Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Cannibal Corpse

Kill

LabelMetal Blade
styleDeath/Gore metal
formatAlbum
paysUSA
sortiemars 2006
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

We want gore metal ! Planquez les enfants dans leurs chambres, et précipitez vous sur vos couteaux de cuisine, car les zombies cadavériques de Cannibal Corpse sont de retour… avec un dixième album du groupe au nom simple (mais allant droit au but) de "KILL".

Mais attardons nous avant tout sur le fait essentiel à souligner vis à vis du line-up actuel du combo : Jack Owen, se disant fatigué de faire du death metal, décide de quitter le groupe en 2004, afin d’avoir l’esprit parfaitement tranquille pour son side project Adrift (groupe de rock progressif)… avant de venir jouer très rapidement dans le groupe de death Deicide. Il a donc changé de groupes (et d’avis vis à vis du death) comme de chemise pourrait on se dire, certes, mais je me dis que ses propos pendant son départ de CC étaient sincère. A mon sens, par la suite, voyons qu’Adrift ne le mènerait pas bien loin financièrement, Jack Owen a du faire le choix de retourner dans un groupe majeur de death metal, c'est comme ça que je le vois.
Toujours est il que son remplaçant chez Cannibal Corpse n’est pas un illustre inconnu, puisqu’il s’agit de Rob Barrett, qui était déjà le guitariste du groupe sur les albums The Bleeding et Vile.

Avant de vous parlez un peu de ce nouvel album, je ne peux m’empêcher de grommeler sur sa pochette : comme vous le remarquez, c’est la plus pauvre visuellement et la moins gore (c’est le cas de le dire) jamais réalisé. J’aurai aimé demandé à Vince Locke, l’illustrateur des pochettes de Cannibal Corpse depuis leur tout premier album : " Hey Vince, où sont les zombies avec leur boyaux pendants, ils ne t’excitent plus comme c’est toujours mon cas ou quoi ?!". Enfin bon soit, passer cette déception, voyons ce que les morceaux ont dans le ventre…

Quatre morceaux m’ont particulièrement retourner la tête, de par leurs violences et leur rapidités supérieur aux autres titres de l‘album : l'intro « The Time To Kill Is Now », « Make Them Suffer », LA chanson groovy qui mêle accessibilité et efficacité en même temps, et qu’on peut déjà considérer comme un des gros tube de CC (au même titre que les « Hammer Smashed Face », « Devoured by vermin », « Sentenced to Burn », ou encore « I will kill you »), « Purifacation By Fire » et ses gros blasts de Paul Mazurkiewicz dans ta gueule, et « Brain Removal Police » (la technicité du groupe sur cette chanson barré est prodigieuse). Ajoutons à cela « Maniacal » et « Submerged In Boiling Flesh », bien que ces morceaux me plaisent moins.
L‘image que reflète particulièrement ces chansons est celle d'un groupe de death parfaitement huilé, et possédant une production de Erik Rutan convenant mieux au son de CC (ce n’est pas que celle de Neil Kernon était si affreuse sur les deux précédents albums, mais elle n’avait pas assez de mordant et de relief après réflexion).

Sur les principaux autres titres non cités plus haut, on a une alternance entre rythmiques un peu plus lentes en mid-tempo, et de bonnes grosses accélérations comme on les aime (« Murder Worship », « Necrosadistic Warning » et ses riffs entraînants, ou encore « Death Walking Terror » dont les riffs de guitares sont particulièrement thrash -une sonorité qui vous dépaysera un peu de la part de CC, ce qui n'est pas un moindre mal-). En revanche, Pas de chansons ultra lente non plus comme « Festering in the crypt » sur The Wretched Spawn.

Ajouter à tout cela un "Corpsegrinder" qui nous ouvre avec une générosité exemplaire son coffre vocal sans jamais s’essouffler un seul instant (Quand j’entend le cri "gore" qu'il pousse comme en plein milieu de la piste 5 « Five Nails Through The Neck », je ne peux m’empêcher de me dire que Chris Barnes ne sortait pas d‘aussi jolis gazouillis), des soli orchestrés à merveille sur « Necrosadistic Warning », et « Barbaric Bludegeonings » (celui de « Maniacal » vers la fin est très mal placé en revanche) ajoutant un peu de piment, et une lente instrumentale surprenante et sombre au possible sur la dernière piste (« Infinite Misery »), et vous avez la parfaite recette de nos tueurs cannibales de ce KILL.


Que rajouter de plus au final, sinon que ce CD a ce petit quelque chose qui manquait aux deux précédents efforts. Cannibal Corpse n’a pas spécialement produit son album le plus brutal (comme le combo le prétendait avant la sortie de celui-ci), mais peut se vanter que KILL soit le cru le plus séduisant depuis Vile de mon avis (et déjà plus rapide que The wretched spawn). Après, l’évolution n’est pas vraiment au rendez-vous comme d’habitude, mais la rumeur disant que le groupe a su devenir un poil plus "accessible" depuis ses débuts est vérifiable ici aussi (dans le chant & les rythmiques). De là à espérer que nos anthropophages préférés nous sortent une ballade de derrière les fagots un jour, il y a une sacré marge… Canniboul continue de rester fidèle à eux-même et à nous proposer un death metal qui fout la misère à la grande majorité des groupes plus modernes de ce genre, et c’est tant mieux. Le seul reproche que je ferais pour conclure à la limite, c’est ce p... d’artwork donc… que j’espère plus sanguinolent sur la prochaine galette, histoire que celle-ci ne soit qu'une simple erreur de parcours.
Cannibal Corpse sans le gore visuel de ses pochettes, c'est comme Cannibal JC sans une goutte d'alcool dans le sang pendant toute une semaine : INCONCEVABLE.

Les deux titres qui feront mal en live : Make Them Suffer et Purifacation By Fire.

1. The Time To Kill Is Now
2. Make Them Suffer
3. Murder Worship
4. Necrosadistic Warning
5. Five Nails Through The Neck
6. Purifacation By Fire
7. Death Walking Terror
8. Barbaric Bludegeonings
9. The Disipline Of Revenge
10. Brain Removal Police
11. Maniacal
12. Submerged In Boiling Flesh
13. Infinite Misery

Les autres chroniques

Album

août 1990 U-Zine

Cannibal Corpse

Eaten Back To Life

Album

mars 2004 U-Zine

Cannibal Corpse

The wretched spawn

Album

févr. 2009 U-Zine

Cannibal Corpse

Evisceration Plague