Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

36 Crazyfists

A Snow Capped Romance

LabelRoadRunner
styleEmocore
formatAlbum
paysUSA
sortiefévrier 2004
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

C’est en 2004 que sort A Snow Capped Romance de 36crazyfists. C’est groupe peu connu venant d’Alaska composé de 4 membres. Mais le quatuor n’en est pas à son premier coup d’essai. En effet en 2002 ils sortent Bitterness The Star un album dont les paroles sont beaucoup plus sombres traitant de sujets difficiles mais la qualité musicale est déjà bien présente. L’album ne marche pas spécialement bien à cause probablement de la dureté des textes. C’est pourquoi le second opus est beaucoup plus « joyeux ». Mais le seul reproche que l’on puisse faire c’est peut être un manque d’innovation au niveau musical. Mais bon ce n’est pas très important.

L’album est magnifique représentant exactement ma vision de l’émocore alternant (grâce à la très bonne voix de Lindow) des chants clairs et criés ainsi qu’une guitare puissante ressemblant presque à du métal ou plutôt punk. Steve Holt manie avec dextérité son instrument de façon à apporter à l’album une autre dimension. En effet il glisse parfaitement entre des riffs mélodiques et des parties beaucoup plus violentes.

Le groupe a réussi à créer une ambiance dans l’album qui nous oblige à l’écouter d’un bout à l’autre l’enchaînement des chansons étant excellent. On se retrouve aspirer par le premier morceau « At The End Of August » (premier single) qui nous met tout de suite dans le bain avec les premiers cris de Brock Lindow. Cette introduction me ressemble beaucoup au début de « Maybe Memories » de The Used (première chanson de l’album aussi). Ca enchaîne avec les excellents « The Heart And The Shape » et « Bloodwork » (probablement les meilleurs morceaux) pendant lesquels le chanteur créant des effets étonnants avec sa voix.
Les deux chansons suivantes se caractérisent par leur violence (à mon avis les chansons les plus violentes de l’album) avec des passages faisant réellement penser à du métal. Ceci contraste beaucoup avec la fin de l’album plus calme possédant plus de chant clair (plus émo) jusqu’à « Cure Eclipse » avec une guitare très lourde et un chant crié impressionnant.
On regrettera peut être la longueur de l’album (seulement 38 minutes) et le nombre de chansons (11).
Mais cet album est vraiment excellent. Je vous le conseille vivement.


1. At The End Of August
2. The Heart And The Shape
3. Bloodwork
4. Kenai
5. Skin And Atmosphere
6. Song For The Fisherman
7. With Nothing Underneath
8. Destroy The Map
9. Installing The Catheter
10. Cure Eclipse
11. Waterhaul

Les autres chroniques