Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Yellowcard

Ocean Avenue

LabelCapitol Records
stylePop-Punk avec Violon
formatAlbum
paysEtats-Unis
sortiejuillet 2003
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le groupe venant de Jacksonville en Floride, nous a sorti un magnifique album mixer par Tom-Lord-Alge (Blink 182). Si on s’attend à un album de pop-punk comme il en sort beaucoup chaque année et bien c’est raté. Yellowcard a fait un gros travail. Et ça s’entend. En effet la prestation de Ryan Key (chanteur et guitariste) et de ses copains est impressionnante. Il faut quand même rappeller que Yellowcard a un atout majeur : un violoniste Sean Mackin. Et oui un violon avec un groupe de pop-punk ça peut surprendre mais c’est bien réel et ça cartonne bien (surtout en live). Le violon est même considéré lors de l’écriture des morceaux comme une deuxième lead guitare (selon Ryan Key interrogé à la sortie du studio).

C’est le premier album du groupe sur le label Capitol Records mais ce n’est pas leur premier dans l’absolu. Yellowcard a déjà sorti trois albums depuis leur formation en 97 (Midget Tossing, Where We Stand et One For The Kids) et deux EP (Still Standing et The Underdog).
La seule chose que l’on peut regretter de tous ces albums c’est que le violon soit moins présent sur Ocean Avenue. Les textes de l’album sont très souvent tristes mais ce n’est pas l’impression que l’on garde de l’album après l’avoir écouté.

L’album débute avec deux chansons explosives très punk « Way Away » et l’excellente « Breathing » (qui sont mes deux chansons préférées). Le violon n’est présent que sur les parties non chantées mais donne un très bon effet, très agréable à écouter. Mais Yellowcard prouve qu’il sait faire autre chose que du pop-punk avec « Ocean Avenue » (un tube aux USA) et surtout « Empty Appartement » qui est à mon avis très proche du style de Oasis (donc plus rock). La partition du violon dans « Life Of A Salesman » me fait penser aux opéras joués pour la cours des Rois à Versailles. Assez étonnant d’autant plus que cette chanson fait l’apologie du père alors que la plus part des chansons de pop-punk est plutôt opposée à l’autorité paternelle. « Only One » est la chanson romantique de l’album. Pas spécialement réussie sur l’album mais très agréable en live. L’intro de « View From Heaven » est tirée du far west. Elle est totalement country le violon rajoutant encore à cet effet. Les back vocals féminines sont très réussi sur cette chanson. Dans « Believe », Yellowcard reprend même le « Everything’s gonna be allright » très cher à Bob Marley. « One Year, Six Month » est une chanson acoustique qui démontre toutes les qualités musicales de Yellowcard.



1. Way Away
2. Breathing
3. Ocean Avenue
4. Empty Apartment
5. Life Of A Salesman
6. Only One
7. Miles Apart
8. Twenty Three
9. View From Heaven
10. Inside Out
11. Believe
12. One Year, Six Months
13. Back Home

Les autres chroniques