Chronique Retour

Album

09/12/14 - Michael

Bullet for my Valentine

Termper Temper

LabelRCA Records / Sony
styleMetalcore mélodique
formatAlbum
paysGrande-Bretagne
sortiefévrier 2013
La note de
Michael
5.5/10


Michael

Avocat le jour, rédacteur sur Horns Up la nuit et photographe à mes heures perdues.

Temper Temper est le quatrième album des gallois de Bullet for My Valentine. Précédemment connu pour être les fer-de-lance d’un mouvement alliant des éléments thrash, metalcore et heavy, le groupe a bénéficié d’une popularité croissante grace à ses deux premiers albums The Poison et Scream Aim Fire. Forts d’une musique puissante, efficace et novatrice, le groupe avait alors tout d’un grand du genre. Mais cette période semble désormais bien loin dernière nous. Et si Fever nous avait laissé une impression mitigée en alternant l’excellent et le franchement très mauvais, Temper Temper nous laisse une impression globale de médiocrité. Une musique aseptisée, taillée pour MTV et les teen movies, laissant un gout doucereux pour les plus optimistes, et amer pour ceux qui en attendaient plus.

J’entends déjà certains crier « Commercial ! » au fond de la classe…

Ce qui choque le plus à l’écoute de cet album, c’est le manque de vitesse, de rythme et d’éléments thrash comme sur les anciens albums. Quand on parvient enfin à dénicher de bonnes idées (contrairement à certains riffs, dont celui de Riot, remarquablement peu inspiré), notamment à la guitare sur Livin’ LifeLeech et Dead to the World, les refrains mielleux ou autres passages mélodiques maladroits viennent amoindrir notre satisfaction.

Et si encore la performance vocale était à l’honneur, nous pourrions nous en réjouir. Mais, d’une part, la voix de Matt est particulièrement monotone et bien plus faiblarde que sur les anciens albums. Ne vous attendez pas à l’entendre gueuler comme par le passé. Par-dessus le marché, les paroles atteignent un all-time low comme aiment dire les américains. S’ils n’ont jamais été de grands écrivains, ils ont toujours fait de l’émotion leur signature avec des paroles simples mais efficaces. Temper Temper nous gratifie de paroles toutes plus insipides les unes que les autres, au bord du cliché (euphémisme). Pour un groupe de trentenaires, c’est difficile à avaler…

Riot, single de l’album, est très certainement le titre le plus plat. Très rock, déjà entendu, il pourrait tout à fait se retrouver dans la bande originale du prochain American Pie (ndlr : ceci n’est pas un compliment). A l’inverse, Truth HurtsTemper Temper et Breaking Point, plus dynamique et touchantes s’avèrent être bien meilleures (paroles exceptées). Le titre éponyme notamment a un refrain très catchy qui risque de faire du bien au groupe en live. Mais cela fait bien peu de choses à se mettre sous la dent. On se demande encore comment un groupe qui a sorti de très bons albums (dans son genre) a pu écrire certains de ces titres et se dire qu’ils valaient la peine d’être enregistrés.

Surtout, où est l’innovation ? Le groupe modifie à la marge sa musique (en retirant pièce par pièce tout ce qui faisait son « son ») tout en conservant tout ce qui était déjà limite à savoir des riffs pas toujours inspirés, des refrains mièvres et enfin des structures de chansons identiques. Et au bout de quatre albums, on commence lentement mais surement à se lasser d’un schéma « intro-couplet-refrain-couplet-refrain-solo-refrain ».

Il n’y a certes pas que du mauvais, mais là où le précédent opus était en dents de scie façon dénivelé dans les Alpes, là tout est moyen avec malgré tout quelques hauts, façon Vosges. A vous de choisir ce que vous préférez.

Heureusement, la production est impeccable, et le son des instruments me plait vraiment (Moose fait un plutôt bon boulot derrière ses futs). Et abstraction faite des paroles, le tout n’est pas désagréable à écouter. Simplement, on en attend nettement plus. Un album sans prise de risque, sans réelle conviction. Il est néanmoins sur que certains titres, particulièrement plats sur CD, prendront toute leur dimension en live. Reste à voir ce que donnera la tournée du groupe.

1. Breaking Point
2. Truth Hurts
3. Temper Temper
4. P.O.W.
5. Dirty Little Secret
6. Leech
7. Dead To The World
8. Riot
9. Saints & Sinners
10. Tears Don't Fall (Part 2)
11. Livin' Life (On The Edge Of A Knife)

Les autres chroniques

Album

août 2015 Michael

Bullet For My Valentine

Venom

Album

juin 2018 Michael

Bullet For My Valentine

Gravity