Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Deftones

Diamond Eyes

LabelReprise & Warner Bros
style(néo)Metal Experimental
formatAlbum
paysUSA
sortiemai 2010
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le terme néo metal commence à perdre de son sens. Mine de rien, ça fait plus de 15 ans que Deftones est là, et ces précurseurs de style précédemment cité ne sont plus tout jeunes ! Il s'en est passé des choses depuis Adrenaline (1995). 15 ans plus tard, nos jeunes fifous de Sacramento ont eu le temps d'évoluer. Surtout lorsqu'on sait qu'ils n'ont à ce jour pas sortis un seul album dans la même veine que le précédent. Et ce n'est pas ce tant attendu Diamond Eyes et sa chouette pochette (mais si, j'en ai vu qui ont souris !) qui va nous contredire.

Comme à d'habitude, l'album débute sur un gros tube. Couplets qui font secouer la tête, refrain entraînant au possible...D'accord, ça fait partis des choses qui n'ont jamais vraiment changé chez Deftones. Sauf quand Chino décide de chanter comme il ne l'a jamais fait. On comprend dès ce fameux morceau éponyme qu'il est déterminé à montrer qu'il sait vraiment chanter, devant ces mélodies vocales exécutées à la perfection. L'usage de la 8 cordes de Stephen sur les couplets avec son riff simple et effacé laisse une grande place pour les aigus de Chino, de sorte qu'il est totalement au centre de l'attention. Ça laisse donc entendre une condition pour aimer l'album : il faut vraiment apprécier la voix de Chino. La plupart des morceaux rentre dedans (entre guillemets, on parle de Deftones quand même...) suivront ce schéma, et c'est sur les morceaux plus expérimentaux,une bonne moitié de l'album, qu'on saisira vraiment en quoi cet album diffère.

Ainsi, « You've Seen The Butcher » est un morceau plutôt lancinant et posé, très ambiancé. On y retrouve une grosse présence d'influences electro, pour un rendu très atmosphérique. Et puis, Deftones atteint des sommets avec « Beauty School », morceau d'une beauté incroyable, dans le même schéma posé et influencé electro que le morceau précédent, mais néanmoins beaucoup plus envolé. Aucun doute : on se rappellera tous « Digital Bath ». « Sextape » est exactement dans le même genre, même si elle nous rappellera d'avantage « Change (In The House Of Flies) ».

D'un point de vue terre à terre, les morceaux sont simples, et facilement résumables. On pourrait même dire qu'en ce sens, il ne change pas beaucoup des précédents. Mais là où cet album frappe fort, c'est justement grâce à tous ces refrains ultra accrocheurs, d'une émotion très rare. Naturellement, il faut pouvoir apprécier. Mais ce déluge de mélodies, de ces morceaux à la limite du progressif, nous embarque totalement. Deftones a toujours été doué pour ça, et ce Diamond Eyes ne dérogera pas à la règle, mais les ambiances développées ici sont bien différentes que ce qu'on a pu entendre par le passé. Au niveau des ambiances, Diamond Eyes se rapproche parfois du post-rock, comme certaines mélodies de guitare nous le montrent assez explicitement «(l'intro de « Beauty School », ou « Sextape »...).

Tout d'abord, Diamond Eyes se montre comme l'album le plus positif du groupe. C'est finis la déprime. Si l'on ferme les yeux, on ne verra que de la beauté. White Pony me donnait l'impression de me ballader en apesanteur, mais ici, on part loin, très loin. L'image de la mer me revient personnellement très souvent à l'écoute de « Sextape » ou « 976-EVIL ». Impression très certainement donnée par la production irréprochable, harmonieuse et fluide.

La grosse attente de l'album était évidemment la basse de Sergio Vega. On ne l'entendra pas tout le temps, principalement parce que Stephen occupe tous les sons de basses avec sa 8 cordes, mais son travail est néanmoins à saluer, car ses parties sont tout à fait irréprochables et contribuent parfaitement à l'harmonie générale qu'inspire cet album. Dommage qu'il soit si effacé...

Du gros riff lourd au possible, des refrains qui resteront un bon moment dans nos têtes, des grosses influences electro, des morceaux atmosphérique...Un fan de Deftones ne saurait en demander plus. Un album qui surf sur le passé du groupe tout en ajoutant beaucoup de nouveauté. Les fans ne seront pas déçus, les autres diront que Deftones veut du pognon. Moi, je vous propose de vous laisser embarquer par cet excellent album du groupe désormais culte.

1. Diamond Eyes
2. Royal
3. CMND/CTRL
4. You’ve Seen the Butcher
5. Beauty School
6. Prince
7. Rocket Skates
8. Sextape
9. Risk
10. 976-EVIL
11. This Place Is Death

Les autres chroniques

Album

juin 2000 U-Zine

Deftones

White Pony

Album

avr. 2016 Cook

Deftones

Gore

Album

oct. 2020 Di Sab

Deftones

Ohms