Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Mastodon

Call of the Mastodon

LabelRelapse
styleThrash heavy metalcore
formatAlbum
paysUSA
sortiefévrier 2006
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Afin de fêter dignement le départ de leur poule aux œufs d’or vers Warner, le label Relapse, qui n’a cessé de faire des rééditions des albums de Mastodon (ce qui agace mêmes les membres du groupe : lire l’interview de Bill Kelliher), a décidé de se faire plaisir une dernière fois (ou presque, vu qu’un DVD va paraître incessamment sous peu) en sortant un album composé entièrement de vieux titres enregistrés avant même la sortie de Remission.

Call Of The Mastodon nous replonge donc dans la genèse de la carrière des Américains, bien avant leur explosion médiatique sur la scène mondiale. Passons donc la démarche pas forcément honnête pour s’attarder plutôt sur la qualité de cet album de B-Sides & Rarities. La première bonne surprise vient de la production qui est excellente, ni trop clean, ni trop crade, gommant ainsi toutes les imperfections du passé et nous replongeant à merveille dans l’univers du mastodonte !
D’entrée, on retrouve la lourdeur caractéristique du groupe sur Shadows That Move, ainsi que ce jeu de batterie à base de roulements de toms toujours aussi atypique mais ô combien plaisant. Le style de Mastodon est également toujours aussi varié n’en témoignent les nombreuses influences que l’on retrouve tout au long de l’album allant du thrash (Welcomin War) au hardcore destructuré (Hail To Fire) en passant par l’atmosphérique proche d’un postcore (Battle At See) voire au brutal death (We Built This Come Death). Toutefois, on est surpris par la bien moindre présent que sur les deux albums suivants d’influences heavy. Les compositions sont quant à elles, toujours aussi riches, on sent que le groupe se cherche encore du point de vue de l’écriture mais il multiplie les plaisirs et les influences sans pour autant rendre inaudible et incompréhensible les morceaux. Néanmoins, on est encore loin du génie de Leviathan même si les enchaînements sont parfaitement fluides.

Le plus amusant avec ce genre de CD où multiples démos sont compilées, c’est de s’apercevoir que certaines structures où idées se retrouvent réinsérées dans les LPs suivants, notamment le morceau Call Of The Mastodon où l’on retrouve différents passages de Leviathan et Remission allant même jusqu’à retrouver les prémisses du pont de Megalodon sur ce titre.

The Call Of Mastodon est donc un bon album qui nous permet de mieux comprendre et d’appréhender l’évolution musicale des américains. Toutefois, sortir un tel album après la masterpiece qu’était Leviathan, tient plus du pari (commercial) que de la véritable réflexion musicale. Avec la sortie du DVD de Mastodon dans les semaines à venir, on ne peut s’empêcher de penser que Relapse va épuiser le filon à force de démarches marketing. A mon humble avis, il aurait été plus sage de sortir le DVD maintenant mais d’attendre quelques mois après la sortie de Blood Mountain chez Warner, pour sortir cet album. En effet, sortir un album de B-sides & Rarities, un DVD et trois rééditions pour seulement deux albums studios, ça en devient presque ubuesque… Seul Nailbomb, chez Roadrunner, a fait aussi fort !

1. Shadows That Move
2. Welcoming War
3. Thank You For This
4. We Built This Come Death
5. Hail To Fire
6. Battle At Sea
7. Deep Sea Creature
8. Slickleg
9. Call Of The Mastodon

Les autres chroniques

Album

août 2004 U-Zine

Mastodon

Leviathan

Album

mars 2009 U-Zine

Mastodon

Crack the Skye

Album

sept. 2011 U-Zine

Mastodon

The Hunter

Album

mars 2017 Pamalach

Mastodon

Emperor of Sand