Chronique Retour

Album

31/05/16 - S.A.D.E

Throane

Derrière-nous, la lumière

LabelDebemur Morti Productions
styleBlack Indus / Ambient / Postcore
formatAlbum
paysFrance
sortiemai 2016
La note de
S.A.D.E
8/10


S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

Tournant autour de la scène black avant-gardiste avec son travail de graphiste (artworks pour Blut Aus Nord, T-Shirt pour Ulver, entre autres) et ayant des projets musicaux d'obédiance post-metal/postcore (Ovtrenoir et Treha Sektori notamment), il n'est guère surprenant que Dehn Sora se pointe avec un nouveau projet regroupant ces deux penchants musicaux. Derrière Nous La Lumière est le premier album de son nouveau projet, Throane, et navigue dans des eaux troubles entre Black Indus, Ambiant et Postcore.

La pochette de l'album jette déjà une bonne ambiance de noirceur, photo en noir et blanc très brut d'un corps marqué, difficile de savoir ce qu'il y a de glaçant dans l'image mais impossible ne pas s'y arrêter. Et ce n'est pas un coup d'oeil à la tracklist qui va vous redonner du baume au coeur : Sortez Vos Lames Que Nous Perdions Nos Poings, A Cette Chute, Contre Terre, Nous Blâmons La Tempête De Nous Avoir Laissé En Plaies, rien que de très lumineux et positif, nous en conviendrons. Et quand vient le moment de lancer la bête, pas une seconde de faux-semblant : le tableau sera noir, écorché et sans issue. Sortez Vos Lames Que Nous Perdions Nos Poings développe déjà la plupart des ingrédients qui font l'album : un son de guitare tranchant et froid, légèrement flottant, une voix pleine d'échos et de désespoir et surtout une ambiance ténébreuse étouffante. Encore que, étouffante, mais pas asphyxiante, Throane laisse à l'auditeur des temps pour reprendre son souffle avec des passages Ambiant qui, tout obscurs soient-ils, laissent un court répit avant de remettre la tête sous l'eau.

Le tempo moyen de l'album est plutôt lent, Throane avance sans se presser mais de manière inexorable. L'Ombre gagne du terrain sans forcer, la colère poisseuse s'infiltre progressivement et si l'on croit pouvoir stopper son avancée, on se rend rapidement compte que c'est peine perdue. Les structures des morceaux sont assez peu linéaires, Throane nous balade entre murs sonores bien crasseux et hostiles et instants de tension tout aussi hostile mais peut-être plus pernicieux. Les guitares font un travail incroyable, avec ce son si difficile à comprendre et à décrire, hypnotique et flottant autant que massif et discordant ; savant mélange qui brouille les pistes et rend l'album encore plus mystérieux et opaque. Parce que oui, ce premier album n'est pas facile d'accès. Les première écoutes sont même assez difficiles : entrer dans un univers aussi froid, sombre et peu accueillant ne se fait pas sans un petit effort. Avec sa structure sans refrain ni couplet, sa progression en dents de scie et son refus de se voir ranger dans une case, Derrière Nous La Lumière perturbe et laisse un peu dubitatif de prime abord. Mais il subsiste, dès le premier contact, un goût de renviens-y qui ne vous lâchera plus, et l'envie de se replonger dans cet étrange chaos aride finira par l'emporter.

Derrière Nous La Lumière est un objet fascinant autant que dérangeant. Rien de positif n'émane de la musique de Throane, sous nos yeux se déroule un paysage morne et désert et pourtant une tension d'angoisse permanente habite les lieux. Une première sortie qui se fait très logiquement chez Debemur Morti, fournisseur de qualité dans le rayon déprime et noirceur. Et surtout, une première sortie qui propulse Throane au rang de "projet à suivre avec attention, avec un premier album audacieux comme ça la suite risque d'être intéressante, quand est-ce qu'elle arrive ?"

Tracklist de Derrière-Nous La Lumière :

01. Sortez Vos Lames, Que Nous Perdions Nos Poings
02. Aussi Féroces Que Nous Repentons
03. Derrière-Nous, La Lumière
04. Un Instant Dans Une Torche
05. Contre Terre
06. Nous Blâmons La Tempête De Nous Avoir Laissés En Plaies
07. A Cette Chute

Les autres chroniques

Album

oct. 2017 S.A.D.E

Throane

Plus une main à mordre