Articles Retour

Notre sélection du Desertfest d'Anvers 2015

lundi 21 septembre 2015 - Team Horns Up
Team Horns Up

Compte groupé de la Team Horns Up, pour les écrits en commun.

Le Desertfest d'Anvers a déjà lieu dans moins d'un mois. Alors que la programmation a d'ores et déjà été dévoilée dans sa quasi-intégralité, nous vous proposons une sélection des formations ayant retenu notre attention, têtes d'affiche comme groupes plus récents.

 

Psychonaut

On retrouve beaucoup d'influences dans la musique de Psychonaut. Elle oscille entre ambiances atmosphériques, stoner... Mais ce qui dénote le plus chez ce groupe à la première écoute, c'est la voix charismatique qui alterne entre hurlements faisant penser à du sludge et voix plus douce. On a affaire à de très bon zicos, plutôt inspirés et qui n'hésitent pas à aller jusqu'au bout de leurs idées, en proposant de longs morceaux très bien ficelés !

Planet Of Zeus

Dans le genre stoner rock classique mais gras comme il faut, je demande les Grecs de Planet Of Zeus. C’est bluesy et énergique, ça nous rappelle les premières heures du desert rock et ça défonce tout en live.

Monolord

Monolord a connu une ascension pour le moins rapide après la sortie de son premier album Empress Rising il y a seulement un an et demi. Avec leur ambiance doom très pessimiste, les Suédois ne se sont pas arrêtés sur leur lancée en nous offrant un second opus encore meilleur que son prédécesseur : Vænir. Toujours aussi lourd et oppressant avec toutefois des sonorités plus recherchées, Monolord est en train de se faire un nom très rapidement. A ne pas louper en concert si vous aimez les atmosphères crades et enfumées.

Harsh Toke

Dans le genre « j’enregistre le dernier bœuf qu’on a fait avec mon groupe de potes et je le fous sur un CD », je demande Harsh Toke ! Quatuor formé il y a trois ans et sortant dans la foulée son premier album sobrement intitulé A Minor Jam (tout est dans le titre), les Américains officient dans les longues plages musicales oscillant entre heavy, psychédélique et acid rock. De la vraie jam à écouter sous tétrahydrocannabinol.

USA Out Of Vietnam

Avec un nom pareil, on s'attendrait à du rock psyché revival 70', avec beaucoup de solos... Et non ! On a affaire ici à un groupe bien barré, avec un son très particulier qui regorge de fuzz, de wha-wha ou de talk box, mélangé à des grosses nappes de guitares ultra saturées et des samples. L'influence psyché est bien là, mais fondue avec des accords mélancoliques et une voix sereine et claire. Un groupe accrocheur dès la première écoute de par ses textures musicales ainsi que son côté prog et solennel. 

Monomyth

Ce jeune groupe Allemand a la particularité de jouer un genre de stoner instrumental très proche du rock prog des années 70 ou du Krautrock ; on sent très vite l'influence de groupes comme Pink Floyd ou Eloy avec des compostions léthargiques, mêlées de riffs lourds accompagnés de belles nappes de synthés.

Belzebong

Un groupe qui annonce la couleur dès le début. Riffs groovy et lourds, mélodies entêtantes. Ce groupe instrumental nous vient de Pologne et fait de plus en plus parler de lui, alliant une musique simple et efficace... Tout comme leur imagerie. Un très bon groupe de doom teinté de stoner, dignes héritiers de la culture du Riff Pikesque ! Espérons que leur nouvel album apporte du nouveau, tout en gardant ce son endiablé.

Greenleaf

Faut-il toujours présenter Greenleaf ? Le supergroupe de l’underground réunissant des membres de Dozer et Demon Cleaner joue depuis 1999 un stoner très oldy alternant entre riffs bourrins, ponts psychédéliques et soli blues. Dans le fond on ne se noie pas dans l’originalité, mais comme c’est efficace !

Earth

C'est toujours la grande classe pour un festival de recevoir Earth. Cet été le Temple et cet automne le Desertfest... Ce groupe mythique et pourtant pas toujours accessible du fait de ses compositions lentes et répétitives surprend, même après autant d'années. Si on compare les premiers albums très doom avec les derniers pus drone, on sent bien que Dylan Carlson, l'emblématique tête pensante de la formation n'est pas le mec le plus stable du monde ! Le dernier opus de Earth sonne beaucoup plus "rock". C'est sans doute le plus accessible de la discographie. On entend même de la voix... Dans Earth ! J'ai bien dit de la voix !!

3rd Ear Experience

Voici un jeune groupe de psyché assez étrange et calme. On retrouve des éléments du rock psychédélique, mais aussi d'un certain genre de jazz très progressiste, mélangé à du space rock. Et quand je dis space rock, je pèse mes mots. Allez donc jeter un œil à leurs quelques clips : ultra kitch, certes, mais qui rappellent certains visuels de vieux groupes comme Hawkwind ou Gong

Maudlin

Encore un groupe de psychédélique ayant attiré notre attention sur l’affiche de ce Desertfest. Mais si la plupart des autres formations citées étaient caractérisées par un son bien old-school, Maudlin multiplie les influences et n’hésite pas à expérimenter. Riffs tantôt très doom précédant des envolées très planantes et expérimentales, voix utilisées de toutes les manières possibles… Les Belges nous invitent à un voyage hypnotique dépaysant.

Glowsun

Il nous fallait au moins un groupe français dans cette playlist. Surtout lorsque l’un des représentants de notre fière nation arrive aussi habilement à allier le stoner au rock psychédélique. Le trio lillois excelle dans son domaine pour le bonheur de nos oreilles.

Ufomammut

Ufomammut fait partie de ce genre de formations sur lequel on peine à poser une étiquette. Doom ? Stoner ? Sludge ? Un peu tout ça à la fois à vrai dire. Basses pachydermiques et son hypnotique, le power trio italien utilise une recette hyper efficace encore une fois appliquée à son dernier skeud, le très bon Ecate. Le groupe réussit en concert à recréer avec brio cette atmosphère pesante propre à ses albums, promettant des sets très intenses sur fond d’images psychédéliques.

Fatso Jetson

Fatso Jetson est l'un des groupes à l'origine de l'appellation "Desert rock". Cette formation venant de Palm Desert en Californie est formée de deux membres de Yawning Man. On remarque pas mal de similitudes entre ces deux groupes, comme ce son de guitare unique, très rond et aérien. Fatso Jetson, c'est le côté stoner de ces musiciens, et Yawning Man le coté psychédélique. En bref, un groupe intense en live, grâce entre autre au charme du chanteur Mario Lalli. De plus, il est à noter que le grand Brant Bjork à jouer dans le groupe ! 

Bongzilla

Encore une belle tête d'affiche ! Pas courant de voir le nom de Bongzilla sur une affiche de festival. Depuis 1995, ce groupe nous berce de ces riffs salles et boueux. Avec le fameux Dave Collins "Dixie" (chanteur et bassiste du non moins fameux groupe Weedeater) et la voix hurlée de Mike Makela aka Muleboy, préparez bien vos poumons et votre cerveau à se faire massacrer par la puissance de Godzilla défoncé aux herbes de Provence ! 

Goatsnake

Est-ce vraiment nécessaire de présenter Goatsnake ? Groupe mythique de Stoner/Doom par qui est passé des gros noms de la scène tels que Wino au début (Saint Vitus, The Obsessed, Spirit Caravan) ou Greg Anderson de Sunn O))). Il a fallu plus de 15 ans aux fans  pour enfin pouvoir écouter un nouvel album. Black Age Blues sorti en juin dernier chez le fameux label Souhern Lord est une belle preuve de maturité pour le groupe, même si on retrouve tous les ingrédients, à savoir les gros riffs, le groove, la batterie ravageuse et bien sur ces fameuses petites touches d'harmonica. 

Ruby The Hatchet

Oui, on sait, le groupe a été annulé il y a quelques semaines. Mais on tenait quand même à en parler. Pour faire court, Ruby The Hatchet est un quintet américain qu'on pourrait aisément comparer à Blues Pills : du blues psychédélique old-school. Mais le côté lissé en moins et avec plus de burnes, même si comme pour Blues Pills c'est une femme qui assure les parties chantées. Du rock bien vintage avec des artworks qui dépotent. Que demander de plus ?

 

Sélection réalisée par Ëmgalaï et Romain.

Toutes les infos sur www.desertfest.be.