Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Cathedral

The Last Spire

LabelRise Above
styleDoom Metal
formatAlbum
paysAngleterre
sortieavril 2013
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Cathedral nous avait laissé avec le génial The Guessing Game qui n'avait pourtant pas été du goût de tous les fans regrettant un album très varié et trop grandiloquent mais pourtant toujours dans cet esprit Série B cher aux Britanniques. Je pensais même que cet album serait l'épitaphe du groupe mais j'ai eu la bonne surprise d'apprendre qu'un nouveau dernier album sortirait courant 2013 et qu'il sonnerait la vraie véritable fin pour de bon d'un groupe qui a déjà arrêté de tourner depuis bien longtemps.

Et pour un dernier méfait, Cathedral va une nouvelle fois surprendre en rangeant tout son attirail d'humour pour mieux revenir à ses premiers amours, le Doom d'une noirceur absolue pas forcément éloigné de l'album de ses débuts, Forest Of Equilibrium dans sa manière de voir et de concevoir les choses en noir, la mélancolie en moins, ici.

« Bring out your Dead »

C'est par ces mots peu réconfortants (bien qu'ils me fassent avant tout penser au Sacré Graal des Monty Python) sur fond de croassements et de corps écrasés que l'album débute. Pas de doute, The Last Spire (la dernière flèche en Français) sera morbide de A à Z. Non content de se donner la mort Gaz Jennings et Lee Dorrian veulent voir leurs fans les suivre dans la tombe. Cet album est une tentative de suicide collectif réussie sur toute la ligne. Que voulez-vous ? Nous sommes faibles et quand les membres arrivent dans nos oreilles prêts à nous écraser de l'intérieur avec leurs instruments, on se laisse faire déjà à moitié morts et ce n'est pas encore assez pour eux. Il est incroyable de s'apercevoir que même dès les premières écoutes, Cathedral a une aura tellement plus grande que d'autres, une personnalité comme peu en ont. Les Anglais ne jouent pas du Doom, ils jouent LEUR Doom reconnaissable facilement avec toujours cette force pour marquer les esprits à l'instar des My Dying Bride, Candlemass ou Ataraxie. Je ne peux que prendre l'exemple de l'enivrante « Tower Of Silence » qui m'est restée en tête en ne l'ayant pourtant écouté qu'une fois (« As Twilight Surrounds Me ») bien avant que l'album sorte.

Et pourtant Satan sait que l'album ne se laisse pas digérer facilement déjà parce qu'il met très mal à l'aise, ce qui fait de The Last Spire un album très éprouvant là où The Guessing Game ou The Garden Of Unearthly Delights avaient des portes d'entrée clairement définies et il vous faudra prendre votre mal en patience pour découvrir un album très riche à la fois marquant (« Tower Of Silence » et « Pallbearer » vont vous glacer le sang) et dénotant par des passages singuliers (Le passage calme puis l'accélération sur la seconde partie de « Pallbearer », le Mellotron de « Cathedral Of The Damned » ou encore ce break Enslavedien avec l'orgue Hammond sur « An Observation »). A travers ce que je viens de vous dire, vous pouvez vous rendre compte de la place proéminente prise par les claviers joués ici par David « Munch » Moore. L'ambiance n'aurait pas pu être aussi morbide sans lui. D'ailleurs, s'il est le plus important, il n'est pas le seul invité de l'album puisqu'on retrouve Rosalie Cunningham (Purson qui a aussi fait une apparition très remarquée avec Hexvessel) qui vient poser sa douce voix sur plusieurs morceaux tandis que Chris Reiffert (Autopsy) vient jouer le rôle du guest anecdotique sur « Cathedral Of The Damned ».

Massif, Heavy et plus fin qu'il n'y paraît de prime abord, Cathedral réussit le tour de force d'achever sa riche carrière musicale par une dernière flèche qui tape dans le mille aussi bien dans le fond que dans la forme. J'ai beau préféré The Guessing Game qui a su mêler finement sa personnalité déjantée avec son Stoner Doom, je n'ai rien à reprocher à The Last Spire qui est un des albums majeurs de Doom sortis cette année.

1. Entrance To Hell
2. Pallbearer
3. Cathedral Of The Damned
4. Tower Of Silence
5. Infestation Of Grey Death
6. An Observation
7. The Last Laugh
8. This Body, Thy Tomb

Les autres chroniques