Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Ghost Brigade

Isolation Songs

LabelSeason Of Mist
styleAtmospheric Sludge Metal
formatAlbum
sortieaoût 2009
La note de
U-Zine
10/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Difficile pour un groupe de s’atteler à la composition d’un second album lorsque le premier fut accueilli à bras ouvert par tout un chacun. Voilà le défi que devaient relever les finlandais de Ghost Brigade après le succès justifié de leur premier opus ‘Guided By Fire’, paru 2 ans plus tôt.
Ghost Brigade a su prendre tout le monde à contre-pied et offrir une musique à la fois intelligente, novatrice et pleine de couleur. Une vraie surprise comme on en a très très peu finalement.

Cependant, l’artwork, au même titre que le nom de ce second album ‘Isolation Songs’, ne seront pas vraiment surprenant pour ceux qui connaissent d’ores et déjà le groupe. Ces 2 éléments étant assez représentatifs de l’état d’esprit des finlandais. Ou du moins, de ce qu’il était il y a 2 ans.
Avant même d’avoir écouté le moindre titre on se sent comme happé par l’univers Ghost Brigade. Difficile de résister quand on y a déjà goûté!

Pas évident non plus d’étiqueter le groupe tant les influences sont multiples. J’aurai tendance à l’assimiler à une sorte de crossover postrock/goth/doom/death/stoner/sludge... le tout combiné à ce sentiment de douleur constant perceptible chez un Katatonia par exemple, et à la hargne rageuse d’un Neurosis. Ca peut paraître un brin compliqué aux premiers abords, et pourtant pas tant que ça...
Les titres restent tous dans un format assez standard, on n’est loin d’un Between The Buried And Me, autre groupe bourré d’influences diverses et variées, mais qui les régurgites d’une toute autre manière, un peu moins conventionnelle.
Avec Ghost Brigade, la sauce prend bien et rapidement de surcroit ! Le groupe adopte une recette quasi identique pour chaque titre avec des structures classiques. Intro mélodique guitare en avant, rappelant parfois certaines périodes d’Amorphis ou de Sentenced, alternée avec des passages plus heavy avec un chant à la fois agressif et caverneux, ceux-ci laissant place à des refrains plus mélodiques de toute beauté, enrobés d’un chant clair somptueux.
Parties lancinantes et mélodies rêveuses flirtent donc toujours avec des passages beaucoup plus oppressants et suffocants, mais de manière beaucoup plus naturelle, et de plus posée.
Manne Ikonen reste maître dans l’art du chant agressif et rappelle parfois certains chanteurs de la scène metalcore actuelle. Parfois j’ai dis !!
En terme de chant mélodique par contre, le garçon évolue dans une autre catégorie et on n’hésitera pas à le comparer naturellement à Jonas Renske de Katatonia, notamment sur ‘My Heart Is A Tomb’ ou sur ‘Into The Black Light’.
Musicalement, outre cette beauté constante, on notera quelques petites choses assez sympathiques comme l’inclusion d’un violoncelle sur ‘Lost In A Loop’, ou encore ‘22: 22-Nihil’ titre instrumentale à se taper le cul par terre, mariant habillement mélodie, réverb et disto.

Ghost Brigade pue la sincérité et transpire la vie. Ces 11 morceaux font passer l’auditeur par des états que seule la musique peut vous apporter en une fraction de seconde… Mélancolie, tristesse, douleur, haine sont autant de mots et de sentiments qui définissent ‘Isolation Songs’.
Ghost Brigade poursuit donc ce qu’il a entrepris 2 ans plus tôt, mais d’une manière beaucoup plus mâtures et confirme avec une facilité déconcertante les espoirs placés en lui avec ‘Guided By Fire’.
A l’instar d’un Gojira, Ghost Brigade aurait pu devenir un groupe parmi les autres dans le paysage musical. C’était sans compter sur ce ‘petit truc en plus’ qui fait toute la différence et qui fait de lui un groupe unique. Ca ne serait d’ailleurs pas cela qu’on appelle le talent ?
D’un point de vu personnel, rarement un groupe, aussi éloigné de mes goûts habituels a su me toucher de cette manière, aussi profondément. Pour tout vous dire, ce sentiment je ne l’ai eu qu’une seule fois auparavant, il y a presque 15 ans, lors de la sortie d’une autre merveille, le ‘Draconian Time’ de Paradise Lost.


1. Suffocated
2. My Heart Is a Tomb
3. Into the Black Light
4. Lost in a Loop
5. 22:22 Nihil
6. Architect of New Beginnings
7. Birth
8. Concealed Revulsions
9. Secrets of the Earth
10. A Storm Inside
11. Liar [First Edition Bonus Track]

Les autres chroniques

Album

août 2011 U-Zine

Ghost Brigade

Until Fear No Longer Defines Us