Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Amplifier

Amplifier

LabelSteamhammer
styleRock électro
formatAlbum
paysAngleterre
sortiejuin 2005
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Amplifier est un groupe nous venant d’Angleterre et plus particulièrement de Manchester avec un nom plutôt propice à la musique (haha). Je n’avais jamais entendu parler de cette formation avant de mettre le CD dans mon lecteur, et c’est un digipak assez complet comprenant le premier album (éponyme) de Amplifier et un CD bonus avec l’EP du trio anglais plus les vidéos des deux singles de l’opus. Pour se faire connaître, Amplifier a notamment tourné avec les Deftones, Melissa Auf Der Maur, ou encore les Datsuns.

Amplifier est co produit par Sel Balamir, également chanteur et guitariste du combo, et par le grand Steve Lyon qui s’est entre autre occupé de Depeche Mode ou encore The Cure (le gratin du rock anglais). Je m’attends donc à un rock comme les deux grands précédemment cités ont pu faire, et là je ne vais pas être déçu. Parce que c’est exactement ça que fait Amplifier, un rock relaxant moins profond et moins sombre que The Cure mais tout aussi beau, on pourrait même comparer la voix de Dave Gahan, même genre de timbre, un peu grave sans trop l’être. Sel peut aussi comme dans « Post Acid Youth », pousser un peu sur sa voix pour nous sortir un son beaucoup plus aigue, mais toujours très bon.
Les morceaux de Amplifier sont exceptionnellement longs, pas moins de quatre minutes et généralement entre cinq et huit minutes, ce qui permet un mélange de style excellent, on y retrouve bien sûr le rock anglais, majoritaire, mais aussi de tant en tant des guitares très lourdes plus proche du néo, et enfin des intros et ponts interminables (sans pour autant être ennuyants) faisant un peu penser à de la musique d’ambiance très inspirée électro.
Amplifier crée une ambiance décontractée et très relaxante notamment dans le très bon « Airborne », mais cet environnement est loin d’être triste dans la plus part des morceaux, seuls « Old MOvies » et « On/Off » sont mélancoliques. Cette dernière est géniale, arès une intro très calme, les guitares se déchaînent pour créer une sorte de néo avec une touche plus sensible.
Si les qualités vocales de Sel Balamir sont impressionnantes mais sa dextérité guitare à la main n’est pas mal non plus. On peut le remarquer dans le pont de « Airborne » où il nous gratifie d’un solo exceptionnel, ou encore sur l’intro de « Consultancy » où il faut le dire, il est bien aidé par un son électro reliant tout les intruments. La basse est elle aussi mise en avant dans des morceaux comme « Panzer » ou encore « Neon » pendant lesquels le bassiste nous fait apprécier l’instrument à sa juste valeur.

Sur le deuxième CD, on peut admirer les vidéos de « Neon » et de « Consultancy », qui se ressemble pas mal où on voit tout simplement le groupe jouer sa chanson sans rien de plus.
La musique produite sur l’EP est très proche de ce que Amplifier a pu faire sur son album éponyme, à l’exception que les guitares sont beaucoup moins rocky. Ils opérait alors dans un style légèrement plus violent limite pop punk comme le prouve « Throwaway ».
Amplifier est un des groupes qui pourrait bien remplacer les combo de rock mythiques dans le cœur des anglais.

1. Motorhead
2. Airborne
3. Panzer
4. Old Movies
5. Post Acid Youth
6. Neon
7. On/Off
8. The Consultancy
9. One Great Summer
10. UFOs

Les autres chroniques