Chronique Retour

Album

18/11/18 - Rodolphe

Farmer Boys

Born Again

LabelArising Empire
styleMetal Gothique
formatAlbum
paysAllemagne
sortienovembre 2018
La note de
Rodolphe
8/10


Rodolphe

Ancien de Spirit Of Metal. Passionné de Grunge, de Post-Grunge et de Metal Alternatif.

Ce boys-band qui n'en a que le nom - Farmer Boys -, n'a pas toujours opéré dans la branche soft du metal gothique. "A calf starts crying [...] A farmer rapes its mum" ; on a là des paroles écrites au milieu des années '90 qui illustrent un propos assez singulier pour l'époque. Sur fond de pamphlets - parfois teintés de second degré dans le titre des chansons (Farm Sweet Farm, Two, Three Farm...) - contre l'exploitation animale et l'agriculture productiviste, les Allemands produiront sur la période allant de 1994 à 1997, un metal sale et anxiogène, inspiré par les riffs thrash de Machine Head et les ambiances sombres à la Paradise Lost. Dès The World Is Ours ​toutefois, le groupe originaire de Stuttgart montre une attirance pour la musique électronique et très portée sur l'aspect mélodique. Cette direction que poursuit le combo aujourd'hui sur Born Again, après quatorze ans d'hibernation, n'a donc rien d'inattendue. Durant toutes ces années de pause, deux des membres de Farmer Boys (dont Dennis Hummel qui ne fait plus partie du groupe) ont par ailleurs participé à un projet d'électro-pop à voix féminine (Her Secrets)...

Au fur et à mesure de son histoire, le quintette a progressivement lissé son style et son image, abandonnant ses thématiques de prédilection (la vie de la ferme, les animaux qui s'y trouvent) et le son lourd de ses premiers essais. Comme seul clin d'oeil à son passé, le groupe conduit par Matthias Sayer nous offre une pochette fortement inspirée de The World Is Ours, où figure deux astronautes casqués, explorant une nouvelle planète. Par le biais des arrangements créés autour du magnifique solo très "Star Warsien" d'Alexander Scholpp sur In the Last Days, on se sent comme transporté dans l'univers du compositeur de films John Williams. Deux courts titres instrumentaux, teintés de musique classique, renvoient également à l'esprit de l'artwork (Cosmos, Mountains). Farmer Boys (re)démarre là où il s'est arrêté avec The Other Side en 2004, à la seule différence que pour qualifier le travail réalisé sur cet opus, on peut parler d'un "travail d'orfèvre", tant les morceaux sont d'une extrême subtilité. Rien n'est laissé au hasard. Avec ces intonations de voix "gothiques" sur la ligne ​"You and Me against them all / this is how it ends" et ces guitares mi-aériennes mi-progressives, le titre - choisi comme premier single -, représente bien l'esprit de cet album : plus recherché mais aussi plus démonstratif que les quatre précédents. Le chant suave de Sayer​, quant à lui, pousse le groupe à dévoiler tout son potentiel émotionnel et romantique. On le retrouve autant sur l'émouvante ballade Isle of the Dead grâce au piano, aux violons et à ce côté contemplatif, que sur les refrains de Stars qui a une base pourtant metal, apportée par les riffs. On pourrait d'ailleurs penser que les Allemands ont tiré un trait sur leurs débuts. Mais des éléments viennent rapidement nous prouver le contraire, à commencer par Fiery Skies sur laquelle la voix du chanteur - d'origine si douce -, se métamorphose en quelque chose de plus "thrashisant", laissant même apparaître un très léger growl. Au milieu du titre, les nappes de claviers, au son volontairement très rétro, ramènent aux sorties antérieures du groupe. Si l'on retrouve effectivement un chant eraillé sur Oblivion, il faut bien avouer que de manière générale, seules la basse et la guitare apportent cette agressivité et cette lourdeur à l'album (Tears of Joy, Revolt...).

Il est incroyable qu'après autant d'années de pause, Farmer Boys ressorte un album de cette trempe, aussi abouti et convaincant. Le chant gagne en cachet, les compositions en profondeur, et les arrangements valorisent même les morceaux considérés comme étant les plus "faibles".

 

Tracklist :

  1. Cosmos (02:27)
  2. Faint Lines (04:25)
  3. Fiery Skies (04:14)
  4. You and Me (04:31)
  5. Isle of the Dead (04:22)
  6. Tears of Joy (04:01)
  7. Mountains (00:59)
  8. Stars (05:01)
  9. Oblivion (04:22)
  10. In the Last Days (05:01)
  11. Revolt (04:10)
  12. Born Again (05:46)