Chronique Retour

Album

20/01/15 - DarkMorue

Revel In Flesh

Death Kult Legions

LabelFDA Rekotz
styleOld School Death Metal
formatAlbum
paysAllemagne
sortiedécembre 2014
La note de
DarkMorue
8/10


DarkMorue

Un mec qui écrit des trucs.

"Y'en a marre de cette vague de Revival Death à la con, tous ces groupes clonés sans aucune personnalité qui font que repomper ce qu'on a fait avant en moins bien quoi..."

Yep, mais moi je kiffe ça à mort. On va pas se plaindre qu'ils soient nombreux à défendre la meilleure musique du monde, et au pire bah suffit de pas écouter, c'est qu'un hommage décomplexé, rien n'est souillé.

"Ouais mais quand même, on voit que ça partout, c'est usant, ça sert à rien, ça fait rien avancer, c'est nul, ça prouve que le Metal est mort."

Manquerait plus qu'un groupe qui s'intitule à partir d'un morceau d'Entombed ait la prétention de révolutionner quoi que ce soit. Ferme ta fierté, laisse les passionnés s'amuser et suce ma pédale.

Putain ce qu'ils me gavent les gens qui se plaignent pour tout et n'importe quoi. Autant je peux comprendre qu'on s'énerve contre les mouvances rameutant un public craignos. Genre que la vague Deathcore qui popularise les kids qui font du karaté dans la fosse fasse incroyablement chier tous les Deatheux qui veulent voir Dying Fetus en concert sans subir des mècheux posers qui font des High Kick dans le pit. Mais ceux qui se plaignent d'un Revival Old School, je comprends pas.

Tailler gratos des groupes formés de passionnés d'un genre et qui veulent le perpétuer dans sa forme la plus pure c'est juste... Vide de sens. La musique a toujours fonctionné de cette manière. Si les nouvelles formations n'ont pas le droit de prendre la relève et que les anciens tombent tous petit à petit, il va rester quoi à la fin ? C'est pas parce qu'un genre est vétuste qu'on a l'interdiction de jouer ça à nouveau quelques décennies après. Tout ça peut tomber sous le sens pour certains mais vous avez pas idée du nombre de rageux qu'on peut trouver par rapport à ça. Enfin, cette myriade de combos existe pas à la place d'autres, c'est que du bonus à prendre ou à laisser.

Revel In Flesh c'est typiquement le groupe inscrit dans cette mouvance sans prise de tête et qui s'en fout. Qui passe au-delà de ça. C'est pas original ? Qu'est ce qu'on s'en branle, on veut juste balancer du riff, faire croustiller les guitares et growler par dessus. On s'amuse car on aime ça. C'est notre style préféré, on a tous un poster Carnage au dessus de notre lit, on a envie d'en jouer, on le fait, on le fait bien, et si certains hurlent au plagiat c'est pas du tout un problème. On a pas fait exprès d'être nés 20ans trop tard quoi.

Et donc, les voilà rendus au 3e album. Et le moins qu'on puisse dire c'est que la formule a pas changé, c'est toujours le même groupe, on a pas bougé d'un iota depuis "Manifested Darkness" si ce n'est quelques structures. Revel In Flesh est ce qu'il a toujours été, c'est à dire une repompe exacte du style de leurs compatriotes Flashcrawl qui était déjà un mashup Grave + Dismember. Production massive made in Dan Swanö qui pue le Sunlight, la voix énormissime de Ralf par dessus, et on balance la purée. Bordel, rien que pour cette voix le groupe conserve les suffrages, tellement ce growl est surpuissant et glaireux, j'ose même pas imaginer ce qu'aurait rendu le dernier Bloodbath avec lui au micro par peur de mélanger le foutre et les larmes. Par derrière ça assure, on est contents, on déambule dans un cimetière qui se ranime progressivement dans la brume, et on tape des zombies à coups de pelle.

"Death Kult Legions" diffère cependant un poil de ses aînés en mettant l'accent sur les parties bien Doom/Death qui charclent. Autant cet aspect n'était pas forcément le plus réussi des albums précédents (quoique "Operation Citadel" me fait bien démentir) autant désormais c'est carrément jouissif tellement "Graveyard Procession" nous roule sur la gueule avec quelques riffs qui lancent des Bolts, tout comme "Frozen Majesty" ou "Cryptcrawler" cataclysmiques de lourdeur funèbre et de mélodies glaçantes, et une "Levitation" finale qui devient subitement totalement épique et éclairée. Oh, on oublie pas les grosses speederies, les blasts méchants, et la majorité de l'album reste sous le signe de l'agression frénétique (à commencer par ce premier morceau qui, sans rivaliser avec l'ultra impressionnant "Revel In Flesh" de l'album précédent, fixe bien le décor) et des gros tubes ultra catchy habituels avec mention spéciale à "Hurt Locker". On peut reprocher au tout d'être carrément trop long en revanche, la reprise finale faisant atteindre les 50min au compteur, mais... Mais c'est quand même chaud de refuser une reprise d'un classique bien bien Trve boosté au gros Death de Suède qui en fait vient d'Allemagne, hum ? Parce que bon, Manilla Road version Sunlight, merde comment je dis oui...

Donc voilà. Revel In Flesh ne révolutionne rien. Le duo devenu vrai groupe sort une autre œuvre solide, avec encore le même genre de pochette, le même son, toutes les compos auraient pu avoir leur place à l'identique sur un des deux autres albums qu'on aurait rien remarqué de louche. Mais bon, ça défonce toujours autant, et on sait pour quoi on signe en arrivant. On veut du worship de la vieille scène Suédoise, dopée aux hormones, avec du blast et de la grosse voix, et on est servis. On peut vite fait se plaindre qu'ici ça manque de concision et un poil d'efficacité, mais le tout est rattrapé par des morceaux Doomesques ultra réussis tranchant avec les productions passées, la balance est donc bien équilibrée et l'album chaudement recommandé. Mais pour les auditeurs avertis et n'attendant toujours aucune nouvelle innovation musicale au tournant. Chose qui avait le mérite d'être claire dès le début.

En une phrase : Un 3e album exactement comme on l'attendait de la part d'un des représentants les plus virils du Swedish Revival. Et rien d'autre.

 

Tracklist:

1- In The Name of the Flesh
2- When the Glory Turns to Ruin
3- Black Oath Impurity
4- Graveyard Procession
5- Deathkult Legions
6- Frozen Majesty
7- Hurt Locker
8- Cryptcrawler
9- As Souls Descend
10- Leviathan
11- Necropolis (MANILLA ROAD cover)