Articles Retour

REVUE D'ACTU #46 : Immolation, Blood Incantation, Blind Guardian,etc.

lundi 13 décembre 2021
Team Horns Up

Compte groupé de la Team Horns Up, pour les écrits en commun.

Beaucoup de death metal et une pointe de metalcore, c'est la couleur de la revue d'actu cette semaine. Vous vous êtes perdus dans la faille spatiotemporelle de début décembre? Toujours pas le début des vacances, ni des fêtes, mais ça sent déjà la fin de l'année et le début de la suivante? Rassurez-vous, nous aussi : on vous livre nos derniers coups de coeur de 2021 et on fait monter la hype pour quelques sorties attendues en 2022.

 

Immolation


Pingouin : cinq ans après Atonement, les piliers du death metal américain ont annoncé cette semaine la sortie de leur 11ème album. Il s’appelle Acts of God et sort le 18 février prochain chez Nuclear Blast. Et pour nous faire patienter, Immolation partage un premier single, « Apostle, » avec un clip réalisé et monté par le guitariste Robert Vigna. Le groupe parle d’un morceau « lourd et explosif, qui va et vient du début à la fin. »Les précommandes sont ouvertes, et au vu de la qualité du single et de ce bel artwork signé Eliran Kantor, la hype est là.

Tracklist :

1. Abandoned

2. An Act of God

3. The Age of No Light

4. Noose of Thorns

5. Shed the Light

6. Blooded

7. Overtures of the Wicked

8. Immoral Stain

9. Incineration Procession

10. Broken Prey

11. Derelict of Spirit

12. When Halos Burn

13. Let the Darkness In

14. And the Flames Wept

15. Apostle

 

The Arcane Order

ZSK : plutôt discret (seulement trois albums jusque là, en plus de 15 ans de carrière), le groupe danois de Mélodeath The Arcane Order va enfin ressortir quelque chose, près de 7 ans après Cult Of None (2015). Le groupe cherche un label pour accueillir son 4ème full-length à venir, Distortions From Cosmogony, qui est d’ores et déjà enregistré et finalisé. En attendant en voici un premier extrait complet, "Cry of Olympus", qui introduit aussi un changement notable vu que le chanteur Kasper Thomsen (Raunchy) a laissé sa place à Kim Song Sternkopf, hurleur chez Møl. Le bougre nous propose déjà de très bons growls et c’est ce qu’on remarque d’emblée à l’écoute de ce premier single. Mais ce n’est pas tout… The Arcane Order semble en excellente forme dans ce qui est son style propre depuis l’excellent In The Wake Of Collisions (2008) : un Mélodeath apocalyptique et un brin épique, avec des synthés posant bien une ambiance sans en faire des tonnes. Un premier jet particulièrement convaincant et efficace, les Danois sont bien de retour et cela nous promet un nouvel album magnifique !

 

 

Inferi


Michaël : les Américains de Inferi nous ont offert il y a quelques semaines un album intitulé Vile Genesis qui nous a laissé scotchés. Il avait d'ailleurs eu le privilège, que dis-je, l'honneur, d'être évoqué dans notre Rubrique Nécro #3. Aujourd'hui le groupe nous offre un nouveau clip pour l'excellent titre "Heirs of the Descent," dont les leads sont certainement les meilleurs de l'album. De l'ambiance jusqu'aux riffs rapides et puissants, tous les ingrédients d'un excellent titre d'Inferi sont présents. On se devait donc de placer ce nouveau clip dans la revue d'actu pour être certains que tous les amoureux de Death mélo / technique ne passent pas à côté !

 

Near Death Condition

ZSK : en voilà un autre groupe relativement discret, qui sortira seulement son quatrième album en 21 ans d’existence le 11 février 2022 chez Unique Leader Records. Là aussi, il y a aura eu une certaine attente (Evolving Towards Extinction remonte à 2014) et là aussi un changement de chanteur. C’est d’ailleurs la particularité vraiment marquante de "The Bridal Chamber", premier extrait de Ascent From The Mundane des Suisses de Near Death Condition. Le chant de Magnus (Calcined, Serpens Luminis) est ultra-grogné, baveux et glauque ; tranchant clairement avec les growls plus bruts et classiques de Stéphane sur les précédents albums. Et Near Death Condition évolue encore, vers un Death plus sombre et sinistre, avec même quelques passages de claviers et des montées mélodiques. Lui qui avait pris le pli de la modernité sur The Disembodied - In Spiritual Spheres (2011) avant de repartir sur du plus brut et sec sur Evolving Towards Extinction. Bref, on attend encore de savoir sur quel pied danser et peut-être va-t-il falloir attendre au moins un second extrait pour avoir un autre aperçu. En attendant, chant et instrumentations, tout est particulier. Le retour d’un Near Death Condition transformé ? On verra bien !

 

 

Blood Incantation

Pingouin : ce sont les américains de Metalsucks qui ont repéré ce qui a été pendant quelques jours l’info metal de cette fin d’année. Un troisième album de Blood Incantation devrait sortir dans quelques semaines. L’article de Metalsucks a depuis été dépublié et le groupe de Denver n’a ni confirmé ni infirmé l’information. Mais une page Amazon, créée le 18 novembre dernier, existe toujours : il y est fait état d’un album intitulé Timewave Zero (référence aux travaux un peu perchés de Terence McKenna), qui doit sortir en 2022 chez Century Media. Pas de doute, on parle bien du groupe de death metal le plus psychédélique de la terre signé chez Dark Descent, et dont Century Media s’occupe de la distribution en Europe. Et surtout d’un éventuel successeur d’1 heure 20 au prodigieux Hidden History of the Human Race (2019).

Énormément de questions et si peu de réponses, il est désormais urgent d’attendre la sortie effective du disque. Peut-être l’opus ambient de Blood Incantation, à propos duquel des rumeurs circulent depuis plusieurs mois ? Ca ne serait pas surprenant, quand on connaît les travaux de Paul Riedl dans de nombreux side-projects, à commencer par Hoverkraft et Münn.

 Blood Incantation - Timewave Zero

 

Blind Guardian

Storyteller : nos bardes préférés reviennent enfin de la Terre du Milieu pour nous asséner un bon coup de poing heavy dans la tête. « Deliver Us From Evil », nouveau titre de Blind Guardian, qui prend de l’avance sur la sortie de son prochain album. Celui-ci sortira en septembre 2022 et nous n’en savons pas plus. En attendant, on retrouve la face heavy du groupe allemand. Pas de fioritures, du gros riff, de la double grosse caisse à fond et le chant de Hansi, toujours un bonheur. On aurait tort de bouder notre plaisir, cette chanson arrive un peu comme un cadeau de Noël et n’augure que du bon pour la suite. Et les voir dans un clip de vrai / faux live, métalleux plus mûrs mais toujours avec la même pêche, montre à quel point le groupe est expérimenté et une institution du genre.

 

 

Ruins of Perception

Michaël : c'est bientôt Noël, il faut boucler tous les dossiers au boulot, penser aux cadeaux, aux excuses à donner à la famille pour éviter d'y aller. Tout cela est bien trop stressant. Alors je vous propose de mettre votre cerveau de côté en écoutant ce nouveau titre des Allemands de Ruins of Perception. Du Deathcore classique, bien bas du front, correspondant peu ou prou à un breakdown de quatre minutes 30 au sein duquel d'autres breakdowns ont été incorporés ! Bon, je caricature un peu, car certains passages sont excellents ( on pense notamment au riff à compter de deux minutes 35). Les changements de rythme cassent parfois la dynamique mais le groupe est toujours autant à la pointe des dissonances enchaînées avec de la double pédale dans tous les sens. De quoi vous accompagner et vous donner l'énergie nécessaire dans votre footing dominical ou les trop longues minutes passées dans les transports en commun.

 

Eskimo Callboy

Michaël : vous avez tous certainement déjà entendu parler d'Eskimo Callboy, en bien (peut-être) ou en mal (certainement). Le groupe mélange depuis toujours un style metalcore/deathcore avec des sons technos. J'ai souvenir d'un concert d'eux au Summer Breeze qui m'avait un peu scotché. Manifestement, la jeunesse allemande - sous acides - adore ce genre d'humour. Je me suis toujours dit que si le groupe assumait pleinement ce côté décalé, ce qu'il semble faire de plus en plus vu leur dernier EP et l'arrivée de Nico Sallach, il devrait avoir toute sa place dans un concours comme l'Eurovision au milieu des groupes d'eurodance moldaves, des sopranos suédois et de tous les trucs kitchissimes que seuls les pays d'Europe de l'Est savent nous offrir. Autant vous dire que je n'ai même pas été étonné que le groupe indique qu'il est officiellement candidat pour représenter l'Allemagne lors de la prochaine édition. Et, le pire, c'est qu'ils ont des chances de gagner.

 

As I Lay Dying

Michaël : pour toutes les raisons que l'on sait, les dernières années des Américains de As I Lay Dying ont été mouvementées. La sortie de leur dernier album, que nous avions particulièrement apprécié, laissait entrevoir un certain renouveau de ses membres et un nouvel élan musical. Tout était redevenu normal, ou presque. Le groupe avait sorti une belle vidéo pour évoquer leur cheminement de pensée ayant conduit au retour de Tim Lambesis dans le groupe. Sauf que, voilà, quelques mois plus tard le guitariste Nick Hipa a définitivement claqué la porte du groupe en indiquant, en substance, qu'il ne pouvait plus faire semblant. Il faut dire que continuer à suivre ce groupe relève d'un exercice de funambule. Exercice rendu difficile par un album, il faut l'avouer, particulièrement bon et des prestations en live qui le sont toujours autant. En témoigne ce nouveau clip live de la chanson "My Own Grave" sorti par le groupe, extrait d'un concert à Munich, qui est excellent. Chacun se fera son avis.