Live reports Retour
samedi 30 novembre 2013 - U-Zine

Shining+Sterbhaus+Crest Of Darkness

Le Nouveau Casino - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

C'est après un trajet interminable dans le métro nul Parisien passé à réprimer une envie d'uriner sur les bottines d'une grognasse arborant un bonnet Wasted que j'arrive au Nouveau Casino pour la date parisienne de Shining, organisée par Garmonbozia, du Razor Across Europe tour.

C'est Crest Of Darkness qui ouvre le bal. Oui le bal car quand on voit débouler le chanteur dans une espèce de robe découpée dans un rideau de vieux, y a rien d'autre qui me vient à l'esprit... Bon c'est pas pour être méchant mais le concert fut vraiment chiant... c'est pas la faute du chanteur, qui a vraiment tout donné, corpsepaint, grimace, tirage de langue, bave de faux sang et tout le tralalatsointsoin et autres gimmick bien dans un esprit un peu old school, mais rien à faire, quand la musique est toute nulle, t'as beau te démener, t'as juste l'air un peu con... bon y a bien eu 2 ou 3 solos pas dégueux dégueux à se mettre sous la dent, mais dans l'ensemble, c'est pas folichon.

J’attendais pas mal du concert de Sterbhaus, leur coté décalé m’ayant bien botté lors du visionnage de leur clip, et je n’ai pas été déçu, bien mieux que ça ! Le groupe, ayant clairement l’air content d’être là, ne se prend pas au sérieux et balance des vannes jusqu’à la fin du concert, en passant au moment où la basse du chanteur se vautre et qu’ils essaient de combler le vide. Musicalement on peut dire qu’on a une sorte de thrash/death bien couillu, mais mélangé à plein de trucs, ce qui donne une sorte d’hybride présentée par le chanteur comme du heavydeaththrashblack metal avec des petits à coté comme du jazz ou encore de la country comme ce passage sur le surpuissant Frogboiler qui a un peu retourné tout le monde. Très bonne prestation du groupe qui m’a confirmé dans l’idée qu’il faut que je me penche un peu plus sur leur discographie.
 

Fini les blagues, ça commence à bien s’entasser devant la scène ! Les lumières s’éteignent, l’intro retentit et c’est parti pour les rois de la soirée, j’ai nommé Shining ! Les musiciens montent sur scène suivis de Niklas une bouteille de Jack Daniel’s à la main, ceinture de balles, gants de latex noirs et hoodie trop court. Une petite prière à genoux dos au public et c’est parti pour un Människa o'avskyvärda människa où le père Kvarforth commence son petit cirque du crachat, du doigt d’honneur, du que je demande à un mec si je peux baiser sa copine, ou que comme je suis sympa, je te fais boire du Jack comme un oiseau donne à manger à ses oisillons, ou carrément sur la gueule des gens, gratos. D’ailleurs il faut avouer qu’il a un certain don pour trouver les gens à bolosser sans que derrière il n’y ait le moindre signe de rébellion de leur part, ou alors il sait qu’il a un public de victimes et ne se pose pas de questions…Bon pour ceux qui s’attendaient à des trucs top ouf malade, c’est un peu râpé, même si le nom de la tournée aurait pu laisser une once d’espoir, que nenni, ça fait des années que lorsqu’il est en tournée Niklas reste « sage », du coup même juste sur l’attitude c’est un peu moins fifou qu’au Party San…


Pour revenir sur le Party San, une crainte qui découla de ce concert ou seulement un seul morceau de la période pré Klagopsalmer fut à se mettre sous la dent, fut qu’on allait avoir le même genre de set list bien mais pas top. Que nenni car le groupe enchaîne directos sur un excellent Yttligare ett steg närmare total jävla utfrysning qui me fout toujours une grosse patate ! Enfin quand ça ne donne pas envie de se foutre en l’air bien entendu … Niveau vieux titres on aura même droit à un charmant Submit to Self-Destruction toujours plaisant en live.

Au contraire de celui réservé à ses fans du premier rang à tête un peu empotée, le traitement réservé à ses musiciens lui est tout autre ! Il est loin le temps où ceux-ci étaient juste la « toolbox », maintenant Niklas les met régulièrement en valeur ( mise en valeur aussi effectuée par le son, excellent ce soir), demande au public de les applaudir ou les pousse à jammer ensemble entre les morceaux, et ceux-ci s’en donnent à cœur joie avec duel de guitare, solo de batterie et de guitare « retro-facial ». Bon c’est sympa mais le temps qu’il passent à faire les marioles, on aurait pu avoir un bon vieux morceaux ... Ba on va pas se plaindre, la set list est assez longue tout de même… Mais putain merde ils auraient pu jouer des titres de Eerie Cold, Vemodets Arkitektur quoi ! Flûte à la fin !

Vocalement le gaillard montre deux visages, en voix en va dire « black », il fait le boulot sans trop se forcer : le côté plaintif est très bien exécuté, comme d’hab, et permet aisément de placer les ambiances propre à la musique de Shining tandis que les passages hurlés ne sont pas poussés, rendant vite compte qu’il se préserve sur sa voix. Par contre au chant clair il s’est beaucoup amélioré et celles-ci passent à la perfection, comme sur le titre Ohm (Sommar med Siv)

On arrive à un gros morceau du concert, déjà car on va avoir droit à un titre de 8 ½ - Feberdrömmar i vaket tillstånd, ce qui fait que même si c’est le dernier album du groupe, on aura le droit à un « vieux » titre, paru dans sa première version sur III (qui est du coup et mine de rien l’album le plus représenté ce soir) mais aussi car le guest du morceau est présent ce soir et est introduit par Niklas par un tonitruant « SISISI la Famine » suivi d’une grosse réponse du publique ! Bon difficile à savoir si c’était spontanément suite à son apparition, ou parce qu’il y avait beaucoup de gens « qui savent » et qui n’attendaient que ça, tant le nombre de textiles estampillés aux couleurs du KPN est élevé ce soir ! Reste à espéré que cet accueil chaleureux aidera à faire en sorte que Peste Noire se produise à nouveau en concert. Pour la prestation en elle-même musicalement le morceau passe très bien en live, le riff lancinant montant très vite à la tête ! Vocalement c’est très bon malgré un début un peu lent (j’ai eu du mal à me caler sur les paroles, merde quoi, c’est les meilleures du monde !), la voix particulière de Famine passant parfaitement en live, apportant sur certains passages la petite touche qu’il fallait. Par contre on sent que le bonhomme n’est pas particulièrement à l’aise, n’ayant pas non plus grande expérience de la scène, est encore moins sans guitare dans les mains, mais faut dire qu’il y a pas mal de passage sans chant où on doit vite se sentir un peu con sur scène, surtout quand il y a du avoir très peu de repet’ … alors on s’occupe comme on peu, on va vite fait taper dans les mains tendues ou dans la bouteille de jack de Niklas (putain mec, chaud ! Fais gaffe l’hépatite B !) Mais en général il s’en sort avec les honneurs ! Un dernier salut au public avec de grands signes et Famine quitte la scène en laissant derrière lui un moment fort du concert !

Le concert se termine sur l’indécrottable Låt oss ta allt från varandra qui reste un des meilleurs titres du groupe, suivis de deux titres plus récents qui font se terminer le concert en headbang tout en tapant du pied, la constante désormais sur la musique de Shining. Très bon live donc, même si on aura plus la puissance d’antan, le groupe arrive toujours a faire passer un excellent moment, la maîtrise musicale faisant maintenant le gros du taff, excellent passage en guest de Famine qui fait que le concert restera un moment fort dans tous les cas et bonne ouverture de Sterbhaus qui à montré un bon potentiel ! Ah par contre Crest Of Darkness c’était tout caca. Un grand merci à Garmonbozia pour cette soirée si excellente qu’on essaye forcement de la rallonger en s’en allant dans la nuit du Rire Parisienne où de jeunes gens à chapeaux rond nous offrent des kits pour fêter ‘hanouccah !

Mazal Tov !!

Människa o'avskyvärda människa
Yttligare ett steg närmare total jävla utfrysning
Vilseledda barnasjälars hemvist
Ohm (Sommar med Siv)
Submit to Self-Destruction
Han som hatar människan
Terre des Anonymes
Låt oss ta allt från varandra
For the God Below
Förtvivlan, min arvedel