Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Cannibal Corpse

Eaten Back To Life

LabelMetal Blade Records
styleDeath Metal
formatAlbum
paysUSA
sortieaoût 1990
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

1990. Le death va connaitre ses meilleures heures de gloire, Morbid Angel ou Death pour ne citer qu’eux font déjà partie de l’élite d’un style qui n’attend qu’à confirmer son succès. Et pourtant là, caché dans l’ombre, une bête s’apprête à surgir toutes griffes dehors.

Tout commence en 1988 lorsque deux groupes du coin de Buffalo allient leurs forces dans un tout nouveau projet. Alex Webster et Jack Owen de Tirant Sin d’un coté et Chris Barnes, Bob Rusay et Paul Mazurkiewicz de Beyond Death de l’autre se joignent donc pour donner naissance à un nouveau groupe qui va vite dépasser leurs espérances. Il ne s’agit ni plus ni moins que l’une des références ultimes du genre : Cannibal Corpse. Après une unique démo éponyme le groupe attire l’attention de leur label de toujours (Metal Blade) et peut s’atteler à son véritable premier album, le bien nommé « Eaten Back To Life ». Jamais auparavant (mis à part peut être Autopsy) un groupe n’était apparu aussi violent tant dans les paroles, que dans le visuel, Cannibal Corpse pousse un peu plus encore les limites d’un genre qui portait déjà à débat. Si Cannibal Corpse est aujourd’hui l’un des pionniers de son style c’est tout simplement parce que le groupe a su dès ses débuts et ce premier album, s’approprier un style qui est reconnaissable entre mille. Le chant écorché et graveleux de Chris Barnes, le jeu de batterie de Mazurkiewicz tout aussi rudimentaire qu’indispensable, le dieu Alex Webster et ses lignes de basses foudroyantes sans oublier les lignes de guitares si percutantes et groovy qui aujourd’hui encore font ce qu’est Cannibal Corpse. Tout jusqu'à la splendide pochette nous ramène à un univers putride, glauque, malsain et répugnant qui ferait gerber même le plus crasseux des dégueulasses.

Et musicalement que dire ?? Si les influences Thrash de leurs premiers groupes se font encore clairement sentir, notamment au niveau du chant, il n’en reste pas moins que le groupe annonce la couleur dès les premières notes de « Shredded Humans » jusqu’aux dernières de « Buried In The Backyard ». Cet album au même titre que les deux suivants est tout simplement une pierre angulaire du style, il faudrait être fou aujourd’hui pour se dire amateur de Death tout en reniant ce groupe. S'il n’est clairement pas seul (Morbid Angel, Death, Deicide) il est indéniable que Cannibal Corpse restera quoi qu’il arrive toujours au top, j’en veux pour preuve le nombre d’albums vendus à ce jours par le groupe (plus d’un million, record absolu du style). Si Cannibal Corpse semble encore se chercher sur cet album c’est tout simplement du en grand partie à la rapidité avec laquelle s’est conçu cet album (à peine un an après leur première démo). Le potentiel est pourtant déjà clairement affirmé et le groupe arrive dès ce « Eaten Back To Life » à nous sortir des titres qui feront date dans l’histoire du groupe et qui sont devenus depuis des classiques du genre à l’image de « Born In A Casket » ou de la sur-cultissime « A Skull Full Of Maggots ». Cet album n’était pourtant que les prémices d’une bête folle furieuse qui n’en était alors qu’à ses balbutiements.

1. Shredded Humans
2. Edible Autopsy
3. Put Them to Death
4. Mangled
5. Scattered Remains, Splattered Brains
6. Born in a Casket
7. Rotting Head
8. The Undead Will Feast
9. Bloody Chunks
10. A Skull Full of Maggots
11. Buried in the Backyard

Les autres chroniques