Chronique Retour

Album

21/11/18 - Schifeul

Rise of the Northstar

The Legacy of Shi

LabelNuclear Blast
styleCrossover
formatAlbum
paysFrance
sortieoctobre 2018
La note de
Schifeul
6.5/10


Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

4 ans après un Welcame qui a permis à Rise Of The Northstar d'exploser à la face du public et de se positionner comme l'un des plus gros groupes français en termes de vente et de notoriété, les voici de retour avec The Legacy of Shi.

Pour faire monter la pression, c’est dans un premier temps Here Comes The Boom qui est sorti, nous révélant non seulement un nouveau son, mais aussi tout un nouveau concept visuel en particulier sur les uniformes. Ainsi les fameux gakuran de lycéens sont troqués pour des uniformes de bozozoku. Un peu comme s’ils voulaient montrer qu'ils avaient bien passé un palier en sortant ce nouvel album. P’tet que pour le prochain, ils seront en costard de luxe façon yakuza.

Puis vint la première écoute, et là, l'honnêteté m'oblige à le dire, ce Legacy of Shi m’a fait l’effet d’une douche froide. Je ne sais pas si j’avais mis trop d’attente dessus, mais si le début de l’album tient toutes ses promesses, j’ai vite déchanté à mesure que celui-ci avançait. Les raisons sont d’ailleurs tant subjectives (beaucoup trop de passages rap à mon goût par exemple) qu'objectives, car l'album manque clairement de cette grosse patate qui faisait la patte ROTNS. Quant tu viens les écouter c’est pour manger une grosse mandale dans la tronche, et celle ci n’est pas venue.

À l’époque où Rise Of The Northstar défonçait le game avec ses deux EP, certains assuraient que le groupe n’arriverait pas à tenir un album complet et que cela retomberait comme un soufflé tout raté. Puis vint Welcame et tout le monde compris que le groupe pouvait très bien tenir la dragée haute sur un long format. Malheureusement, ici on a l’impression que ces inquiétudes n'ont en fait été que retardées d'un album. Et ça me fait d'autant plus mal au cœur d'écrire ça que j'adore ce groupe, me retrouvant totalement dans son univers.

Alors dans ce cas on la fait à l’ancienne, à l’époque où on achetait des trucs à l’aveugle et finalement on aimait pas, on écoute et on réécoute l’album, on creuse et on voit ce que ça donne parce que merde, on ne peut pas rester sur un tel échec !

Et à force de ces écoutes, certaines choses arrivent à tirer leur épingle du jeu, certaines autres coulent le tout et on va essayer de déblayer cela. On va commencer par ce que j’ai évoqué plus haut : cette prédominance du rap sur l’album. Bon l’influence hip hop chez ROTNS, c’est pas une nouveauté et les exemples sont pléthoriques. Mais là, voulant accentuer cette facette “crossover”, on en mange partout et de toute les façons possibles, que ce soit intégrée dans le morceau comme sur le très bon Here Comes The Boom ou bien sur un vrai passage rap, façon freestyle (Teenage Rage). Le truc c’est que pris individuellement, ça peut passer, mais tout coller, ça en devient indigeste et baisse la puissance de l’album.

Au niveau des paroles, pas de surprises, Vithia garde son songwriting très inspiré des mangas, utilisant de nombreuses références afin de faire passer ses messages ou des images. On peut aussi remarquer que sur les thèmes abordés, celui-ci s’ouvre plus et surtout que le français est très présent et apporte sur la plupart des passages où il est utilisé un regain d'agressivité dont cet album a bien besoin.

The Legacy Of Shi est présenté comme un concept album, dans lequel Vithia est possédé par un vieux démon et cette narration se retrouve sur quatre titres. Si ce concept colle effectivement à l’univers de Rise Of The Northstar, la forme n’est pas toujours des plus pertinentes avec l’exemple du titre Kozu. Déjà que le titre est pas fameux, mais ici, la moitié du titre présente un jeux de questions réponses entre Vithia et Shi qui s’avère vite pénible. Autre faiblesse de l’album, Step By Step, qui par son style plus aérien, mélodique, devient vite très ennuyeux ! Ok, ça a l’air d’être un titre très personnel, ils ont voulu faire quelque chose de différent, mais non ! En vrai, avoir ces titres sur l’album, c’est comme se taper des épisodes fillers sur un animé : c’est chiant, poussif et dès qu’on pense qu’on en a fini avec ça, y'en a un autre qui arrive.

Hormis donc ces quelques aléas, les titres passent plutôt bien même s'ils ne cassent pas trois pattes à un canard. On notera tout de même quelques titres qui sortent le bec de l’eau à commencer par Here Comes the Boom, qui arrive à condenser tout le positif de cet album et le rend dans un titre avec une vraie efficacité. Nekketsu lui dégage une énergie communicative et All For One, sa simplicité et sa lourdeur faisant figure de titre agressif.

Et dernière chose à dire, sur la version japonaise du CD ainsi que l’édition vinyle, on trouve une bonus track, Sayonara. Comme souvent dans ce genre de situation, la bonus track défonce la majorité des titres de l’album ! Faut arrêter ce genre de filouterie là ! Récompenser ceux qui payent plus cher, ouais pourquoi pas, mais faut éviter de punir les autres aussi.

Au final, on arrive avec un album qui se laisse écouter, avec ses titres cool et ses moments chiants. Ce qui, en somme, est très décevant de mon point de vue à cause des espoirs que j'ai pu mettre dans cet album. Mais bon, tout cela se base sur mes attentes et mes goûts. Gageons qu’en live, ROTNS va remettre l'église au milieu du village en transcendant les titres de ce Legacy Of Shi et à nouveau fermer leurs bouches aux détracteurs, je ne demande que cela.

The Awakening
Here Comes The Boom
Nekketsu
Kozo
Teenage Rage
Step By Step
This Is Crossover
Cold Truth
All For One
Furyo's Day
The Legacy Of Shi

 

 

Les autres chroniques