Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Thrice

The Illusion of Safety

LabelSub City
styleEmocore
formatAlbum
paysUSA
sortiefévrier 2002
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

C’est début 2002 que Thrice choisit de nous sortir son nouvel album « The Illusion Of Safety ». Nos quatre compères venus de Californie, nous avaient déjà gratifié d’un album en 2001 « Identity Crisis ». Mais ce n’est pas vraiment grâce à ce premier opus qu’ils ont vraiment été connus. C’est plus grâce à leur envie de tourner en permanence. Ils n’ont pas arrêté depuis leur formation de tourner. Mais ces concert se font plus avec des groupes beaucoup plus calmes comme The Ataris en 1999 (grâce à leur mentor Andy Greene) ou encore New Found Glory… (du bon pop punk alors qu’ils produisent une musique bien plus violente). La scène c’est donc le grand atout du groupe. Le chanteur et guitariste du groupe Dustin Kensrue en convient totalement puisqu’il avoue détester le studio.

C’est donc avec une certaine appréhension que je rentre le CD sur ma platine. Probablement la peur d’un album écrit trop vite ou alors un peu bâcler pour pouvoir tranquillement continuer à tourner. C’est encore sur Sub City que le groupe sort son deuxième album. Seule la production change. « Identity Crisis » a été en grande partie autoproduit. Pour « The Illusion Of Safety », le groupe a confié les manettes à Brian Mc Ternan, producteur de groupe tels que Strike Anywhere. Pour l’écriture le groupe a fait un gros effort. L’album est sans défaut, la production parfaite mettant en valeur la voix impressionnante de Dustin Kensrue. Il est capable de varier entre voix chantée et criée sans problème. Sa voix criée est en plus très spéciale puisqu’elle est en fait totalement saturée. C’est une excellente voix qui est, par ailleurs, très bien utilisée dans leur musique.

L’album est très rapide malgré le rythme lent de certaines chansons relayé par la très bonne batterie de Riley Breckenridge (notamment dans « Deadbolt », « A Living Dance Upon Dead Minds » ou encore « Trust »). On ne trouve pas le temps de se reposer pendant l’écoute de l’album excepté pendant un petit moment de 30 secondes à la fin de « Deadbolt » où le deuxième guitariste du groupe Teppei Teranishi nous joue un cours morceau de piano. Sinon le groupe nous offre des chansons très rapides avec deux guitares magnifiques. L’une (celle de Dustin Kensrue) très lourde, faisant penser à une guitare très violente, l’autre (celle de Teppei Teranishi) jouant des riffs impressionnants, un peu heavy metal.

L’album débute très fort avec l’intro très hardcore (qualité du groupe à écrire et jouer de tous les styles de musique) de « Kill Me Quickly ». Le refrain est ensuite beaucoup plus punk. Les voix en cœur me font même penser aux cœurs de Uncommonmenfrommars dans leur dernier album. C’est étonnant pour un groupe d’émo. Mais les riffs de la chanson suivante et la voix de Dustin Kensrue me font tout de suite retomber dans l’album. « A Subtle Dagger » est probablement la meilleure chanson de l’album. Un mélange de hardocre et d’émocore. Elle est tout simplement magnifique. Mais très courte seulement 1min 48. Sinon le groupe nous produit d’excellentes chansons où la voix est probablement trop chantée. Ce qui donne une touche de punk à l’album comme dans « See You In The Shadows » ou « Deadbolt ». Mais le coté émocore est définitevement présent dans « Where Idols Once Stood » et dans « To Awake And Avenge The Dead ». Le groupe s’autorise même deux chansons beaucoup plus calmes et plus tristes que le reste de l’album (« A Living Dance Upon Dead Minds » et « Trust »).

Thrice n’aura vraiment déçu personne avec cet excellent album qui montre que le groupe est aussi capable de beaucoup même en studio.


1. Kill Me Quickly
2. Subtle Dagger
3. See You in the Shallows
4. Betrayal Is a Symptom
5. Deadbolt
6. In Years to Come
7. Red Death
8. Living Dance Upon Dead Minds
9. Where Idols Once Stood
10. Trust
11. To Awake and Avenge the Dead
12. So Strange I Remember You
13. Beltsville Crucible

Les autres chroniques