Live reports Retour
lundi 23 septembre 2013 - U-Zine

Ensiferum + Turisas + Equilibrium + Suidakra

Bataclan - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

On entend régulièrement que le métal est sinistré en France. Qu’il est de plus en plus dur de remplir des salles. Et il est vrai que les temps sont parfois durs pour certaines associations ou certains groupes. Mais s’il y a bien un style qui fonctionne très bien malgré les années, c’est la mouvance Pagan/folk. Si l’on oublie le Pagan Fest d’il y a deux/trois ans où l’Elysée Montmartre n’était rempli qu’à moitié, faire venir Ensiferum, Eluveitie ou autres chantres du folk comme Turisas est tout de même l’assurance d’un succès.

Cette fois-ci, tout avait lieu dans la belle salle du bataclan. La configuration des lieux était toutefois un peu différente : étage fermé mais absence de pit photo. Ainsi le public était collé à la scène. Un bonheur pour ce dernier, une plaie pour les photographes dont je fais partie. Mais rien de grave !

Equilibrium :

Arrivé juste avant la prestation des allemands d’Equilibrium j’en profite pour faire un petit tour de la salle. J’adore les concerts de folk métal. Voir tous ces jeunes (et moins jeunes d’ailleurs) braver les transports en commun grimés de traits noirs, de peaux de bêtes ou autres cornes. C’est tout un folklore.

Bref, après une brève introduction, le groupe démarre sur la célèbre Blut Im Auge. Dès les premières notes, la fosse s’ouvre et leur musique fait mouche. Beaucoup de participations, de poings en l’air et des sourires. Tout ce qu’on aime donc. A côté des irréductibles tubes du groupe, le groupe nous jouera ce soir deux titres de leur nouvel EP à savoir Waldschrein et Himmelsrand (reprise de Skyrim). A noter d’ailleurs qu’aucun titre de l’album Rekreatur n’ont été joués. Il faut aussi reconnaître que cet album vieilli assez mal avec le recul…

Toujours agréable en live, le groupe enchaine avec la géniale Met, très rapide, toujours aussi efficace et qui retourne le public qui va dans tous les sens. Malheureusement, les slammeurs en nombre vont vite se faire rembarrer et la sécurité (ou les roadies, je ne sais pas vraiment) vont à chaque arrivée d’un slammeur le renvoyer dans la fosse, sans beaucoup de délicatesse. C’est un concert de métal les gars, les slammeurs viennent et resautent dans la fosse d’eux-mêmes. Ça n’a jamais tué un groupe, tant que les kids ne font pas les cons sur scène. Un peu de zèle donc, passons.

Le groupe s’en va après seulement 7 titres sur ce qui est, à mon humble avis, leur meilleur titre « live » à savoir Unbesiegt. On saute, on gueule, bercés par ces mélodies entêtantes (et ce malgré le son très moyen).

Une prestation d’environ 40/45 minutes solide avec un Robse de plus en plus communicatif même s’il ne se hasarde pas trop à partir dans de grandes envolées lyriques, même en anglais. A noter d’ailleurs l’absence de René Berthiaume guitariste et principal compositeur du groupe et remplacé par le chanteur/guitariste de Suidakra.

Setlist :
Blut im Auge
Der Sturm
Waldschrein
Unter der Eiche
Himmelsrand (Skyrim)
Met
Unbesiegt

Turisas :

Bon, autant vous dire que je suis dans le dur pour vous rédiger un live report un tantinet objectif sur Turisas. Pour faire simple, je trouve leur musique molle du genou. Si parfois ça passe (notamment quelques titres de The Varangian Way), leur dernier opus Turisas2013 m’a emmené au plus profond de l’ennui.

Et il en ira de même en live où j’ai trouvé le show trop calme et les titres du dernier album guère plus convaincant. D’ailleurs, la fosse sera globalement plus calme hormis sur quelques titres fédérateurs comme Stand up and Fight.

Au-delà de mes goûts qui n’intéressent que moi, le son était plutôt correct et l’on parvenait malgré tout à bien saisir les détails de leur musique, très recherchée il faut tout de même l’avouer.

Les fans avaient l’air d’apprécier, c’est le principal.

Setlist :
For Your Own Good
A Portage to the Unknown
Ten More Miles
To Holmgard and Beyond
Piece By Piece
Greek Fire
As Torches Rise
Battle Metal
We Ride Together
Stand Up and Fight
.

Ensiferum :

Et voilà le moment tant attendu (enfin, pour moi) l’arrivée sur scène des finlandais de Ensiferum. Non pas qu’ils me manquent vraiment car nous les voyons tout de même relativement fréquemment dans notre contrée que ce soit en festival, en headlining tour ou dans le cadre de tournées (PaganFest, Heidenfest…), mais surtout parce que c’est toujours un bon moment en live.

Et aujourd’hui, la surprise ne viendra pas de la prestation scénique. Tout y est classique : Petri relativement effacé qui ne communique pas énormément avec la foule mais qui demeure très souriant, Markkus qui nous gratifie de « move » sur scène en tirant la langue dont il a le secret et enfin Sami qui, depuis qu’il s’est offert un beau régime, est dans une forme olympique. Il court partout, chante, gueule, arrangue la foule. Bref, un show à lui tout seul.

La surprise de la soirée tient à la setlist. Car Ensiferum c’est tout de même un ensemble de tubes taillés pour le live : Iron, Token of Time, One More Magic Potion etc. Or ce soir, le groupe va nous offrir une setlist très originale avec quelques titres plus rares qui ont donné une toute autre saveur à la prestation des finlandais.

Alors certes les fêtards du soir ont certainement été déçu de constater l’absence de Lai Lai Hei ou autres Victory Song mais il est appréciable de voir que le groupe prend un « risque » (relatif certes) avec une setlist particulière pour un set d’une heure.

Ainsi le groupe nous offrira une ouverture sur la remarquable et fédératrice Into Battle mais nous offrira surtout The Longest Journey, Burning Leaves ou encore Unsung Heroes. Laissant les titres From Afar, In My Sword I Trust et Ahti chauffer la salle à blanc.

Bien évidemment, à un moment ou à un autre, il faut bien placer une ode à l’alcool (c’est du folk métal, merde !). Twilight Tavern fera donc danser tout le monde comme il se doit.

Autre curiosité, le groupe nous offrira Windrider que je n’avais jamais écoutée en live, de mémoire, et surtout un final sur Bamboleo, chapeaux mexicains à l’appui !

Pour résumer, une setlist assez originale en ce qu’elle a alterné des titres plus lents, plus aériens avec des titres assez rentre-dedans du groupe. Surtout, le groupe ne s’est pas cantonné à nous jouer les mêmes titres que d’habitude dans un set d’une heure qui aurait déjà été entendu.

De l’originalité, on en redemande ! Je ne désespère pas d’écouter un Little Dreamer en live, donc !

Setlist :
Into Battle
In My Sword I Trust
Windrider
Unsung Heroes
Burning Leaves
From Afar
Twilight Tavern
Ahti
Tumman virran taa
The Longest Journey (Heathen Throne, Part II)
Encore:
Wanderer
Bamboleo
.

Je tiens à remercier Tangui de Garmonbozia, le McDonald’s de Lamotte-Picquet Grenelle et les chipsters de Balsen.