Live reports Retour
jeudi 20 octobre 2011 - U-Zine

Doro + Merendine

Ninkasi Kao - Lyon

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

En ce dernier trimestre 2011 les concerts s'enchainent un peu partout en France, il en est de même à Lyon où le choix devient très cornélien pour les bourses des gones. Base Production de son côté nous a pourtant vraiment gâté avec la venue au Ninkasi Kao, dans le cadre de sa tournée européenne de la légendaire Doro! Première constatation, et nous ne sommes pas loin du crime de lèse majesté, car pour voir la Reine du Metal, le public n'est pas venu en grand nombre (400 personnes environ). La salle est donc seulement en configuration fosse, sans les gradins à l'étage. Mais ceci n'aura aucune incidence sur le déroulement de la soirée.

En guise de mise en bouche, ce sont les italiens de Merendine qui ont la lourde tache d'ouvrir pour Doro. Merendine ( ex Merendine Atomiche) est un groupe aux influences variées, exclusivement Thrash au début de leur carrière (ils ont même sorti un album Tribute à Metallica) désormais ils proposent un mixe plaisant composé d'un petit peu de Thrash donc, mais aussi de Heavy, de Hard Rock, avec un soupçon de Hardcore. Les italiens surprennent d'entrée de jeu, car ils déboulent sur scène avec des jolis masques de V (personnage du film V For Vendetta).

Leur imposant chanteur vit pleinement ses titres, et tente de pousser le public à réagir, hurler ou taper dans les mains, il adressa même quelques mots en français à l'assistance, effort toujours appréciable. Il n'hésite pas non plus à mimer les soli de guitare et se démène de manière fort plaisante. Certes le set paraît un peu inégal, mais ce qui fit forte impression fut la mise en avant de la basse, point central de la musique de Merendine. Un bassiste doué, ajouté à un son très bon, ceci donne un rendu rare et original. Merendine finit leur set et eut droit à des applaudissements mérités pour une prestation au final plus que positive.

Quelques longues minutes de changement de plateau, permettent d'observer l'immense et superbe backdrop, visuel de l'album fêtant les 25 ans de carrière de Doro. Il est étonnant de voir des boules à facette sur chaque côté de la scène, mais ceci rajoutera une ambiance et de beaux effets de lumière au concert du soir. Un des membres de l'organisation prend enfin le micro, et chauffe le public avant la montée sur scène de la reine du soir, The Queen Of Metal, Doro! La formation arrive bien évidemment sur les planches sous les cris des fans surexcités...

Après avoir vu Doro avec Skyline au Wacken cet été, il est vraiment surprenant de constater que Doro donne tout autant devant 80 000 personnes, que face à un auditoire plus restreint. Le concert en configuration réduite va permettre de remarquer combien cette chanteuse a non seulement un grand talent, mais aussi à quel point elle est proche de Son public! Elle arbore un sourire radieux, partage son micro et des poignées de main ( des « high five » ) aux premiers rangs, et fait participer l'assistance durant tout le set. Autant dire qu'un concert dans de telles conditions exceptionnelles de proximité, et de communion passe à une vitesse grand V.

Concernant la setlist, Doro et ses excellents musiciens nous offrent des classiques (principalement période Warlock) dont les points culminants sont Night Of the Warlock, ou Für Immer, mais également le très touchant You're My Family, de nouveau dédié au public. Doro n'hésite pas à parler entre les morceaux, et parfois même en français. Elle nous avoue avoir été touchée avant le concert de rencontrer à Lyon des fans arborant des t-shirts du Wacken. Elle en aperçoit quelques autres dans les premiers rangs et sourit de plus belle. Bien évidemment Doro nous balance ensuite une énorme version de l'hymne du WOA, qu'elle avait enregistré avec Skyline pour le Wacken 2009, le désormais culte We Are The Metalheads, qui fut entonné par tout le public présent.

Doro aime aussi rendre un hommage aux artistes qui l'ont influencé, en reprenant une chanson culte chaque soir. Elle nous interprète donc un puissant Breaking The Law de Judas Priest (elle a d'ailleurs par le passé chanté ce titre dans de nombreux concerts, et également en duo avec Judas Priest). Signalons également un solo sobre et efficace, du facétieux batteur Johnny Dee, personnage fort expressif qui s'amuse lui aussi à faire participer le public. Exercice parfois périlleux, ou redondant, ce soir c'est un petit bonus non négligeable qui fera la joie de tous.

Pour finir en beauté le tube All We Are va permettre aux gorges de se déployer, et à Doro de présenter ses musiciens à la fin de la chanson. Mais les premiers rangs ne l'entendent pas de cette manière car sitôt terminée, le refrain est lancé par le pit, et repris par toute l'assistance, sous les regards surpris et complices de Doro et ses compères. A la manière du DVD live de Blind Guardian (avec le public qui reprend Valhalla), les musiciens et Doro ne peuvent pas faire autrement, et voici le petit moment magique du concert, car ils firent durer le plaisir en reprenant pour quelques instants supplémentaires All We Are, avec l'auditoire, pour un très beau moment de communion.

Le rappel sera un nouvel instant de complicité et d'échanges. Sur la setlist collée sur les planches, sont indiqués de nombreux titres de chanson, mais en fait Doro offre le choix au public, et ensuite le groupe se fend de telle ou telle composition (Fight et Metal Tango). Le concert se termine donc non pas par un rappel, mais par 3 rappels! L'inédit et excellent Raise Your Fist, (interprété pour la première fois en concert lors du Wacken 2011) démontre que Doro ne se repose pas sur ses lauriers et est toujours capable de pondre de purs hits. Un dernier titre de Warlock, Touch Of Evil clôt le concert! Un peu moins de deux heures de show se salue forcément sous les applaudissement chaleureux et fournis, d'un public conquis par une artiste généreuse qui semblait prête à continuer à chanter toute la nuit. Le groupe reste quelques instants et se fend de nouveau de nombreuses poignées de mains, et d'offrandes diverses, Doro signant même un album à un fan du premier rang!

Ce fut vraiment un concert rare et excellent proposé par Base Prod à Lyon en ce mois d'octobre 2011. Si Aretha Franklin est la diva de la Soul, on peut vraiment dire que Doro Pesch est au sens noble du terme, la seule et unique Diva du Metal! Elle l'a encore prouvé ce soir via une prestation sur scène hors normes, un plaisir intact affiché et partagé (quel sourire!), mais également en démontrant une proximité ahurissante avec son public durant tout le set. Elle resta c'est à souligner, tard dans la nuit, de longues minutes dans le froid à se prêter au jeu des autographes. Certains "artistes" au melon sur dimensionné devraient prendre de la graine!

Doro : la grande, la très grande classe tout simplement!

Setlist : Earthshaker Rock (Warlock) Rule the Ruins (Warlock) / Fight for Rock (Warlock) / Running From the Devil / Burning the Witches (Warlock) / The Night of the Warlock / Hellbound (Warlock) / Without You (Warlock) / Metal Racer (Warlock) / True as Steel (Warlock ) / We are the Metalheads (Skyline ) / Für immer (Warlock) / Haunted Heart / Solo Batterie ( Johnny Dee) / You're My Family / East Meets West (Warlock) / Breaking the Law (Judas Priest) / All We Are (Warlock) / Rappel 1 Fight /Metal Tango / (Warlock) Rappel 2 Raise Your Fist (inédit) Rappel 3: Touch of Evil (Warlock)