Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Mastodon

Leviathan

LabelRelapse
styleHeavy metalcore
formatAlbum
paysUSA
sortieaoût 2004
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Mastodon est le groupe qui monte actuellement. Fort de deux albums et de nombreuses tournées mondiales, le derniere album du quartet a été encensé par toute la presse metal et à proclamer le groupe en tant que révélation de l’année. Ayant vu les Américains par deux fois cette année et ayant aimé, sans pour autant être transcendé, j’ai décidé de jeter une oreille sur leur nouvel album Leviathan, qui aux premiers abords, ne me tentait pas plus que ça, à la vue de leur horrible pochette symobolisant la non moins célèbre baleine Moby Dick !

Et bien pour tout vous dire, je regrette de ne pas avoir écouter cette galette bien avant. Cet album me réconcilie avec le groupe et leur musique ! Tout d’abord parce que le rendu CD laisse mieux entrevoir le large panel de styles musicaux que l’on peut retrouver au fil de l’album. Ainsi, on pourra à la fois trouvé des parties influencées metal, hardcore thrash, heavy, stoner, voire même country sur Megalodon ou groovy.
Diversité d’autant plus confirmée, que le groupe ne cesse d’alterner des parties lourdes avec des mélodies fuyantes. Mastodon est donc un groupe à part, qui ne se contente pas de suivre la mouvance actuelle en produisant un metalcore basique, mais qui propose une alternative des plus rafraîchissantes…

C’est donc sur les chapeaux de roues que débute ce nouvel opus avec Blood And Thunder, les riffs sont lourds à souhaits et donnent une autre dimension au mid-tempo du titre qui est mise en exergue avec les multiples breaks à la batterie. Et pour ne pas faillir sa réputation, le quartet trouve même le culot de nous placer un solo heavy au milieu du titre qui trouve parfaitement son intégration dans le titre. Enfin, la voix de Troy Sanders n’est ni trop gutturale, ni trop susurrante – mise à part sur Aqua Dementia… Un peu à la Neurosis en gros ! Ce mélange détonnant et si particulier sera réutilisé sur I Am Ahab dont les riffs si intense ne peuvent vous laisser indifférent.

Mais comme je vous l’ai stipulé avant, Mastodon est avant un groupe qui sait varier les influences comme le prouve des titres bien plus mélodiques comme Seabest, me faisant penser aux relents mélodiques du dernier The Haunted, la sublime Hearts Alive, l’outro instrumentales Joseph Merrick (Elephant Man) carrément mélancolique me faisant penser sur quelques riffs à Sunset Motel en acoustique de Nostromo, ou encore Naked Burn, où le travail de la basse sur la mise en avant des guitares est impressionnante, et s’achevant sur une petite démonstration des talents de Brann Dailor à la batterie. D’ailleurs, ce travail de la basse est récurrent sur tout l’album et permet aux riffs si variés et heavy des guitares de ressortir grandis voire plus entraînants.

Mais revenons aux titres plus lourds et groovy, toujours aussi entraînant à chaque écoute. Car ces riffs sont vraiment le point fort des Américains, à l’égal de riffs Slayeuresque, ils s’imprègnent dans notre subconscient pour ne plus nous quitter ! Ainsi, on retiendra ceux d’Iron Tusk où le mélange riffs heavy / lourds voire structurés – n’également quand même pas Island où la structure y est chaotique, proche de Dillinger Escape Plan - fait des ravages alliés à un Brann Dailor en état de grâce se lâchant totalement sur ses fûts à coup de roulements de toms que l’on a pas l’habitude d’entendre comme ça à outrance, mais qui a un rendu des plus agréables à écouter.
Comme toute bonne chose, je garde le meilleur pour la fin avec le titre Megalodon dont je ne peux me lasser ! Le titre débutant sur une intro extrêmement lourd, toujours avec ces roulements de toms, suivi d’introduire, à mon plus grand étonnement et plaisir, un plan country, oui vous avez bien lu, avant d’enchaîner sur une rythmique ponctué par des riffs des plus entraînants et jumpant !

Enfin, il me faut conclure sur l’excellent travail de production et mixage de Matt Bayles (Pearl Jam) qui force le respect tant le son est clair et les instruments distincts. Chaque note, riff trouve sa place dans les compos !


Ce Leviathan est donc un mastodon dans l’univers du metal actuel tant les compos sont efficaces et originales. L’alternance passage lourd et passage mélodieux fait au mieux.
Seul hic sur cet album, c’est qu’à la longue, je n’écoute plus que les 6 premiers morceaux.
Mastodon, groupe de l’année ? Peut-être pas… Mais ça n’en est pas loin !

1. Blood and Thunder
2. I Am Ahab
3. Seablast
4. Island
5. Iron Tusk
6. Megalodon
7. Naked burn
8. Aqua Dementia
9. Hearts Alive
10. Joseph Merrick

Les autres chroniques

Album

févr. 2006 U-Zine

Mastodon

Call of the Mastodon

Album

mars 2009 U-Zine

Mastodon

Crack the Skye

Album

sept. 2011 U-Zine

Mastodon

The Hunter

Album

mars 2017 Pamalach

Mastodon

Emperor of Sand