Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Spawn Of Possession

Noctambulant

LabelNeurotic Records
styleDeath metal technique
formatAlbum
paysSuède
sortiejuillet 2006
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Spawn Of Possession n’aura pas tardé à se faire un nom auprès des amateurs de la scène death technique. En effet, au-delà de son énorme potentiel, cette formation a une particularité plutôt étonnante pour un groupe de cette scène. A l’égal de Visceral Bleeding, SoP est étrangement originaire de Suède, berceau du death mélodique !
Après avoir frappé fort en 2004 avec « Cabinet » - qui signifie en aucun cas ce à quoi vous pensez - et une signature sur le label néerlandais Neurotic Records (Psycroptic, Prostitute Disfigurement...), les suédois ont toutes les cartes en main pour que la sortie de ce « Noctambulant » ne passe pas inaperçu.

Pas besoin d’attendre très longtemps pour comprendre que le niveau technique sera d’aussi haute volée que sur « Cabinet ». Une fois passé un titre d’intro froid et ensorcelant, on se retrouve face à un monstre de technicité et de rapidité. Chez Spawn Of Possession, on ne blague pas ! Les guitaristes proposent des structures extrêmement complexes mais aussi extrêmement bien ficelées à la manière d’un Anata. Proposant des riffs inspirés, la vitesse de jeu des deux compères n’en reste pas moins hallucinante : on en a même les doigts qui démangent…
Jonas Renvaktar, aidé par Dennis Röndum (également batteur dans le groupe et ex-membre de Visceral Bleeding), possède un chant qui dynamise la musique dans son ensemble, effet d’ailleurs accentué par la vélocité des compositions. Vitesse en partie due aux prouesses de Dennis qui, malgré un jeu groovy plus que satisfaisant, nous laisse un peu sur notre faim avec ses blasts beats « mous » qui parsème l’album. Cependant les nombreux changements de tempo de sa part permettent à l’auditeur de respirer un peu avant une nouvelle démonstration de force en matière de technicité. La formation aura jugé bon d’insérer des titres tels que "Sour Flow" à la cadence un peu plus lente… pour mieux repartir par la suite ! Les différents plans de techno death rappelant ceux des grands sont aussi les bienvenus comme sur "In My Own Greed".
Désireux de surprendre, SoP a mis les bouchés doubles sur la fin de l’opus en nous offrant des morceaux d’une qualité excellente comme l’excellent "Scorched". Là où l’attention et le plaisir pourraient se trouvaient affaiblis, c’est sans mal que l’on reste accroché à l’album du début à la fin !
La cerise sur le gâteau vient bien sûr du fait de quelques guests de prestige à commencer par Pat O'Brien (Cannibal Corpse) sur un solo de guitare, Robbe K (Arsebreed/Disavowed) puis Dusty Boisjolie (Severed Savior) en guest vocals.

La qualité de la production meilleure que sur « Cabinet » donne la possibilité au groupe d’exploiter à fond l’ensemble de ses capacités. Mon seul regret, directement lié au mixage, vient du fait que la basse est bien moins mise en avant que sur leur précédent album, pourtant magistrale sur celui-ci !
Pour la deuxième fois, Spawn Of Possession prouve que death technique et Suède peuvent tout à fait être en adéquation ! « Noctambulant » nous montre un groupe à la musique originale, qui possède presque un son propre et qui continue une ascension qu’il mérite parfaitement.

01. Inception
02. Lash by Lash
03. Solemn they Await
04. Render my Prey
05. Eve of Contempt
06. Sour Flow
07. By a Thousand Deaths Fulfilled
08. Dead & Grotesque
09. In My Own Greed
10. Scorched