Live reports Retour
mercredi 15 février 2012 - U-Zine

Funebrarum + Undergang + Mass Grave

La Chimère - Lille

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

A peine le temps de nous remettre de nos émotions de samedi dernier avec Endstille que Wolvesoftheunderground remet déjà le couvert ! Cette fois, il s’agit de Death metal avec la venue en nos contrées des Danois de Undergang et les ricains de Funebrarum. Deux groupes pas forcément très connus, mais un concert de death ça ne se refuse pas pour un fan du genre, surtout que Funebrarum s’est déjà taillé une bonne réputation avec ses deux albums, « Beneath the Columns of Abandoned Gods » et « The Sleep Of Morbid Dreams ».

Pas de Péniche Igelrock cette fois (en milieu de semaine ça aurait été suicidaire), c’est cette fois en plein centre-ville de Lille que l’asso W.O.T.U. (ouais j’ai la flemme là) pose ses quartiers, plus précisément à La Chimère. Le temps de serrer quelques mains et taper la discute et c’est déjà l’heure pour les Lillois de Mass d’ouvrir la soirée.

Mass Grave

Mass Grave, un nom que j’ai énormément vu sur les affiches de concerts locaux, mais auquel je n’ai encore jamais eu l’occasion de me frotter. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant un groupe de thrash/death, mais finalement bien plus thrash que death! Peut-être que je voyais le « Grave » dans le nom comme une indication, en tout cas je m’attendais à un gros groupe de death qui tâche. Du coup, déçu, je suis parti. Non, j’déconne, le thrash c’est cool aussi !


Surtout qu’on a affaire à un trio bien motivé pour faire bouger le public pour l’instant assez maigre (une trentaine de personnes environ), en particulier le chanteur/bassiste Richard (aka DeathBlower), qui se dépense énormément, harangue le public dès que c’est possible, et se sert beaucoup de sa grande gueule ! La plupart des interventions à l’attention du public viennent de lui, bref il contribue beaucoup à instaurer une bonne ambiance dans ce show malgré le public qui restera timide. Les compos sont sympathiques pour le fan de thrash, l’alternance du chant entre Richard et Hagel, le guitariste (jouant aussi dans Dark Managarm) ; est vraiment bienvenue surtout que les deux voix sont assez différentes. Et on distingue le chant en français, ce qui n’est pas si courant dans un concert metal !
Beaucoup de riffs assez festifs parsèment les compos de Mass Grave, et ce n’est pas Richard qui va changer cette ambiance en annonçant des titres à base de bière, dont un qui ne laisse pas de doute sur ses préférences, « Duvel » (en même temps vu son t-shirt Duvel, et la Duvel qu’il avait à la main, y’avait peu de doutes) ! Vincent, le batteur, a un jeu bien adapté au style de Mass Grave la plupart du temps, mais personnellement je trouve qu’un style un peu plus agressif aurait apporté plus de peps, après c’est une question de point de vue, un ressenti général. Même si, en toute honnêteté, on ne tient pas là le groupe de l’année, ce fut bien plaisant en live !

Undergang

Au tour des jeunes fifous Danois de se mettre en place, un jeune groupe qui n’aura pas perdu de temps puisque depuis leur formation en 2008 ils en sont déjà à une démo, une cassette et deux albums, dont un petit dernier tout frais tout beau sorti au début du mois, « Til Døden os Skiller ». Ne connaissant pas le groupe, on m’a annoncé un death extrêmement lourd avec une forte présence de la basse. Et c’est effectivement ce qu’on a eu, sauf qu’il me semble que le groupe a voulu en faire un peu trop : le premier morceau, même avec des bouchons, était parfaitement inaudible ! L’ingé son demande illico au groupe de baisser un peu, et déjà au second morceau ça va mieux. C’est toujours trop fort, mais audible !

Et on découvre un groupe de grande qualité, pratiquant un death metal old school au son hyper lourd, et variant les tempos avec classe : le groupe passe d’une facilité déconcertante de passages d’une lourdeur pachydermique à des rythmes plus rapides, tout en enchaînant le tout avec un groove d’enfer. A ce titre, le batteur, Dodshjaelp (à vos souhaits), en met plein la vue : ce mec est un vrai métronome, toujours dans le bon rythme, sans aucune fausse note, et son jeu groove comme pas possible. Ça c’est du batteur ! Le bassiste à l’aspect très juvénile est bien présent au niveau son (même un peu trop, on lui demandera de baisser son volume une seconde fois après trois morceaux d’ailleurs), et le hurleur/guitariste Torturdod nous assène ses riffs bien old school. A ce niveau, une petite déception pour ma part : la basse et la batterie prenaient tellement de place qu’on entendait à peine les riffs de guitare, ainsi que les vocaux (mais le retrait de la voix, paraît-il, ça semble faire partie du son d’Undergang). Malgré tout, on peut souligner que la musique Danoise possède une atmosphère marquante, étouffante, qui ne me laisse pas de marbre.

Le groupe achèvera son set sur une reprise de Bolt Thrower, « Powder Burns », sur laquelle un guest vient pousser la gueulante : il s’agit de Nick Orlando de Funebrarum, et ses growl envoient du steack comme on dit ! Un bon concert qui me laissera toutefois un goût d’inachevé à propos du son. Bonne découverte en tout cas !

Funebrarum

Au tour des ricains d’entrer en scène, motivés comme jamais : ils ont en effet à peine une quarantaine de minutes pour écraser La Chimère, et devaient être déçus d’apprendre juste avant de commencer que leur set sera écourté (en pleine semaine, en ville, faut pas jouer trop tard et pour sûr, les flics y veillent).

Plutôt que de montrer de la déception, les mecs ont décidé de lâcher les chevaux d’entrée avec « Perish Beneath », morceau d’ouverture de leur second album. Et ça fait bien mal ! Le son est gras mais parfaitement audible, les gars ont une bonne présence sur scène, et on a un vocaliste bien en voix et motivé. Les autres membres ne sont pas en reste, et en règle général on sent des mecs très sympas et humbles, ce qui ne gâche rien. La Chimère est plutôt bien remplie (un peu plus de soixante personnes je dirais) et le groupe est chaleureusement acclamé entre chaque compo. A noter que j’ai été surpris de voir que le mec qui m’avait impressionné en guest sur le dernier morceau d’Undergang n’est en fait que guitariste chez Funebrarum. Enfin, « que guitariste »… ça ne l’empêche pas d’avoir un micro pour hurler régulièrement des backing vocals, qui se marient parfaitement avec la voix de Daryl Kahan (le hurleur attitré, donc).

Les américains sont groovy, carrés, et leur musique est plus brutale que je l’imaginais en écoutant « Beneath the Columns of Abandoned Gods » (ils ont dû mettre le turbo sur le second opus!), ce qui n’est pas désagréable d’autant que les ambiances bien malsaines ne sont pas mises de côté, bien au contraire ! Les tempos varient pas mal, on trouve pas mal de blast, du mid-tempo et bien sûr des passages bien lourds et malsains comme seul le death metal old school peut nous les offrir. La setlist est fortement axée sur « The Sleep Of Morbid Dreams », le second album de Funebrarum, qui nous offrira malgré tout «Depths Of Misery » extrait de son grand frère. Hélas, on vient déjà annoncer au groupe que le prochain morceau sera le dernier : c’est qu’ils sont pressants, les poulets ! Les quelques fans présents dans la salle réclameront tous la même chose : «Grave Reaper » ! C’est donc sur ce morceau qui aura tout démoli sur son passage que Funebrarum achève sa (trop) courte prestation... mais putain que c’était bon !

Setlist :

Perish Beneath
Beyond Recognition
Cursed Eternity
Depths Of Misery
Delusions In The Sheltered Womb
Incineration Of Mortal Flesh
Grave Reaper


J’ai beau apprécier un peu tous les styles de metal, il n’y a que le bon vieux death des familles pour envoyer à la fois une atmosphère malsaine, une lourdeur écrasante et du groove en même temps ! Funebrarum ne pouvait donc que me satisfaire, et c’est réussi : les américains ont offert une bien grande prestation au public Lillois. Bonne découverte également de Undergang qui aura montré un gros potentiel malgré ma (relative) déception au niveau du son ; et de Mass Grave qui m’aura fait passer un bon moment en live. Merci à Ulf et Wolvesoftheundergound pour l’accréditation, pour la soirée en général ! Pour ma part je remets ça dimanche avec les cultissimes Cannibal Corpse !