Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Intronaut

Void

LabelLifeForce Records
styleMetal Expérimental
formatAlbum
paysUSA
sortienovembre 2006
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Originaire de Los Angeles, Interonaut est né de l’association du batteur Danny Walker du groupe de grind Uphill Battle et de Sacha Dunable, guitariste d’un groupe de doom nommé Anubis Rising. Dès cet instant, le groupe se met à composer et à faire un concept très précis autour du groupe ! C’est ainsi que Leon Del Muerte, guitariste au sein de Exhumed, rejoindra le groupe. La suite on la connaît, un EP quatre titres et la signature avec LifeForce Records qui permet à Intronaut, de sortir aujourd’hui son premier album intitulé Void.

Ce dernier est un concentré abstrait de tout ce qu’on peut trouver de plus ou moins expérimental dans la matière. Aux premiers abords, on reconnaîtra des influences de Mastodon par ci et des influences de Isis par là. Pour les influences empruntées à Mastodon, je parle évidemment du chant, ça bugle un peu de la même manière, même technique de chant, même sonorité, même façon de structurer et de placer les lignes vocales sur les différents riffs. Musicalement, c’est tout de même différent puisque chez Intronaut, on recherche avant tout la monotonie et le côté soporifique que la musique peut véhiculer. D'ailleurs, tout ça nous mène aux influences de Isis précédemment citées, en effet, beaucoup d’éléments font penser à la musique de ce dernier, notamment l’utilisation du clean de façon plutôt abondante, avec des sonorités très aériennes voir planantes de temps à autre. Plus les minutes passent, et plus je regrette ce chant hurlé omniprésent, qui rend la musique trop commune et proche d’un groupe de metalcore chaotique. Bien dommage, puisque la musique quant à elle, se veut convaincante, tout d’abord grâce à cette maturité dans la façon de structurer les différentes compositions et ensuite, dans cette facilitée à être écouté tout au long de l’album. On citera « A Monolithic Vulgarity », le très agréable « Nostalgic Echo », et riffs en clean bien agréables à nos oreilles, le très réussi « Teledildonics » qui constitue à lui seul, une vraie démonstration de ce qui se fait de mieux en musicalité, ou bien pour finir, le très mystérieux titre intitulé « Iceblocks » et sa sonorité difficilement classable dans tel ou tel style tant ça sonne personnel!

Au final, un album plaisant, bien que très difficile d’accès aux premiers abords, surtout quand on affectionne pas ce genre de musique en particulier. Mais une chose est sûr, ce groupe connaît la musique et sait tirer profit du mot originalité en nous proposant une vraie expérience musicale par l’intermédiaire de ce Void. A écouter si vous ne connaissez toujours pas, en plus l'artwork est joli, alors qu'est ce que vous demandez de plus !?

1. A Monolithic Vulgarity
2. Gleamer
3. Fault Lines
4. Nostalgic Echo
5. Teledildonics
6. Iceblocks
7. Rise To Midden
8. Fragments Of Character (Europe only bonus track)

Les autres chroniques

Album

févr. 2020 Storyteller

Intronaut

Fluid Existential Inversions