Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

As I Lay Dying

Shadows Are Security

LabelMetal Blade Records
styleMetalcore
formatAlbum
paysUSA
sortiejuin 2005
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après deux ans de tournée suivant leur deuxième album (« Frail Words Collapse »), As I Lay Dying nous reviens avec un nouvel opus « Shadows Are Security », sorti en juin 2005. C’était avec impatience que j’attendais la nouvelle production des américains (même si je ne fais la chronique que maintenant), parce que c’est un des groupes de metalcore se rapprochant le plus de l’émocore qui pour moi est plus écoutable, et c’est dans cette optique que je ferai ma chronique, c'est-à-dire que je ne le ferai pas en tant que fan de metalcore, mais en tant que fan d’émocore (ça a un peu d’importance pour la suite).

J’ai donc longtemps attendu ce « Shadows Are Security », et il est enfin là pour le plaisir de mes oreilles (du moins je l’espère), il y a quand même une petite angoisse quand je mets le Cd dans mon lecteur parce que tellement de groupes après avoir eu du succès sur un opus se laisse tomber dans la facilité, et évidemment je ne veux pas de ça pour As I Lay Dying. Et dès le début je comprends que je ne serais pas déçu, les riffs de « Meaning In Tragedy » sont vraiment énormes, les guitares sont très lourdes et la double pédale qui vient parfaitement se marier avec les autres instruments et bien sûr la voix toujours impeccable de Tim Lambesis dont les cris se sont encore améliorés entre les deux albums, c’est du metalcore en puissance que nous sort As I Lay Dying, comme on le trouve dans « Empty Hearts » ou « Reflection ». La production de Andy Sneap qui s’est occupé de gros groupes du genre comme Killswitch Engage, n’est pas étrangère à la très bonne musique sortie, tant elle est excellente.

Mais c’est à partir de la deuxième chanson « Confined » que je comprends que cet album est vraiment très bon (c’est là où les chemins se séparent avec les fans de metalcore), et c’est un mélange entre émocore et metalcore que nous servent As I Lay Dying et ceci pour mon plus grand bonheur (on y sent aussi une petite touche death mélodique). De l’émocore, on a le chant clair de Clint Norris sur les refrains (sa voix étant vraiment magnifique), la tristesse ambiante, et du metalcore on a les riffs acérés et violents de Phil Sgrosso et Nick Hippa et les cris toujours aussi bons. Cette chanson qui est aussi le premier single de « Shadows Are Security », est vraiment géniale et montre que le groupe sait faire autre chose que de metalcore basique (on avait aussi ça sur « Frail Words Collapse » avec « Forever »). Même si les riffs sont prévisibles (et pas extrêmement originaux), c’est très efficace et on retrouve ce style sur « Through Struggle », qui est au passage mon morceau préféré et le deuxième single de l’album. Ces deux chansons m’impressionnent par leur tristesse et leur style, parce que c’est très abordable pour des fans de tous styles (dans le metal). Et je ne suis pas au bout de mes surprises parce que avec « Repeating Yesterday », il n’y a même plus d’influence metalcore, l’intro très calme est sublime vient tout droit de l’émo, et le reste du screamo, on retrouve la même profondeur dans les guitares que chez Envy, le morceau se terminant même au piano, c’est de l’excellent boulot que nous sortent les cinq américains. Pour me faire encore plaisir il y a « The Truth Of My Perception », qui par ses riffs posés et même heavy dans sur le pont (comme sur « Empty Hearts »), finit vraiment de me convaincre.

J’avais déjà apprécié le second album de As I Lay Dying, mais là je suis totalement conquis par leur nouvelle prestation qui tient presque autant de l’émocore que du metalcore, mais je comprends aussi que tous les fans de la première heure puisse être extrêmement déçus par cet opus qui ne correspond plus à leur style. C’est pour ça que je ne mettrai pas une excellente note à « Shadows Are Security », malgré ma chronique plutôt élogieuse.

1. Meaning In Tragedy
2. Confined
3. Losing Sight
4. The Darkest Nights
5. Empty Hearts
6. Reflection
7. Repeating Yesterday
8. Trough Struggle
9. The Truth Of My Perception
10. Control Is Dead
11. Morning Waits
12. Illusions

Les autres chroniques

Album

mars 2003 U-Zine

As I Lay Dying

Frail Words Collapse

Album

août 2007 U-Zine

As I Lay Dying

An Ocean Between Us

Album

mai 2010 U-Zine

As I Lay Dying

The powerless Rise

Album

sept. 2012 U-Zine

As I Lay Dying

Awakened

Album

sept. 2019 Michael

As I Lay Dying

Shaped By Fire