Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

As I Lay Dying

The powerless Rise

LabelMetal BLade Records
styleMetalcore
formatAlbum
paysUSA
sortiemai 2010
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Dans la scène metalcore actuelle, peu sont les groupes qui peuvent se targuer de réellement sortir du lot. Depuis leur album révélation de 2005 Shadows are Security mais surtout depuis l’opus suivant, An Ocean Between Us, les natifs de Californie n’ont cessé de se faire un nom et surtout un son. Ce qui manque cruellement à bon nombre de groupes du genre.

C’est trois ans après cette belle confirmation que le groupe nous revient avec The Powerless Rise qui s’avère être l’album de la confirmation. Si, en soit, les ingrédients sont les mêmes, la recette est mitonnée plus façon Joël Rebuchon que Maïté.

Des riffs plus thrashy qu’à l’accoutumée, des leads bien plus catchys et surtout des breakdowns utilisés à bon escient comme sur Vacancy pour une musique mature et prenante. On regrettera quelques passages en voix claire qui manquent cruellement d’émotions au détriment de la justesse comme sur Anodyne Sea. Cependant, lorsque l’on compare l’effort de Tim Lambesis sur cet opus et les anciens titres, force est de constater que l’évolution est une progression. L’âge de la maturité les amis, la maturité. Fini la voix parfois monotone, les growls sont tantôt plus haut, tantôt plus bas, pour une impression de puissance et de maîtrise plus grande.

Nick et Phil s’en donnent à cœur joie dans des compositions où leurs talents respectifs sont mis à jour (notamment sur Parallels). Pendant plus de 40 minutes, le groupe nous gratifie d’un certains nombre de mélodies ou de soli qui sortent du lot comme sur Anodyne Sea, ou qui, à défaut d’avoir emporté ma conviction, s’avèrent être relativement originaaux comme sur Condemned.

Je reste tout de même de marbre face à quelques compositions un peu moins inspirées. A titre d’exemple, l’intro de The Plague reste très commune et plus taillée pour le live plus que pour une écoute CD qui s’avère, à la longue, un peu fastidieuse. Heureusement, le groupe parvient à trouver ce juste équilibre entre chansons rapides, comme The Plague précitée, et d’autres titres plus pesants comme The Blinding of False Light ou bien encore The Only Constant is Change dont les changements de rythmes sont rondement menés.

Pour faire simple, The Powerless Rise est un album comme As I Lay Dying a l’habitude de nous offrir. Pas de révolution du côté de San Diego mais une musique mieux construite, un travail de composition musicale plus abouti. Ajoutez à cela une grosse production signée Adam Dutkiewicz (Killswitch Engage), un mix signé Colin Richardson (Chimaira, Cannibal Corpse, notamment) et un artwork de Bannon de Converge pour un cocktail globalement réussi.


1. Beyond Our Suffering 02:49
2. Anodyne Sea 04:34
3. Without Conclusion 03:15
4. Parallels 04:57
5. The Plague 03:42
6. Anger and Apathy 04:25
7. Condemned 02:49
8. Upside Down Kingdom 04:00
9. Vacancy 04:26
10. The Only Constant Is Change 04:07
11. The Blinding of False Light 05:10

Les autres chroniques

Album

mars 2003 U-Zine

As I Lay Dying

Frail Words Collapse

Album

juin 2005 U-Zine

As I Lay Dying

Shadows Are Security

Album

août 2007 U-Zine

As I Lay Dying

An Ocean Between Us

Album

sept. 2012 U-Zine

As I Lay Dying

Awakened

Album

sept. 2019 Michael

As I Lay Dying

Shaped By Fire