Interviews Retour
mercredi 29 avril 2020 - Dolorès

Dans l’œil de : Regarde Les Hommes Tomber – 10 œuvres pour évoquer l'humanité et le divin

Regarde Les Hommes Tomber

Dolorès

Non.

J'aurais dû, en mars, publier un live-report de la release party tant attendue de Regarde Les Hommes Tomber à Nantes, au Stéréolux. Le mois d'avril devait être marqué par le temps fort du Roadburn où le groupe nantais était fortement attendu. Si ces rappels évoquent la déception mais aussi l'idée d'une simple partie remise, ce temps de confinement est finalement l'occasion de s'intéresser au groupe d'une autre manière.

Les membres de Regarde Les Hommes Tomber sont les premiers invités d'une nouvelle rubrique qui vise la découverte des œuvres qui ont inspiré la création artistique d'un artiste ou d'un projet. Aujourd'hui, il s'agit donc de laisser la parole aux cinq acteurs du groupe pour nous proposer de jeter un œil à 10 œuvres liées de près ou de loin aux thématiques développées dans leur musique. Nous parlerons donc de littérature, d'art et de cinéma, la contrainte étant de ne pas proposer d'album dans cette liste. Ironiquement, aucun des membres n'a vu le film de Jacques Audiard ayant inspiré le nom du projet (qui ne tisse aucun lien avec le film dont l'emprunt se comprend seulement pour son sens premier). Il est temps de découvrir quelles œuvres ont fait l'objet de leur choix.

 

T.C. (Chant)

Tous Les Matins Du Monde
Film de Alain Corneau - 1991

Un film qui, avec une très grande sobriété, effleure le subtil rapport entre le deuil et la résilience, par la métaphore divine de la quête artistique. Basé sur un fait historique (XVIIème siècle), on y suit le désespoir de Jean de Sainte Colombe, un joueur de viole de gambe dévasté par la mort de sa compagne. Jean-Pierre Marielle interprète avec concision et force ce musicien, un homme autant austère que dévoué corps et âme à son art, et qui trouvera dans la pratique de son instrument une connexion céleste. Un très, très grand film, adapté du roman de Pascal Quignard. La BO (Jordi Savall) figure pour moi parmi les meilleures au monde.


Le Grand Pouvoir Du Chninkel
Bande dessinée de Grzegorz Rosiński et Jean Van Hamme - 1986

Cette œuvre, à mon sens, explore à merveille le rapport complexe entre le vivant et le divin. Une épopée violente à la résonance universelle, où l'ambiance "high fantasy" est magistralement servie par le trait unique de Rosiński, et où le scénario de Van Hamme touche très juste sur la nature humaine profonde et sur sa relation ambivalente au sacré... faite de crainte, d'admiration et de défiance. Accessoirement, un livre qui a largement bercé mon adolescence.

 

A.B. (Basse)

Les Fils De L'Homme
Film de Alfonso Cuarón - 2006

Dans cette réalité dystopique, à l'ambiance tant futuriste que paradoxalement contemporaine, les femmes et les hommes sont devenus stériles. Ce film nous plonge dans ce qui pourrait être une cause plausible de la chute de l'humanité, et dans sa possible rédemption par elle-même. J'aurais pu également citer l’excellent roman de P.D. James dont ce film est tiré.


La Destruction De Pompéi Et Herculanum
Tableau de John Martin - 1822

Que dire de l’œuvre John Martin… Ces peintures parlent d'elles-mêmes. Ce tableau, tout particulièrement, résonne avec notre discographie et l’histoire que nous racontons, au travers d’un événement apocalyptique. Grandiose, oppressante, intemporelle, elle représente la condition humaine par rapport aux forces qui la dépassent.

 

J.J.S. (Guitare)

Le Pianiste
Film de Roman Polanski - 2002

La deuxième guerre mondiale. L’humanité s’entretue, le monde brûle. C’est au milieu de cette apocalypse que deux hommes vont se rencontrer. Wladislaw Szpilman est un pianiste talentueux, juif polonais. Wilm Hosenfeld est un officier allemand et mélomane. Ici, la musique est une allégorie du divin. Elle rassemble deux hommes que tout oppose, dans une scène contemplative qui m’a durablement marqué. Szpilman, figure christique de la souffrance, exécute une œuvre de Chopin devant Hosenfeld, ému au larmes. Le monde est suspendu, les bombes se taisent. Cherchant la rédemption et le salut, l’officier allemand cachera et sauvera le pianiste. La musique classique est ici sacralisée, elle dépasse toute forme de religion et d’idéologie. Elle transcende les haines. Elle est Amour et permet à l’humanité de toucher au divin. De ce film est né mon amour pour Chopin, ainsi que la prise de conscience de l’importance de l’émotion dans la composition et l’interprétation d’une œuvre musicale. Ce qui sera plus tard l’une des bases de REGARDE LES HOMMES TOMBER.


Siddhartha
Roman de Hermann Hesse - 1922

Ce conte relate la quête spirituelle de Siddhartha, jeune homme qui cherche à atteindre l’éveil et la sagesse en s’émancipant des doctrines, des religions, des idéologies et des maîtres. Pour lui, ils ne sont vecteurs que de divisions entre les hommes, et sources de conflits. Siddhartha est convaincu que la sagesse ne s’acquiert pas en imitant des saints ou en suivant une doctrine, mais en la trouvant par soi-même. Cette œuvre humaniste m’a profondément touché. Elle aborde des thèmes qui me sont chers. Simple, voire enfantine, sa portée est universelle.

 

A.M. (Guitare)

Les Fanatiques
Tableau de René Magritte - 1955

Lorsque est venu le temps de travailler sur l’artwork de notre dernier album Ascension, j’ai de suite proposé au groupe ce tableau de Magritte tiré de la série « Les Fanatiques » comme base d’inspiration. Magritte, Max Ernst ou encore Yves Tanguy, sont des peintres qui me fascinent, tout comme les autres disciplines du mouvement surréaliste telle que l’écriture automatique, que je perçois comme une forme poétique de l’ésotérisme. Gamin, je passais des heures à feuilleter un recueil appartenant à mon père, des partitions des Beatles illustrées de dessins psychédéliques aussi dingues que flippants. Je pense que ma fascination pour le surréalisme date de ce moment-là. Et si le surréalisme fait appel à l’inconscient, aux rêves, ce tableau de Magritte m’a instantanément marqué par ce que j’y ai vu : une dimension mythologique avec ce feu sacré, ces roches antiques, et cette ombre menaçante qui malgré sa présence ne semble pas perturber le calme irréel qui se dégage de l’œuvre. C’est donc un tableau bien mystérieux, mystère renforcé par mon incapacité à trouver des explication au sujet de l’œuvre. REGARDE LES HOMMES TOMBER sera toujours associé à l’iconographie apocalyptique du XIXème siècle (John Martin, Gustave Doré, etc.) mais je trouvais ça intéressant de cette fois-ci puiser notre inspiration ailleurs, et pourquoi pas du côté du surréalisme. 


Qabale, Qliphoth Et Magie Goétique
Livre de Thomas Karlsson - 2004

Je suis passionné par les religions et l’histoire des religions, mais c’est ce livre d’ésotérisme qui m’a sûrement le plus marqué dans mes recherches. C’est à travers cet ouvrage que j’ai découvert le sens de la Qabale, que l’on pourrait décrire comme une forme de théologie dont l’objectif est de connaître Dieu, ou encore d’un traité de psychologie tentant d’établir une carte détaillée de l’âme humaine. Mais la spécificité de ce livre n’est pas d’être un simple ouvrage détaillant ce qu’est la Qabale, il s’agit cette fois-ci d’explorer de façon détaillée le côté sombre et obscur de celle-ci et notamment la difficile question de la nature du mal dans la vision kabbalistique, à travers la Voie de la main gauche. Le symbolisme sous-jacent à la chute de Lucifer, la création de l’homme, la nature du mal sont des thèmes qui résonnent fortement avec l’univers de REGARDE LES HOMMES TOMBER ou du Black Metal au sens général, ce livre m’a donc puissamment marqué. Etant donné que Thomas Karlsson, l’auteur, est titulaire d’un doctorat en Histoire des Religions, je recommande cet ouvrage à tous ceux qui souhaiteraient aborder ces thématiques avec sérieux.

 

R.R. (Batterie)

2001, L'Odyssée De L'Espace
Film de Stanley Kubrick / Arthur Clarke - 1968

Voilà une œuvre à la portée quasi universelle, qui a marqué l'histoire du cinéma il y a plus de 50 ans. Quatre parties, quatre moments clés dans l'évolution de notre espèce. Une œuvre essentielle, où le divin peut prendre plusieurs formes selon votre interprétation. Il est le monolithe noir dans la première, l'extra-terrestre dans la deuxième, le fruit de l'Homme (Hal) dans la troisième et enfin l'ultime créateur dans la dernière partie. Il est l'intelligence de l'Homme (?), à la fois destructrice et salvatrice. Peut-être est-il ce fœtus astral sur lequel s'achèvent 2h30 d'un voyage cosmique, de l'aube de l'humanité vers l'infini.
 

Stalker
Film de Andreï Tarkovski - 1979

Un physicien, un écrivain et un guide. Une zone inconnue, interdite, qui renferme une pièce offrant le pouvoir d'exaucer nos vœux : le pouvoir du Créateur. Une zone où la nature pose des règles strictes que personne n'ose transgresser (ou presque ?). Film passionnant, aux multiples facettes, qui soulève beaucoup de questions métaphysiques sur la nature humaine.

Que ferions nous d'une telle pièce ? L'Homme est-il digne d'y entrer ?

 

*     *     *

*

Un grand merci aux membres de
Regarde Les Hommes Tomber
d'avoir accepté de jouer le jeu !

Crédit (photo d'en-tête) : David Fitt