Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Synthetic Waterfall

Rising of the Aeon

LabelNo Label
styleDeath Mélodique / Doom
formatAlbum
paysFrance
sortiejanvier 2009
La note de
U-Zine
6.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Synthetic Waterfall est une jeune formation francilienne officiant dans le trouble et dense univers du death mélodique. Son premier EP Rising of the Aeon, fait office de grand début dans ce monde impitoyable des « mélodeatheux ». Il est toujours difficile de faire parler de soi dans une sphère si complexe, si saturé de groupes aux univers parfois différents mais souvent similaires. Au moindre riff épique, ou mélodique, pleuvent les comparaisons avec les cadors du genre, Children Of Bodom, Dark Tranquility, Kalmah

Toujours est-il que ce premier EP, bien que très court, fait preuve d’une belle maturité et témoigne d’un travail acharné des parisiens. Que ce soit au niveau des compositions qui, bien que parfois un peu décousues, sont riches et variées ; mais également du côté de la maîtrise de leurs instruments respectifs. Le travail effectué à la guitare est tout à fait remarquable ! J’en prends pour preuve le solo de « Angels will cry ou le riff d'introduction de the Stigmatas of my play, très accrocheur.

Si les préceptes du genre amène toujours aux mêmes structures musicales, je dois avouer qu’ici Synthetic Waterfall apporte une touche bien à soi avec quelques influences de power metal lorsque la voix claire de Timo est présente mais également doom sur quelques passages plus lents (dans Regrets of Time notamment). Cette touche personnelle du groupe réside notamment dans l’omniprésence d’une voix claire, comme soufflée, teintée d’une certaine mélancolie. Voix qui est à mettre en balance avec des growls rappelant –sur certaines intonations- la voix de Mikael Stanne.

Les quatre morceaux s’enchaînent plutôt bien et font preuve d’une énergie vraiment intéressante. Le cœur de l’EP se trouve vraiment dans la succession de Stigmatas of my play et de Angels will cry, qui, à défaut d’être les plus rapides, sont certainement celles qui ont l’atmosphère le plus intéressant. Les deux autres titres, l'un plus calme (Rising of the Aeon) et l'autre résolument plus dynamique (Rising of the Aeon), sont plus classiques mais pas moins efficace pour autant ! Il faut avouer que Rising of the Aeon est peut être la plus complète du groupe !

Venons-en aux défauts de l’album… car si les compositions sont aussi inspirées que le jeu de guitare, l’EP de Synthetic Waterfall a quand même quelques faiblesses. Tout d’abord, la production est assez faiblarde et fait parfois ressortir le son un peu kitsch du clavier ou un mix faillible. Le rendu est tout à fait honorable mais il est difficile d’apprécier en conséquence la plénitude de cet album. En outre, la voix claire de Timo souffre parfois de quelques problèmes de justesse.

Vous l’aurez compris, cet EP n’est qu’une mise en bouche. Un galop d’essai fort satisfaisant qui, nous l’espérons laisse présager le meilleur pour ce jeune groupe ! Il ne fait pas de doute qu'avec une meilleure production, et cinq ou six autres compositions du même acabit, Synthetic Waterfall nous reviendra encore plus fort !


1. Rising of the Aeon
2. Angels Will Cry
3. Regrets of Time
4. The Stigmatas of my Play