Articles Retour

REVUE D'ACTU #1 (1/2) : Obsequiae, Ragnarok, Cianide, Rorcal, etc

dimanche 29 septembre 2019 - Nostalmaniac
Nostalmaniac

Le Max de l'ombre. 29 ans. Rédacteur en chef de Horns Up (2015-2020) / Fondateur de Heavy / Thrash Nostalmania (2013)

Nostalmaniac (rédac' chef) : Comme vous l'aurez compris au titre, nous vous proposons désormais une revue d'actualité de la semaine musicale ce qui nous permettra surtout de nous exprimer librement sur les infos et extraits qui ont retenu notre attention. On mettra à l'honneur le Metal extrême sans se refuser de parler de ce qui nous plait dans d'autres styles ou parfois déplait.

Et pour cette première semaine, on n'a pas du beaucoup se creuser la tête tant la semaine fût riche mais nous avons fait nos choix. Pas de Mayhem (le dernier extrait m'a paru tellement sans âme, composé par un ex-Cradle of Filth période Thornography - tout un programme) ou de Schammasch (j'ai toujours apprécié le groupe mais il ne faudrait pas qu'il reste dans une zone de confort behemothienne). On vous propose donc une revue d'actu en deux parties avec une première qui traitera d'Obsequiae, Ragnarok, MidnightCianide, Rorcal et Sarcasm !

 

OBSEQUIAE

Dolorès : Alors que l'esthétique médiévale est mise en lumière ces dernières années, Obsequiae est relativement resté dans l'ombre. Espérons pour eux que leur nouvel album, à paraître fin novembre, leur apportera enfin la reconnaissance qu'ils méritent.

Le premier extrait dévoilé, qui réunit l'intro L'autrier m’en aloie et le titre Ceres in Emerald Streams, semble confirmer que le groupe compte continuer sur la même lancée, qui fonctionne jusque là à merveille. Au programme, des interludes de harpe, et des compositions à mi-chemin entre un Black épique, mélodieux et lumineux et des influences Heavy dans les jeux de guitare, avec une voix hurlée à la Summoning. Le tout fondu dans des sonorités à la fois rentre-dedans, dynamiques et très douces, ce qui donne au groupe cette aura originale.

 

« The Palms Of Sorrowed Kings » sortira le 22 novembre prochain chez 20 Buck Spin.

 

RAGNAROK

Nostalmaniac : Voilà un bout de temps que je ne m'étais plus intéressé au groupe norvégien et autant dire que ce premier single (The Great Destroyer) tiré de leur prochain opus m'a bien surpris. Pas que Ragnarok abandonne ses fondamentaux, au contraire Ragnarok n'abandonne jamais (comme semble le proclamer le titre en latin de l'album qui nous renvoie à la devise de Sarpsborg, leur ville natale : Non Debellicata​). 

Emmené par Jontho (seul rescapé de la formation originelle), la formule ne change donc pas avec ce premier extrait : un Black Metal fier, intense et implacable. Traditionnel, bien sûr, mais ce qui fait un peu plus la différence cette fois c'est la qualité du mixage et ce riffing hyper froid qui donne vraiment envie d'en entendre plus...
 

« Non Debellicata » sortira le 15 novembre prochain chez Agonia Records.


CIANIDE

Nostalmaniac : La très bonne surprise de la semaine pour ma part, c'est le retour de Cianide ! Si le groupe de Chicago n'a jamais vraiment quitté le circuit, leur dernier album Gods of Death est sorti en 2011, huit ans déjà ! Et pour ceux qui ne connaissent pas Cianide, on parle d'un taulier du Doom/Death US qui ne déçoit jamais (écoutez et réécoutez The Dying Truth de 1992).

Le trio sortira donc de son silence discographique cet automne avec un mini-album nommé Unhumanized dont le premier extrait  The Serpents Wake m'a immédiatement assommé. On reconnaît la signature du groupe avec ce riffing écrasant. Plus lourd qu'un sac de marteaux, vous êtes prévenus !
 

« Unhumanized » sortira cet automne chez Hells Headbangers Records.

 

MIDNIGHT

Nostalmaniac : Si dans nos rangs Midnight est un nom qui tourne beaucoup depuis pas mal d'années, le groupe américain semble avoir marqué tous les esprits cet été de passage dans les festivals européens. Au Motocultor ou ailleurs, je n'ai vraiment entendu que des éloges. La lame s'enfonce donc un peu plus avec une signature sur le prestigieux label Metal Blade Records. La tête pensante du groupe Athenar s'en amuse en nous apprenant qu'il avait envoyé une démo de son groupe au label américain en... 1987 et qu'il leur a donc fallu 32 ans pour répondre !

Une signature qui s'accompagne de la sortie d'un 7" EP baptisé Rebirth by Blasphemy qui nous donne un avant-goût de leur prochain album à paraître début 2020 avec un titre accrocheur et Venom-esque qui nous martèle bien le nom de ce futur opus ! J'espère que le groupe nous montrera aussi qu'il peut encore accélérer un peu plus le tempo pour encore mieux faire rouler les têtes...
 

« Rebirth by Blasphemy » sortira début 2020 chez Metal Blade Records.
 

RORCAL

S.A.D.E : Le cinquième album des Suisses se profile à l'horizon et voilà qu'un premier extrait, A sea of false smiles hiding murder jealousy and revenge, nous est proposé en amuse-gueule. Et pour une première tatane, ça secoue. En format single de trois minutes et des brouettes, Rorcal semble poursuivre dans son hybridation sauvage et dense entre Sludge, Doom et Black, plus proche de l'esprit Világvége que de Creon (tant au niveau du son que du format). Considérant Világvége comme étant leur album le plus réussi, je ne peux que me réjouir de la direction que semble prendre Muladona. Mais le style de Rorcal étant mouvant par nature, il y a fort à parier que quelques surprises sont à prévoir (rien que les titres à rallonge sont un signe, une première pour un groupe qui a un temps seulement accordé des numéros - désordonnés - à ses morceaux).
 

« Muladona » sortira le 8 novembre prochain chez Hummus Records.

 

SARCASM

ZSK : « Vieux » groupe suédois reformé dans les années 2010 comme tant d’autres, Sarcasm a toujours eu une aura particulière vu qu’il est toujours présenté comme faisant du « Death Metal » alors que ses apparats ont fini par pencher, à un moment de sa carrière, vers du Black mélodique à la Dissection ou Dawn. C’est dans cette optique que se plaçait d’ailleurs leur second véritable album et premier disque post-reformation, Within The Sphere Of Ethereal Minds (2017). Il s’agissait déjà là d’un album très old-school dans le fond comme dans la forme, et il semblerait bien que Esoteric Tales Of The Unserene s’apprête à enfoncer le clou et plus encore. Nous avions déjà eu plus tôt cette année un album particulièrement anachronique avec Paradox de Nocturnus AD. Et avec ce premier extrait dévoilé, il semblerait bien que Sarcasm se soit glissé dans la même faille spatio-temporelle. Ce morceau aurait pu sortir d’un carton d’enregistrement abandonné en 1997 qu’on y verrait que du feu. Résolument old-school, ce "Celestial Nights" transpire le Black mélodique suédois du début des années 90 par tous les pores. On y retrouve même, pour le coup, pas mal de Death Metal dans certains riffs traînants et dans les vocaux, même si l’ensemble reste typé Black mélo, avec déjà quelques leads somptueux, et aussi de surprenants claviers. Bref, autant dire que Sarcasm va une nouvelle fois délivrer un album pour les nostalgiques de la glorieuse époque de Dissection et consorts, et probablement avec classe et réussite.
 

« Esoteric Tales Of The Unserene » sortira le 14 octobre prochain chez Chaos Records.

 

***