Chronique Retour

Album

29/08/19 - Rodolphe

Soundgarden

Live From The Artists Den

LabelUniversal Music Enterprises
styleGrunge
formatLive
paysUSA
sortiejuillet 2019
La note de
Rodolphe
8.5/10


Rodolphe

Ancien de Spirit Of Metal. Passionné de Grunge, de Post-Grunge et de Metal Alternatif.

Outshined, Fell on Black Days, Black Hole Sun, Spoonman ou Burden in My Hands sont autant de singles qui, dès 2017, ont retrouvé leur place dans les charts, grâce au regain d'intérêt tragique qu'a suscité la mort de Chris Cornell mais aussi à l'émergence de nombreux tributes rendus par toute une génération d'artistes, élevée au Grunge lancinant et "Heavy" de Soundgarden. Contrairement à Linkin Park qui poursuivit la tournée de promotion de son septième album au moment du suicide de son chanteur, lorsque celui de l'icône de Seattle est survenu quelques mois auparavant, King Animal était sorti depuis cinq longues années. Les circonstances de son décès justifient donc que le groupe ait décidé d'aller piocher parmi l'un de ses concerts majeurs donnés sur la période 2012-2013 plutôt que de compiler, à l'image du One More Light Live de LP, les meilleurs moments de ses derniers souffles sur scène. Cependant, sur le laps de temps qui s'écoula entre la publication du disque final de Soundgarden et la disparition de Cornell, la setlist des Américains resta partiellement inchangée. Ainsi, la ligne de chant "I said what's in it for me" issue de Slaves & Bulldozers clôturera également les plus de trente et un ans de carrière de l'artiste : de Center For Disease Control Boys en 1986 comme joyeuse parodie de la musique Western Swing à la bande originale poignante The Promise, composée pour un film du même nom traitant du génocide arménien.

Et alors que les fans (en incluant Billy Corgan) et les musiciens survivants de Soundgarden parlent à l'unisson et font bloc contre le management de Chris Cornell afin d'exploiter les fichiers des démos d'enregistrement du successeur de King Animal (2012), en juin dernier, le groupe lançait trois soirées de diffusion exceptionnelles du Live from the Artists Den à New-York, Seattle et Los Angeles. Avec toute la pudicité qui caractérise cet éternel discret, auteur des plus grands solos de la scène alternative, Kim Thayil les a introduites en décrivant le contenu du "film" projeté. Cet album live conséquent, frôlant la trentaine de pistes, est avant toute chose l'occasion de rapprocher différentes périodes du groupe, éloignées en années, mais étonnament proches musicalement. Le caractère mélodique des guitares ainsi que la sensation d'espoir qui se dégage du chant aigu de Cornell sur Burden in My Hands et Blow Up the Upside World font clairement écho aux morceaux de King Animal où l'on retrouvait un Soundgarden plus assagi. En fin de compte, ces pères du Grunge ont volontairement abandonné le matériel très lourd de leurs débuts pour développer de manière succincte les secondes voix et une approche musicale, on peut le dire, davantage "onirique" (Bones of Birds, Worse Dreams) et basée sur la mélancolie. Malgré cela, en concert, il n'était pas forcément envisageable pour Cameron et Sheperd de chanter des parties plus ou moins longues de chant clair (le premier ayant en outre une voix calibrée Punk). Ainsi, les musiciens ont eu recours à l'utilisation de samples pour jouer le motif récurrent de Rowing, à savoir "Don't know where I'm going I just keep on rowing...". L'intérêt du titre reposant en grande partie sur la répétition (psychédélisme), sans ces choeurs, il perdrait de sa saveur. Dans l'album sus-cité - représenté au total dix fois au cours du live -, certains morceaux injustement mésestimés, dévoilent tout leur potentiel, à commencer par le gracieux Black Saturday. À y repenser, sa couleur musicale reflète parfaitement l'esprit de l'artwork de King Animal. Si globablement, toutes les chansons de l'opus sont conformes aux versions d'origine (My Wave, Fell on Black Days...), il est à noter quelques différences d'interprétation. Par exemple, Cornell étouffe le peu de lumière qui existait sur l'enregistrement studio de Black Hole Sun, sous une interprétation très grave au niveau des couplets. Beaucoup de ceux qui suivaient Soundgarden dans les années '90 ont critiqué l'abondance de chant clair sur les derniers albums. En dehors du fait que les screams aient été sa spécialité pendant les six ans d'Audioslave et que le groupe se soit construit sur une base Punk / Metal, le vocaliste démontre qu'il rien perdu de sa superbe et évolue, tout en gardant une patte old-school. En effet, ses camarades et amis créent quelques grands moments Heavy, de l'explosion de décibels de Slaves & Bulldozers à l'indétrônable Blind Dogs - véritable trésor enfoui de la discographie des Seattleites. Plusieurs supports de communication (revues de presse, stickers) vendaient le titre comme inédit dans la mesure où le groupe prétendait le jouer pour la première fois. En réalité, ce n'est pas tout-à-fait exact. On retrouvait déjà ce morceau sur la setlist de leur passage à la Self-Pollution Radio de Pearl Jam courant de l'année 1995. À l'image de Like Suicide (composé à la même période), on a affaire à une atmosphère sombre et poisseuse mâtinée de Black Sabbath. Sur le pont, Cornell déverse toute sa haine en une succession de cris véritablement dépressifs tandis qu'on le voit accentuer une phrase ("Make you think"). 

Cet album posthume retrace toutes les belles années de Soundgarden (seul Louder Than Love réputé pour ses signatures de guitare inhabituelles brille par son absence). Les fans seront à coup sûr contentés puisque le groupe balaye tous les styles qu'il maîtrise et compose-là une setlist audacieuse faits de tubes et de morceaux plus confidentiels. Réécouter la discographie des Américains ou apprécier les voix de son frère aîné Peter Cornell et de Ian Thornley (Big Wreck) qui vous rappelleront forcément la sienne... à vous de choisir.

 

Tracklist :

  1. Incessant Mace
  2. My Wave
  3. Been Away Too Long
  4. Worse Dreams
  5. Jesus Christ Pose
  6. Flower
  7. Taree
  8. Spoonman
  9. By Crooked Steps
  10. Blind Dogs
  11. Rowing
  12. Non-State Actor
  13. Drawing Flies
  14. Hunted Down
  15. Black Saturday
  16. Bones of Birds
  17. Blow Up the Outside World
  18. Fell On Black Days
  19. Burden in My Hand
  20. A Thousand Days Before
  21. Blood on the Valley Floor
  22. Rusty Cage
  23. New Damage
  24. 4th of July
  25. Outshined
  26. Black Hole Sun
  27. Ty Cobb
  28. Slaves & Bulldozers
  29. FeedBacchanal