Live reports Retour
samedi 15 novembre 2014 - U-Zine

Gronibard + Trepan Dead + Mucus

DNA - Bruxelles

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

2 ans après leur concert mémorable au DNA de Bruxelles, Gronibard remet ça. Vu que la dernière fois c’était un foutoir pas possible et que le groupe tape une moyenne de deux concerts par an, pas moyen de rater ça ! Alors je prends la caisse et après avoir évité 3 ou 4 emboutissements de bagnoles et tourné dans Bruxelles pour trouver une place, me voilà au DNA !

On commence les hostilités avec Mucus, déjà présent il y a deux ans, qui joue devant un public un poil moins nombreux qu'à l'époque, ce qui n’est pas un mal tant ce dernier concert fut invivable ! Mais n'ayez crainte, le DNA est quand même blindé ce soir et son public s’illustre en se montant déjà dessus sous le grindcore des Belges, en particulier sous l'impulsion des Gronibard qui, après que leur bassiste ai échoué sa tentative de slam - se rendant compte au même moment qu'il était trop vieux, pour ces conneries - partent tous en queuleuleu. Oui, ils sont déjà saouls. Cela promet un grand concert de leur part ! Mais revenons à Mucus, qui malgré quelques problèmes de retours chaufferont la salle comme il se doit.

Trepan'Dead prend la suite, comme je les vois le week-end suivant, je décide de regarder ça un peu en retrait. Hormis quelques problèmes dans les retours, comme pour le précédent groupe, Trepan'Dead assure un show de derrière les fagots et balance dans l'urgence qui leur sied si bien une chiée de titres grinds. Les chanteurs haranguent la foule à qui mieux-mieux et n'hésitent pas à se cogner le front avec leur micro ou encore à aller chanter au milieu du pit alors que celui-ci n'est que cheveux et jambes virevoltantes dans la violence. On regrettera juste un bassiste un peu trop concentré sur son instrument, mais cela est dû au fait qu'il a intégré la formation peu de temps auparavant, ceci explique cela...

Bon, on ne va pas se le cacher, ce soir tout le monde est là pour Gronibard ! Et ce soir les rois de l’Amour sont au complet (car mine de rien je les ai vu autant de fois à 4 qu’à 5 ) mais en formation une seule guitare parce que : « en fait j’ai pété mon ampli, alors je ne vais pas en racheter un pour un concert par an ». C’est bien légitime.

Alors que le groupe se fait attendre, la tension se fait palpable, certains commencent à danser sans pantalon tandis qu’un autre, bien plus enveloppé que la moyenne, se retrouve juste vêtu d’un T-Shirt, comme ça, la bite à l’air ! Enfin, « bite », faut l’dire vite ! Car l’individu est fourni de telle sorte que même le bien nommée « ptite bite » a l’air montée comme un cannibale du Congo en comparaison..

Puis l’intro retentit avec le hit en puissance, tube intergalactique et meilleur titre électro du monde : Penis de DJ Gribouldi. Parfait pour chauffer un public qui l’est déjà. Tandis qu’on lève les bras et tente d’attraper des lasers inexistants, les Gronibard entrent en scène, révélant ainsi leurs déguisements. Albatard monte sur scène vêtu d’un très sexy et glamour ensemble d’infirmière, Anal Capone lui est affublé d’un pantalon panthère surmonté d'un slip en moumoutte et arbore un masque de fourmis catcheuse pour laisser son identité secrète. On relèvera aussi, lui barrant le torse, l’imposant tatouage ZOB au marqueur. Godemichel lui est toujours accompagné de sa très cute petite robe bleu alors que l’habituel costume de cow-boy de Necronembourg opte pour une petit variante, son chaps de cow-boy se porte désormais sans pantalon, laissant ainsi à la vu de tous un magnifique boxer HULK du plus bel effet ! Ptite bite lui est tout nu. Je pense ouvrir un wordpress, je n'ai définitivement rien à envier aux plus grandes blogueuses modes quand il faut décrire avec peps des looks hallucinants.

Puis  Arrête de boire, Mets toi au Foutre est balancé ! Bon là c'est plus la peine d'essayer de retranscrire quoi que ce soit, c'est le foutoir nécessaire d'un concert de Gronibard que l'on a sous nos yeux ! Public en folie, avec pogos dans tout les sens, gros sac à micro-penis tente de faire un enfant à un retour et on s’égosille à hurler les onomatopées de Crème de chatte ou encore de La raie de mon cul c'est une trousse à bite. Sur scène, rien de nouveau : ça fait de la merde tandis qu'Anal Capone vide des verres et se fout de la gueule des Belges, ce que toute personne sensée se doit de faire d’ailleurs. On retiendra tout de même des trucs cools dans la set list, avec le retour de Je te lacère les tétons à coups de brosse à dents (sale pute) et l'excellentissime Le jeudi, c'est sodomie, pour moi un de leurs meilleurs titres, et non pas http://jtaspirelederche.com comme annoncé par le groupe.

Alors qu'avance la petite sauterie, Necronembourg annonce à son micro «  le prochain titre est une reprise de Gut, du coup on va demander à notre seul fan au monde de monter sur scène : Nico » Et bien sûr, cette pauvre cloche, c'est bibi.

Putain.

Bon le temps de me rappeler à quoi ressemble le morceau, et c'est bon, je peux faire du caca ! Sur scène je m'entends pas, et apparemment il en est de même pour les pauvres gens devant moi. Tant mieux ! Puis si cette courte apparition avait ressemblé à quelque chose, je pense que ça aurait gâché le concert.

Une fois cette tentative d'auto sabordage du groupe passée - « un jour on finira par te dégoûter ! Lorsque même toi t'en aura marre, ça sera bon, on pourra arrêter ! » - Les gronib' reprennent leurs hymnes afin de faire danser les foules ! Les titres sont joués approximativement à la perfection, jusqu'au rappel avec son Udufru, chérie aurais-tu l'obligeance d'écarter les fesses et sa deuxième version de crème de chatte ! Bon, j'ai pas vu la différence avec la première, mais c'était top cool !

Ce soir on a vu un concert de Gronibard avec ses membres bourrés, qui disent de la merde et jouent mal devant un public hyper débile, en bref, c'était un des meilleurs concert que j'ai pu voir d'eux !