Live reports Retour
lundi 30 mars 2015

Before Party Xtreme Fest: Raised Fist + Black Knives + This Life

La Dynamo - Toulouse

Shawn

Anciennement responsable du webzine U-zine.org. Actuellement chroniqueur éclectique et live reporter basé à Toulouse.

Ah qu’elle est belle cette Dynamo. Alors que cela fait plus d’un an que le public toulousain a appris, effaré que la salle du centre-ville allait fermer, le temps s’écoule inexorablement et la date officielle de la fermeture approche. Le complexe immobilier situé au-dessus de la salle devant initialement ouvrir le premier avril, la plupart des programmateurs de concerts ont réservé chaque soir jusqu’à la fin. Depuis, la réalité a un peu changé puisque le projet immobilier a pris du retard (on parle actuellement d’un mois de plus), et on sait d’ores et déjà que la Dynamo continuera à accueillir des concerts jusqu’à ce que les services publiques viennent les y déloger. Une bonne chose !

Mais qu’il est dur de ne pas sentir de la nostalgie alors qu’une ultime fois, je remonte la rue Gabriel Peri. Les images des concerts passés qui se baladent dans la tête. Du concert de Dopethrone ou de My Sleeping Karma, ayant certes attirés peu de monde mais à l’ambiance exceptionnel, jusqu’à l’immense live de Walls Of Jericho où la chaleur avait atteint un niveau tel que de la sueur condensé goutait du plafond !! Et que dire des multiples lives de SPM mais surtout de Noiser qui avait établi ici son quartier général. Sans oublier les rencontres, les soirées spéciales (les concerts d’Alea Jacta Est en tenue de plage), les lives avec les groupes des copains en première partie, …

Ah oui, qu’elle est belle cette Dynamo … Et comme le dit le dicton, même les plus belles choses ont une fin. Et c’est donc ce soir probablement l’ultime concert de musique extrême que la salle hébergera. Et pour finir en beauté, Noiser Asso s’est associé avec Pollux, la structure à l’origine de la création de l’Xtreme Fest à Albi/Carmaux. La soirée étant une before party du festival, avec cette année trois formations s’étant déjà produit sur les scènes du fest. Notons par ailleurs que la soirée était exceptionnelle à plusieurs titres, et notamment de par le fait que Toulouse dénombrait pas moins de 3 concerts extrêmes le même soir : Septicflesh/Moonspell au Metronum organisé par SPM Prod, Horax aux Pavillons Sauvages et le présent concert de Raised Fist. Un fait rare mais qui semble n’avoir porté préjudice à aucune des trois structures puisque chacune des soirées aura réussi à être complète. Résumé donc du plus bel hommage qu’il ait été donné pour la der des der (du moins … pour le moment !).

THIS LIFE

20h30 sonnent et le constat est déjà là : la Dynamo commence à bien se remplir. A la bonne heure puisque This Life entre en scène. Les toulousains n’en sont pas à leur coup d’essai dans cette salle puisqu’ils y avaient tournés un clip live pour le titre Celebrity’s Bell en janvier 2013. Fondé en 2012, le quintet nous avait proposé un premier album, Lies About The Truth dont 4 titres seront interprétés live ce soir. Au programme, un punk lorgnant vers la scène hardcore dans la veine de Comeback Kid ou Verse.

Le groupe sautille, se donne à fond, ce qui est loin d’être le cas dans le pit. Malgré une Dynamo qui commence a vraiment bien se remplir, le public reste inerte. Pourtant les titres ont tout ce qu’il faut : efficacité (le breakdown sur 14 Tears) et puissance (New Anthem). Il faudra attendre la moitié du set pour que le public commence enfin à se dérider. Sur scène, le groupe continue à distribuer des pépites avec notamment Who Order Who. This Life rendra même hommage à ses pères avec une reprise de Comeback Kid. Classieux.

Setlist This Life
Intro
14 Tears
Are We Ready
Who Order Who
About Nothingness
CBK
New Anthem
Food VS Health
Highway To Nowhere
Celebrity’s Bells

 

BLACK KNIVES

Attention, rien ne va plus. On attaque avec du lourd de chez lourd. Black Knives, un des leaders de la scène hardcore/metal toulousaine (avec Alea Jacta Est dont ils partagent le même label), fondés par des anciens de 8Control ne font pas dans la finesse. Pour tout avouer, c’était même plutôt pour eux qu’on était là ce soir, même si le combo est un habitué des salles toulousaines. C’est donc comme à leur habitude sur leur intro maison que le groupe entre en scène, mélange improbable entre une instrumentale du rappeur américain A$AP Rocky et de punch line de Michael Buffer anonçant les matchs de boxe. Pertinent quand on sait quelle branlée il y aura derrière.

Black Knives qui avait sorti leur excellent premier album The Thirteenth Hour l’an passé oriente quasi toute sa setlist autour de celui-ci. Cohérent puisque cet opus regorge de break à briser des nuques, et à distribuer des mandales. Eric impose son style vocal, ultra puissant, tout en arpentant la scène de gauche à droite, sollicitant la foule. Les infra-basses se chargent de la puissance, faisant vivrer le bâtiment entier. Alors que leur prestation allait bon train, une corde cassée viendra casser le rythme. Les quelques minutes de réparation paraissent longue, et les efforts de l’ingé-son et du groupe n’y changeront rien, le rythme imposé par Black Knives en a pris un coup et l’intensité du set est redescendu d’un cran.

La formation s’en est rendu compte et redoublera d’effort sur les derniers titres, sollicitant encore plus le public. L’écart est vite oublié et le couple Nothing Lasts Forever/Take The Best finira d’enfoncer le clou. Black Knives confirme de nouveau sa stature de pilier de la scène toulousaine. En espérant que le groupe puisse défendre leur opus au maximum et accoucher d’un successeur d’ici peu ! A voir, revoir et re-revoir, Black Knives n’a jamais déçu, ça n’est pas ce soir que ça commencera !

Setlist Black Knives
Drop The Shit
Make It Happen
Behind The Doors
A Moving Force in The Shadows
A Big Part
Wolfpack
Our World
Nothing Lasts Forever
Take The Best

 

 

RAISED FIST

Changement de plateau, faites place nette, voilà Raised Fist. Et c’est sur une scène délestée du matériel des premières parties, et de ce fait bien plus large que les suédois font leur entrée. Le groupe, qui fête cette année ses 23 ans d’activité nous a gratifié d’un nouvel album, le bien nommé From The North, qu’ils s’empresseront de défendre sur scène. Le pit est bondé et il suffira de quelques notes de Sound of the Republic pour le transformer en boule d’énergie. Tout le monde sait que le concert donné ce soir-là est spécial et qu’il constitue probablement leur dernière possibilité de mosher et de se lâcher en ces murs. Autant le faire à fond !

Et « à fond », c’est précisément le crédo de Raised Fist.  Alors que Alle s’époumone, sollicitant la foule à venir faire de stage-dives,  ses compères cordistes jouent à raz la scène, le pied sur les retours, se laissant aller à quelques jumps sur les breaks. Fait notable, leur batteur Andreas Johansson, a été par le passé batteur de Dark Funeral, preuve qu’en Suède, on peut passer avec classe du black metal au hardcore !

 

Leur nouvel opus, From the North sera à l’honneur avec les titres Chaos, Flow et Man & Earth, qui passent sans encombre l’épreuve du live, mais c’est surtout Sound of the Republic (2006) qui sera à l’honneur avec cinq titres. Alle discute beaucoup entre les titres, rappelant sans cesse, encore et encore l’intégrité du groupe, comme s’il cherchait à s’en convaincre lui-même … Presque agaçant, comme ce visage fermé, incapable de sourire ou d’exprimer une sincère expression. Cette apparence, que certains verront comme de l’arrogance, tranche sérieusement avec la musique débridée du groupe. Un paradoxe …

Quoi qu’il en soit, et malgré quelques soucis de jack en début de set, Raised Fist nous prouve que la Suède est toujours une valeur sure au niveau de l’ambiance sur scène. Ce sont d’ailleurs les deux titres de rappel, Perfectly Broken et Friends & Traitors qui finiront d’assoir leur charisme.

Setlist Raised Fist
Sound of the Republic 
Flow 
Chaos 
Some Of These Times 
Wounds 
Pretext
Running Man
Killing It 
Man & Earth 
You Ignore Them All 
-----
Perfectly Broken 
Friends And Traitors 

 

C’est donc la fin d’une belle histoire, la Dynamo devrait fermer ses portes d’ici à quelques jours, quelques semaines tout au plus. L’histoire ne s’arrête pas là puisque la nouvelle Dynamo ouvrira au Faubourg Bonnefoy, d’ici l’été 2016. Merci à Noiser et Pollux Asso pour la date, on se retrouvera à l’Xtreme Fest !

Photos