Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Rammstein

Reise reise

LabelUniversal
styleMetal/Rock Indus
formatAlbum
paysAllemagne
sortieseptembre 2004
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Plus de nouvelles depuis trois ans et demi de Rammstein depuis l’album Mutter, les fans ont eu tout le temps de se ronger les ongles d’impatience (il était inutile de penser à se croquer les doigts, la chanson "Mein teil" va les calmer). Il était temps que la team reprenne du service, c’est chose faite avec ce nouvel album Reise reise, 4eme du nom, où la bande à Till Lindemann (chanteur) promettait des changements.

La pochette de l’album représente une boite "noire", nous renvoyant directement au titre de celui-ci, que l’on traduit par "voyage voyage". De l’air frais à travers une évasion musicale, voilà l’idée entrevue.
Un bruit d’oiseaux au début de la chanson "Reise reise" nous projette dans cette sensation de voyage dés le début. L’album est un périple à travers le monde, entre le Tibet de la chanson "Dalai lama", la Russie de "Moskau" avec la chanteuse Victoria Fresh, l’esprit des Amerlok, montré du doigt dans "Amerika", et la french love dans "Amour".

C’est bien beau tout ça, mais revenons un peu sur terre, au contenu du skeud.
Le côté indus de Rammstein est un peu plus oublié dans Reise reise, pour laisser place à un ensemble bien plus mélodique, notamment entre autre dans le chant de Till Lindemann. Néanmoins, on a encore droit aux chœurs par instant, mais aussi à ces envolées épiques au chant, ce qui nous confirme sur l’intention du groupe à partir dans le chemin que leur avait traçé l'opus Mutter, tout en essayant d’expérimenter d’autres choses.
Reise reise traite dans ses morceaux de sujets aussi sensible que l’Amour, le sexe, la politique, la mort, de manière souvent très lyrique et poétique.

Les chansons sont diversifiées, on sent vraiment l’intention du groupe d’apporter une originalité à chaque morceau. C’est ainsi qu’on a le droit à l’accompagnement de chœurs dans "Morgenstern" ou "Dalai lama", à la touche Russe dans "Moskau" par ce beau duo au chant Till/Victoria (un titre à mettre à part dans la discographie du groupe), ou l’utilisation de nouveaux instruments comme l’accordéon dans la chanson "Reise reise", ou la mandoline sur "Amour"(j’espère que je me trompe pas…), et enfin un air de blues/country sur "Los" (bien que la chanson n’ai rien de très palpitante).

"Amerika" raisonne comme un single type. On a l'impression au refrain d'entendre un hymne, un hymne contre l’impérialisme Américain. Cette notion encore et toujours de voyage est traduite dans le clip vidéo par cette emprise des marques Américaines à travers le monde (Mc Donald, Coca Cola, Nike, etc…). Le chanteur insiste bien à la fin sur la vision que l’on doit avoir de cette chanson ("Ceci n'est pas une chanson d'amour- Ceci n'est pas une chanson d'amour- Je ne chante pas ma langue maternelle- Non, ceci n'est pas une chanson d'amour").

"Mein teil" ,lui, est le seul vrai titre brutal de l’album ("Keine lust" est un ton en dessous). Un son très lourd, qui se démarque des autres chansons. En comparaison, Till Lindemann le cannibal devient Till le romantique dans les deux dernieres chansons mélodique de Reise reise ("Ohne dich" et "Amour")

Au final, j’attendais avant d’écouter Reise reise quelque chose de bourrin (oui je sais, on se refait pas), et j’ai finalement adhéré au nouveau tournant pris par le groupe, peut être trop mélodique pour certain, mais là est peut être le meilleur parti pris pour Rammstein. L’album semble un peu court, deux ou trois chansons supplémentaires n’auraient pas été de refus, mais la variété sonore de ce que nous a proposé Rammstein fait qu’on oubli rapidement ce détail. Les deux singles (Mein teil et Amerika) semblent au dessus du lot, c’est en tout cas les deux chansons que je suis le plus impatient d’écouter lors de leur futur tournée. Finalement, c’est à mon sens un des albums les plus plaisant du groupe, même si il est évident que la commercialité gagne du terrain un petit peu.


1. Reise, Reise
2. Mein Teil
3. Dalai Lama
4. Keine Lust
5. Los
6. Amerika
7. Moskau
8. Morgenstern
9. Stein Um Stein
10. Ohne Dich
11. Amour

Les autres chroniques

Album

oct. 2005 U-Zine

Rammstein

Rosenrot

Album

oct. 2009 U-Zine

Rammstein

Liebe Ist Fur Alle Da

DVD

déc. 2012 U-Zine

Rammstein

Videos 1995-2012

DVD

sept. 2015 Schifeul

Rammstein

In Amerika