Live reports Retour
vendredi 24 février 2012 - U-Zine

Kylesa + Circle Takes The Square + KEN Mode

L'Abordage - Evreux

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Ca sentait le four ce soir là pour la venue de Kylesa à Evreux. Je me rappelle du passage du groupe en juin dernier lors du festival Le Rock Dans Tous Ses Etats dans cette même ville où il y avait bien cinquante personnes dont quelques bourrés qui voulaient se la jouer Metaleux. Pourtant, ce soir, j'ai été surpris par l'affluence dans la salle de l'Abordage (très bonne au passage) où il devait y avoir une petite centaine de Metaleux qui ont répondu présents.

KEN Mode

Quand les Canadiens sont entrés sur scène, il ne devait y avoir qu'une vingtaine de personnes et le groupe s'en foutait. vingt ou mille personnes, ça ne changeait rien pour eux qui était là pour dérouler avant tout avec un Hardcore très chaotique qui dans ses meilleurs moments (le dernier titre) m'a même rappelé la lourdeur et la noirceur du Post-Core de Neurosis, dû en partie aux interventions vocales du bassiste non sans rappeler celles de Dave Edwardson. Une belle entrée en matière de la part d'un groupe qui a joué le jeu pour chauffer la salle sans non plus être transcendant. [Phrase clichée] A voir ce que ça donne sur album [/Phrase clichée].

Circle Takes The Square

La testostérone laisse place au glamour avec la séduisante chanteuse – bassiste de Circle Takes The Square. Bien que ne connaissant le groupe que de réputation, j'attendais beaucoup de sa prestation et au final, je suis loin d'être emballé. Autant certains moments - souvent les plus calmes - m'ont plu, autant tout le coté déconstruit des morceaux m'a profondément ennuyé. Je n'ai jamais réussi à rentrer dans ce concert et pour cause, je pense que Circle Takes The Square est typiquement le genre de groupes qu'il faut prendre la peine de découvrir sur album pour pouvoir ensuite prendre son pied en tant que spectateur. Je le saurai pour la prochaine fois.

Kylesa

Kylesa avait l'habitude de commencer en « douceur » ses sets avec la nostalgique des 90's « Don't Look Back ». Cette fois-ci, le groupe de Savannah a décidé de jouer les rouleaux compresseurs d'entrée avec « Said And Done ». A peine, les premières notes résonnent dans l'Abordage que les frissons s'emparent de mon corps. Au diable ce son approximatif, le groupe était en forme sur cette scène et a lâché une setlist sans aucune surprise mais toujours aussi efficace compte tenu du fait que le groupe se produise souvent en France. Je m'attendais vraiment à me lasser relativement de trop les avoir vus mais il n'en fut rien. A chaque fois, j'ai cette impression que c'est la première fois que je les vois. Il faut dire aussi que plus le temps passe, plus le groupe se perfectionne scéniquement. Toujours aussi peu communicatif, Kylesa sait parfaitement enchainer les morceaux en comblant les vides par des jams (de batterie justement). Même Eric Hernandez, de retour dans le groupe en remplacement de Corey Barhorst, ira de son (mini) solo de basse pour introduire « Unknown Awareness » qui restera d'ailleurs un des grands moments avec « Said And Done », « Bottom Line », « Don't Look Back » et « When Horizon Unfolds » qui faisait son comeback dans la setlist pour mon plus grand bonheur. Hormis le son, l'intro de « Running Red » au clavier m'a semblé à coté de la plaque tout comme le chant clair de Laura sur ce titre qui commençait à être bien forcé. Bon, vu que c'était l'avant dernier morceau de l'antépénultième concert de la tournée, on l'excusera surtout qu'elle a plutôt bien assuré sur le reste du show tout comme Phil alors que le chant est souvent le point noir du groupe en live. Kylesa en live, plus ça va, mieux ça va.

Setlist Kylesa :

Said And Done
Only One
Tired Climb
To Forget
Bottom Line
Forsaken
Don't Look Back
Distance Closing In
Unknown Awareness
Hollow Severer
Scapegoat

Rappel :

Running Red
Where The Horizon Unfolds

Le public ce soir n'était pas nombreux mais Dieu qu'il a été conquis par la prestation du groupe de Savannah. En trois mots : Intense, intense et intense.