Live reports Retour
mercredi 7 décembre 2016 - Schifeul

Shining + Taake + Slegest @ Roulers (BEL)

De Verlichte Geest - Roulers

Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

shining + taake

 

Pour fêter ses vingt ans d'existence, Shining s’est lancé dans une tournée en compagnie de Taake et de Slegest qui passe par Paris, Rennes et Roulers en Belgique. C’est bien cette dernière date qui nous intéresse, même si au départ, c’était plutôt mal barré ! En effet, le De Verlichte Geest est une petite salle, genre avec un bar au milieu et les pires urinoirs au Nord du Black dog; du coup les deux cents places de la salle sont parties rapidement, me laissant sur le carreau comme un con.

Bon, après on relativise pour se dire que ce n'est pas bien grave : “de toute façon Taake, je l'ai vu deux fois déjà cette année” et “le concert des vingt ans de Shining au Fall Of Summer était une arnaque, on a eu que des morceaux récents” et blablabla… Mais ce fut grande joie quand lors du concert à Lille de Pensées Nocturnes, on me proposa une place pour le concert ! Merci mec, prospérité sur toi et ta descendance sur plusieurs générations !

Donc c'est parti, je claque l’adresse de la salle dans le GPS, je me paume dans Roeselare en me jurant qu’en rentrant, je mets à jour mes cartes vieilles de plus de 5 ans (je ne l'ai toujours pas fait) ! Je finis par trouver mon chemin et je rentre dans la salle, à peine un mois après la date de Rise Of The Northstar ici même, durant le concert de Slegest. La salle étant déjà blindée, je dois me contenter de regarder le concert du côté de la scène. Les Norvégiens jouent un Black Metal teinté d’une grosse vibe rock’n’roll et si tout ne m’a pas forcément fait rêver durant leur prestation, certains passages étaient particulièrement entraînant. Par contre, je conseille fortement leurs albums, pour m’être penché dessus en post concert, les gaillards valent le détour.

Première partie de grand luxe sur cette tournée, Taake prend la suite et on change direct de dimension ! Hoest déboule sur scène comme un furieux vêtu d’un t-shirt qui ne fait pas trop « vivre ensemble » pour nous cracher Nattestid ser Porten vid 1 à la gueule. Mine de rien, c’est je crois, bien la première fois que j’ai l'occasion de voir le groupe autrement qu’en fest et pour le coup, avoir l’occasion de les voir dans cette ambiance intimiste est un vrai plus. D’autant qu’en plus d’un Hoest possédé, on a des musiciens appliqués soutenu par un son du tonnerre de Dieu et que le groupe nous sort le set list des Grands Soirs !

En effet, alors que l’on pourrait s’attendre à ce genre de chose en fin de concert, on se prend sur le coin de gueule un enchaînement Hordalands Doedskvad 1 suivi d’un putain de Hordalands Doedskvad 3, qui fait partie de mon top titre de black préféré de tous les temps. Et comme ce morceau c’est toujours la folie en live, je me faufile rapidement pour me retrouver à 1 mètre de la scène, pile au bon moment pour me faire victimiser en me prenant un jet d'eau sortant dans la bouche du bassiste. La grosse défaite. Mais on se remet bien vite, je me laisse rapidement porter par les riffs et les ambiances froides de ce monument, jusqu'à donner quelque “HU !” en balancant du poing en l’air jusqu'à la fin du titre ponctué par un désormais traditionnel Allahu Akbar! Ça y est, je suis bien haut dans mon concert et je ne suis pas prêt de redescendre, car la suite est du même tonneau.

Alors que les titres se suivent, v’la que Niklas sort de nulle part et monte sur scène pour un court featuring, et vu son enchaînement doigts d’honneurs / claquage de bouteille de bière pleine au sol/ j’essaye de chopper des mecs devant avec mon pied de micro; le bonhomme à l’air chaud patate et ça promet du bon pour la suite ! Alors que le lascar repart comme il est venu, Taake nous balance un petit Myr de derrière les fagots, où le guitariste sort son banjo pour un moment fort du concert. ‘Tain si cette idée d'enregistrer ce genre d’instrument à la con peut faire marrer, il faut bien dire qu’ici, ça colle parfaitement à la musique et apporte vraiment quelque chose en plus.

Taake termine son set sur Fra vadested til vaandesmed qui verra cette fois le chanteur de Slegest poser son featuring. Grosse prestation de Taake qui enterre largement les deux autres que j’ai pu voir cette année au Throne Fest et au Hellfest.

01 - Nattestid ser Porten vid 1
02 - Hordalands Doedskvad 1
03 - Hordalands Doedskvad 3
04 - Umenneske
05 - Nordbundet
06 - Du ville ville Vestland
07 - Myr
08 - Fra vadested til vaandesmed

Après une courte attente, Shining commence direct son concert sur Vilja & dröm avec un Niklas qui déboule sur scène vêtu d’un T-shirt Shining “Légion française”. Alors, soit le lascar confirme ma théorie comme quoi il a toujours rêvé secrètement d’être français, soit il est là pour troller du Flamand. À réflexion, je pencherais pour la deuxième solution, car ce soir, il est en grande forme ! Bras ensanglantés et nez poudré, le gaillard arrive tout majeur dehors et commence déjà à molester les premiers rangs en prenant particulièrement à partie une fille. On comprend rapidement pourquoi lorsque que Niklas explique que la dernière fois qu’il l’a vu, “je lui ai bouffé la chatte sans qu’elle ne me suce la bite, ce qui n’est vraiment pas correct” Et on ne lui donnera pas tort, surtout que vu la réaction de l'intéressé en mode, je me cache dans mes mains, l’anecdote à l’air bien legit. En v’la une qui réfléchira à deux fois avant de se remettre au premier rang!

Alors que se suivent Framtidsutsikter et Hail Darkness Hail, je remarque que nous voilà à trois titres issus des deux derniers albums et je me dis qu’on se fait encore une fois arnaquer de sa “tournée des 20 ans”. Pas que ce soit mauvais hein ! Niklas chante très bien ce soir, les titres sont interprétés à la perfection, les nouveaux membres (batterie et basse) font très bien le taff et je prends clairement mon pied dessus. Les petites longueurs des morceaux sont comblées par les facéties de Niklas, qui avait prévenu “Ça va bien ? On est là pour changer ça”. En plus des petits trucs d’emmerdeur habituel et ses automutilations, on a droit à de nouvelles variantes du genre, je me frotte la teub avec ma main puis je la passe sous le nez du premier gars qui passe. A un autre moment, Niklas s’est trouvé une nouvelle cible de choix en la personne d’une fan qui avait l’air tout émoustillée par le bonhomme à foulard de pirates. Et v’la que je lui lèche ses doigts ensanglantés, que je dis oui quand il lui demande s’il pourra m’enculer ce soir - attention, tout en demandant si son copain peut venir hein !- Bon elle faisait moins la maligne après que le dit copain est venu lui faire deux trois remontrances. Ce sont ces petites tranches de vie qui rendent un concert de Shining si vivant !

Par contre sorti des premiers rangs qui prennent cher, le public est assez mou, ce qui énerve pas mal notre bon chanteur qui le fait savoir à coup de “What the fuck is wrong with you ?” Et “You’re fucking worthless”. Le public flamand est décidément le public le plus triste du monde… Heureusement, ça donne de nouvelles punchlines : “Regarder ce mec qui se croit trop dur pour faire “hey hey hey!” C’est bon, on sait tous que ton père t’enculait quand t’étais petit, cette chanson est dédicacée à ta relation avec lui” Et vu la tronche toute renfrognée du mec, ça fonctionne pas mal.

Enfin bref, j’en étais à dire que j’avais l’impression qu’on allait se faire entuber par un nom de tournée racoleur. Mais en fait voilà que non, car on va enchaîner sur la demi-heure de gloire du concert ! Ça commence par Claws Of Perdition, où Niklas invite Hoest sur scène qui échange son micro contre un paquet de gâteau après avoir sorti un vindicatif “Happy Birthday Cocksucker ! ”S'ensuit une grosse prestation sur ce titre, directement dans la lignée du concert de Taake. On continue dans le passage de folie du set, car Shining enchaîne avec Vemodets Arkitektur et surtout putain de Längtar bort från mitt hjärta, mon titre préféré de leur meilleur album ! Rien que pour ces trois titres, j’ai rentabilisé le trajet et je suis grande joie !

À noter qu’entre ces deux titres, on a eu droit à une remise de gâteau, car Niklas fêtait vraiment son anniversaire ce soir-là. La petite attention a eu l’air, tout de même, de rendre son petit cœur tout mou. Par contre, il est redevenu vénère d’un coup lorsque qu’un mec continue de gueuler comme un con alors qu’il annonçait que le morceau suivant, Ohm (Sommar med Siv), était dédicacé à Mika Bleu… Pour le coup, je crois que c’est bien la première fois que j’ai vu le bonhomme prêt à dégrader quelqu'un physiquement.

Après cela, Niklas nous fait une petite présentation des membres qui se termine sur le batteur avant de lui proposer un solo de batterie pour une raison que je n’ai absolument pas comprise. Enfin, le bonhomme était tout heureux de s'exécuter juste avant que ça n'enchaîne sur un Låt oss ta allt från varandra qui pour le coup réveille enfin TOUT le public. Niklas reprend le micro pour raconter qu'à douze ans, « j’ai écrit un morceau à propos détruire sa vie pour le diable. “Tu faisais quoi toi à douze ans ? Surement des exos de maths merdique ». Et d’enchaîner sur Submit to Self Destruction. Le concert se termine avec deux titres des albums récents avant que Niklas aille finir la soirée à casser des trucs à leur stand de merch

01 - Vilja & dröm
02 - Framtidsutsikter
03 - Hail Darkness Hail
04 - Claws of Perdition
05 - Vemodets Arkitektur
06 - Längtar bort från mitt hjärta
07 - Ohm (Sommar med Siv)
08 - Drum Solo
09 - Låt oss ta allt från varandra
10 - Submit to Self Destruction
11 - Människa o'avskyvärda människa
12 - For the God Below

Finalement très bonne idée que cette tournée, Taake a sorti une énorme prestation et Shining nous a réellement sorti une set list Best off, même si quelques morceaux des premiers albums aurait été appréciés. Mais surtout, ça faisait vraiment longtemps que je ne m'étais pas autant éclaté à un concert de Shining, genre depuis le passage au Biebob en octobre 2010. Outch. Et puis, au vu de tous ces featurings qui ont popé n’importe comment durant les concerts, on a là, une tournée de bons copains. De bons copains connards, genre qui sortent la nuit, renversent des poubelles et vérifient si les portières de bagnoles sont bien fermées pour pouvoir piquer des trucs dedans, mais tournée de copains quand même.