Live reports Retour
lundi 1 juin 2015 - Schifeul

BABYMETAL Live Report de la Laiterie

La Laiterie - Strasbourg

Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

https://scontent-mad1-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xpa1/t31.0-8/p600x600/11008625_751632388239293_400588238383952476_o.jpg

Un peu moins d'un an après leur toute première tournée européenne, BABYMETAL revient France pour une date à la Laiterie de Strasbourg. Du coup pas moyen de rater ça, un voyage en Alsace s'impose ! Car BABYMETAL, certains adorent, d'autre détestent et pas mal pensent qu'on troll mais les faits sont là : leur concert à la Cigale l'an dernier était une tuerie ultime que je place à l'aise dans le top 5 des meilleurs concerts de ma vie. Et Dieu sait que j'en ai fait une tripotée, des concerts !

Je me retrouve donc à Strasbourg pour voir si le phénomène japonais confirme la haute qualité de leur prestation live. Comme d'hab', une énorme quantité de fans sont présents devant la salle bien avant son ouverture, certains depuis le matin et quand on voit le temps pourri qu'il y a eu on ne peut que les féliciter pour cette abnégation ! Les portes s'ouvrent, l'occasion pour moi de découvrir La Laiterie et la salle est plutôt petite, donnant une plus grand promiscuité avec BABYMETAL qu'à Paris.

Pour ceux qui ont lu le report de Paris (il doit bien en avoir un ou deux, vu que c'était le deuxième live report le plus lu de feu U-Zine), j'y avais dit que le concert était génialissime de par son ambiance, du fait qu'il y avait des potes, que le pit était furieux, que je dansais comme un putain de débile bref, l'atmosphère jouait beaucoup. Du coup pour cette date, je décide de me rapprocher le plus possible de la scène, pour me concentrer uniquement sur ce qui se passe sur les planches et sur la musique, histoire de voir si BABYMETAL est réellement bon en live, ou si c'est le délire qui fait la force du truc (Le travail de journaliste ici putain!)... Et bien je vous le dis tout rond, même dans ce genre de condition, BABYMETAL défonce tout ! Les rageux vont maigrir mais dans l'un ou l'autre on a un des trucs le plus fou, plaisant,et efficace à voir sur scène !

Comme il y a un an, ça commence avec la vidéo d'intro, toujours en mode Star Wars, avec des Dieux du metal représentés par Kerry King, Rob Halford, Eddy ou encore Dio. Après avoir balancé une photo des filles en mode Darth Vador avec sabres lasers, la narratrice nous explique que les BABYMETAL ont détruit les frontières pour rassembler des gens d'horizons et de générations differents afin de rendre le monde Heavy Metal machin truc. Et quand on regarde un peu la salle, y a de ça ! Le public est assez cosmopolite, même si ce soir on a vraiment une majorité de metalleux, ce qui fait prévoir un pit de folie ! Chose qui se confirme dès Babymetal Death ou je vois dans mon dos déjà le premier circle pit tandis qu'autour ça jump de partout en balançant du « DEATH DEATH DEATH ». La set list est à peu de chose près la même que lors de leur premier passage européen, du coup ça enchaîne sur Iine! et sa chenille magique puis Uki Uki ★ Midnight, histoire de pouvoir zouker en mode électro en ce début de set et retourner totalement La Laiterie à qui mieux-mieux.

D'ailleurs, lorsque que l'on a passé ses derniers mois à découper le Live At Budokan, voir le groupe sur cette scène dénote un peu à cause de sa simplicité. En effet, on est loin des lights de folie, de la pyro et des scènes à cachettes secrètes façon Rammstein que BABYMETAL a l'habitude de fouler au Japon. Un peu dommage du coup de se dire que l'on ne pourra jamais voir un de leur concert sans tout l'attirail, à moins de se tracer au Japon. Mais cela permet de se concentrer sur l'essentiel : la musique bien sûr, ET LES CHOREGRAPHIES PUTAIN ! Et les filles sont au top, usant leur énergie à danser tout en invitant le public déjà chaud bouillant à participer. Mention spéciale à Moa qui a illuminé la scène de la Laiterie par sa prestation ! Non pas que ses deux copines aient déméritées, loin de là, mais Moa les a surclassées ! Visiblement vraiment heureuse d'être là, elle en fait 3 fois plus, se donnant à fond tout en jouant à fond les expressions sur son visage. Tout y passe putain, grimaces, gros yeux et bien sur sourire jusqu'aux oreilles, on a l'impression qu'elle dispose de 2 fois plus de muscles faciaux que le commun des mortels tant elle est expressive, le tout en faisant ça le plus naturellement du monde bien entendu .

Premier passage du Kami Band, dont les membres s'avancent sur le devant de la scène et vont s'auto-présenter en y allant chacun de son solo tout en exécutant leur petites poses, comme le gratteux qui s'amuse à écarquiller grand les yeux (de la part d'un Japonais ; on ne peut qu'applaudir l'effort). Vient ensuite le tour de Boh qui a vu sa prestation passer à la postérité grâce à une fan qui a fait tomber le haut, montrant le blaze du chauve à la basse 6 cordes peint au dessus d'une paire de seins. Et quand en plus c'est de la part de LA meuf bonne du public, celui-ci ne peut que lui faire signe pour la remercier, imitant ainsi les guitaristes qui ne furent pas non plus insensibles à la chose. Le gaillard en fit même allusion sur twitter et il a de quoi être heureux, un musicien de session qui a droit à une dédiboobs, c'est pas tous les quatre matins.

Su Metal remonte seule sur scène pour nous interpréter Akumu no Rondo toujours aussi empli d'émotion, suivi de Yui et Moa pour un Onedari Dai Sakusen avec lancer de billets à l'effigie de BABYMETAL qui furent imprimés par les fans et distribués avant le concert. Bon ça fait un peu trop « Les Mexicains l'ont fait alors ont fait pareil » mais il faut reconnaître que le rendu était plutôt cool !

Retour du Kami Band en solo, qui ont vraiment l'air de s'éclater sur scène - un des gratteux passant d’ailleurs en souplesse une petite Marseillaise – afin d'introduire Catch Me If You Can qui démonte toujours en live avec son riff emprunté au (Sic) de Slipknot. Bon je vais pas vont refaire toute la set-list, vous l'aurez compris ce soir BABYMETAL donne une prestation de haut vol devant un public entièrement acquis à sa cause. On regrettera juste un son pas toujours au top, avec parfois la basse beaucoup trop forte et les voix un peu faibles, mais rien de dramatique non plus, du moins avec des protections. Le pit lui fout un joyeux bordel à coup de circle-pit et de slams comme peut l'attester l'ossan à lunette qui se trouvait à mes côtés et qui avait un peu la gueule en sang à cause d'une coupure à la joue et qui était tout retourné. Béh oué ici ça bouge un peu hein, on a autre chose à faire que remuer des bâtons fluo comme des neuneux !

Après un Ijime, Dame, Zettai et son traditionnel Wall Of Death, BABYMETAL quitte une première fois la scène avant de revenir pour Headbanger!!.En ultime morceau on retrouve bien entendu leur nouveau hit :  Road Of Resistance, que je peux enfin découvrir sur scène et qui ensevelira La Laiterie sous une avalanche d'epicness à renfort de lever de drapeaux, de chœur héroïque et de danse du dragon ! Dommage qu'après nous avoir demandé de chanter avec elles, Su ne nous ait pas laissé faire nos hoohooohooo a cappella. Mais pouvoir l’expérimenter en live me fait définitivement penser que si le groupe continue sur cette voie-là, l'avenir risque de déboîter sévère !

Juste avant leur traditionnel « see you », Les BABYMETAL s'essaient à la langue de molière, avec du « je me suis beaucoup amusé », « J'aime la France » et « content de vous voir, merci » qui, même si approximatif (sur certaines, on sent que juste la phonétique a été retenu), on ajoute à ça les « bonjour » et « comment ça va » sortis durant Gimme Choco et on arrive à un effort sur le français qui fait toujours plaisir à entendre. Bon on arrive pas au niveau de Corey Taylor qui balance qu'il est moche et qu'il pue mais qu'il va nous botter le cul, mais on ne peut que souligner l'attention.

Avec ce concert, BABYMETAL démontre une fois encore qu'il est plus qu'un phénomène wtf, mais se retrouve bien en position de truc le plus intéressant de ces derrière années, Sans doute que le groupe ne va pas durer eternellement et s'arrêtera d'ici quelques années, mais en attendant ils détruisent tout et en particulier 90% des groupes metal et leurs prestations live molles. Va falloir vous y faire les mecs.

Merci à VeryShow pour l'accred', Lorelei pour m'avoir supporté, Ceux que j'ai rencontrés dans la file d'attente et ceux à qui j'ai tapé la discut' dans le train. Si vous passez par là, merci grâce à vous, les 4H qui apparaissaient comme chaintes sont passées nickel !

SEE YOUUUUUUUUUUUU

Babymetal Death
Iine!
Uki Uki ★ Midnight
Kami Band Performance
Akumu no Rondo
Onedari Dai Sakusen
Catch Me If You Can
Akatsuki
4no Uta
Megitsune
Doki Doki☆Morning
Give Me Choco!!
Ijime, Dame, Zettai

Headbanger!!
Road of Resistance