Chronique Retour

Album

19/10/17 - S.A.D.E

Throane

Plus une main à mordre

LabelDebemur Morti Productions
styleBlack Indus / Postcore / Ambient
formatAlbum
paysFrance
sortieoctobre 2017
La note de
S.A.D.E
9/10


S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

À peine an et demi après la sortie de Derrière Nous La Lumière, Dehn Sora replonge dans la noirceur cathartique de Throane, projet solo dans une veine Black Indus très opaque. Et c'est avec une certaine impatience qu'était attendu ce second effort, répondant au nom de Plus Une Main À Mordre, tant le premier album était déjà riche et abouti.

Et comme souvent, quand on attend un album de pied ferme, la plus grosse crainte est qu'il ne soit pas à la hauteur de nos espérances. Mais ici, de déception, il n'est pas question. Avec Plus Une Main À Mordre, Throane offre simplement une version encore plus affinée et réussie de cette angoisse noire et sourde qui faisait la puissance du premier album. Comme pour Derrière Nous La Lumière, la pochette de cette nouvelle offrande provoque immanquablement une sensation de malaise diffus qu'il est difficile de qualifier plus précisément, mais qui impose, sans qu'on y prenne garde, un temps d'arrêt devant cette image aussi troublante que belle, et par là, nous offre une porte d'entrée idéale pour l'univers musical que développe Throane.

Plus Une Main À Mordre reprend les mêmes composantes que Derrière Nous La Lumière, à savoir : une forte obédience Black Metal dans le chant et le son aiguisé des guitares, le tout mâtiné d'une lourdeur poisseuse résolument Postcore et, par-dessus cette masse déjà dense, se greffent des éléments ambient, tantôt plutôt en interlude, tantôt pour écraser davantage l'auditeur. Mais si, globalement, les choix artistiques (visuels et musicaux) de ce nouvel album sont proches du précédent, il en demeure que Plus Une Main À Mordre semble plus abouti, plus mature. Premier élément permettant d'affirmer ça : la batterie. Si les rythmiques très binaires et plutôt monotones de Derrière Nous La Lumière faisaient le taff comme disent les jeunes, elles sont ici bien plus travaillées et variées, sans pour autant briser l'aspect lancinant que met en place Throane dans ses compositions. On a le droit des patterns plus syncopés (À Trop Réclamer les Vers), un jeu sur les toms plus dense et moins cantonné à de simples descentes (le début de Mille Autres).

Une batterie mieux travaillée donc, mais également des compositions plus intéressantes dans leur construction. Sur le premier album, l'alternance entre moments de tension et accalmies sombres se faisait parfois de manière un peu rapide, sans trop de progression, tandis qu'ici Denh Sora prend le temps de faire évoluer ses ambiances. L'homogénéité nécessaire et fascinante de l'album est préservée, et chaque titre s'en retrouve mieux identifié, moins noyé dans la masse qu'auparavant. Revers de la médaille, il y a certains morceaux que l'on retient plus que d'autres, même si aucun n'est à jeter, loin de là. Et les titres les plus réussis sont incontestablement les plus longs. En ouverture, Aux Tirs et aux Traits est absolument asphyxiant, ce titre vous prend directement à la gorge et vous tire vers des profondeurs aussi angoissantes qu'intrigantes. Plus loin, Et Tout Finira Par Chuter, avec son chant complètement malade à mi-parcours, ses espèces de sons aigus glaçants qui émergent dans des remous de riffs touffus et tranchants, les accalmies ambient qui menacent d'explosion à tout moment, tout est fait pour vous filer des cauchemars, et ça marche.

Et que dire du morceau éponyme en fin de parcours ? De sa lente et pernicieuse introduction, aux dernières occurrences du terriblement entêtant riff final, en passant par les errements maladifs où nous emmène Dehn Sora, sans oublier l'intervention au chant clair de CHVE (Amenra) vers le milieu du titre, au long de ces douze minutes tout est parfaitement maîtrisé, parfaitement à sa place, parfaitement construit et pensé. À lui seul, ce morceau fait de Plus Une Main À Mordre un achat quasi-impératif pour l'amateur d'avant-garde. Et en bonus, vous avez cinq autres excellents titres.

Derrière Nous La Lumière était déjà une très belle réussite ; Plus Une Main À Mordre est un diamant. Noir, bien sûr, hostile, sauvage et insaisissable, aussi. Mais à chaque instant captivant. En seulement deux albums, Throane s'installe, l'air de rien, dans les projets les plus mystérieusement magnétiques de l'avant-garde extrême.

Tracklist de Plus Une Main À Mordre :
01.Aux Tirs et aux Traits
02.Et Ceux en Lesquels Ils Croyaient...
03.À Trop Réclamer les Vers
04.Et Tout Finira par Chuter
05.Mille Autres
06.Plus Une Main À Mordre

Les autres chroniques

Album

mai 2016 S.A.D.E

Throane

Derrière-nous, la lumière