Chronique Retour

Album

09/09/16 - Michael

Aephanemer

Memento Mori

LabelPrimeval Records
styleDeath metal mélodique
formatAlbum
paysFrance
sortieseptembre 2016
La note de
Michael
8.5/10


Michael

Avocat le jour, rédacteur sur Horns Up la nuit et photographe à mes heures perdues.

Après un premier EP de cinq titres instrumentaux intitulé Know Thyself qui nous avait enchanté avec ses mélodies entêtantes, on avait hâte de retrouver les toulousains de Aephanemer dans un album complet – avec voix cette fois-ci – pour voir ce qu’ils ont dans le ventre. Et autant le dire tout de suite, ce Memento Mori est une réussite dont le groupe peut être fier.

Sur la forme, déjà, avec un packaging soigné, un artwork très coloré et bien pensé (signé Niklas Sundin de Dark Tranquility) ainsi qu’un livret réussi contenant toutes les paroles, titre par titre. D'aucuns penseront que cela relève du détail, mais cela n’est clairement pas le cas, surtout pour un jeune groupe qui cultive délibérément une atmosphère singulière. Les paroles sont une part entière de l’univers d’un groupe et il est souvent difficile de s’y plonger pleinement sans en saisir le sens et la profondeur.

Et le fond n’est pas en reste. On avait quitté le groupe avec une musique ultra entraînante en dépit des atmosphères parfois tristes ou, à tout le moins, mélancoliques. Et l’on retrouve les toulousains là où on les avait laissé, avec des musiques toujours aussi mélodiques où les guitares sont mises en avant pour nous offrir des leads endiablés. Au fond, la marque du fabrique du groupe n’est pas – comme beaucoup de groupes du genre – dans les soli, mais bien dans ces leads qui parsèment tous les titres de l’album. On peut notamment penser à Rage and Forgiveness et Unstoppable où la guitare lead ne laisse que très peu de temps libre à la voix de s’exprimer seule.

La voix justement, parlons-en. Car c’est là que la principale innovation se situe pour ceux qui n’ont pu voir le groupe en live. Et même si celle-ci manque peut-être de variation et de puissance par instants, elle colle merveilleusement bien à l’univers du groupe et aux morceaux. Une voix écorchée s’il en est qui s’éloigne d’un growl grave qui aurait probablement desservi les compositions mélodiques et cristallines du groupe. Surtout, celle-ci adopte certains effets de style qui épousent merveilleusement bien le rythme de certains titres (c’est flagrant sur Unstoppable où les paroles sont chantées de manière un peu « saccadées » comme pour suivre le rythme). J’ai toutefois été un peu moins convaincu par la voix claire comme sur Memento Mori, même s’il est certain que cela apporte un plus aux compositions. En somme, du dynamisme avec une batterie juste qui n'en fait pas trop (quelques passages rapides de blasts, pas de double à outrance), des riffs bien pensés (Memento Mori, Unstoppable, Sisyphus’ Bliss ou bien encore Gilgamesh), pour un résultat global vraiment enthousiasmant.

Bien que le groupe nous soit très sympathique, plusieurs bémols ne peuvent cependant être occultés. D’une part, j’ai trouvé la production un peu faiblarde (le mot est un peu fort, j’en conviens) avec un manque global de puissance dans le mix et une guitare manquant un peu de pêche et de tranchant en rythmique. Le riff principal de Unstoppable est imparable par exemple, et on aurait aimé un soupçon de puissance supplémentaire pour nous finir les cervicales. De même, le clavier sonne parfois un peu kitsch ou manque de puissance comme sur le break d’Hellebore. D’autre part, on peut s’interroger (en l’état) sur la durée de vie de certains titres qui, s’ils sont très entraînants et bien composés, manquent de ce petit « je-ne-sais-quoi » qui donne envie d’en reprendre encore et encore (Crows et Hellebore et son rythme un peu folkisant, notamment). Mais Rome ne s’est pas fait en un jour et j’ai souvenir d’avoir eu exactement le même sentiment au début de la carrière de Be’lakor, pour la suite que l’on connait…

Quoi qu’il en soit, ce Memento Mori ravira très certainement les amoureux d’un death metal mélodique résolument tourné vers la six-cordes, aux rythmiques entrainantes et aux atmosphères riches et pleines d'émotions.

Tracklist :
1. Unstoppable
2. Sisyphus’ Bliss
3. Hellebore
4. The Oathsworn
5. Ghosts
6. Rage and Forgiveness
7. The Call Of The Wild
8. Crows
9. Memento Mori
10. Gilgamesh

Les autres chroniques

Album

janv. 2014 Michael

Aephanemer

Know Thyself