Live reports Retour
samedi 23 avril 2011 - U-Zine

The CNK + Varsovie + Anodyne Etreinte

L'Aéro - Toulouse

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Ah qu’il était loin la dernière fois que j’avais vu The CNK en live. De mémoire, il s’agissait de leur concert au Gomorah 2 en mars 2009, soir de la mort d’Alain Bashung. Mené par Rose Hreidmarr, connu et reconnu pour son travail au sein d’Anorexia Nervosa, et illustré par une imagerie totalitaire et martiale, le groupe ne m’avait à l’époque pas laissé indifférent. Deux ans plus tard, il était tant de retourner voir le groupe en live pour se faire une idée de leur évolution musicale et scénique.

C’est donc après un changement de salle que le concert avait lieu dans la salle du nom de l’Aero, coincée entre un supermarché et une zone résidentielle dans la banlieue sud est de Toulouse. Pour la petite histoire, un mariage avait été fêté la veille dans cette même salle expliquant les ballons blancs aux murs et les restes de confetti en forme de cœur au sol. La salle ressemblant plus à une salle des fêtes qu’à une salle de concert, j’étais un peu dubitatif quant à la qualité du son et des lights au début du concert (vous constaterez que mon avis à changé du tout au tout au cours des lives).

C’est devant une foule bien clairsemée qu’Anodyne Etreinte monte sur scène. Premier constat : c’est un peu mou quand on connait la maitrise scénique de The CNK. En effet, menée par leur chanteuse Lacrimia, la formation toulousaine fait preuve d’une belle maitrise musicale (le duo guitare/clavier s’en sort merveilleusement) avec des musiciens talentueux, dont un batteur qui s’éclaterai probablement plus dans un groupe de métal vu toute sa puissance (donnant parfois l’impression qu’il retient ses coups). Cependant, scéniquement, malgré quelques tentatives du bassiste ou du guitariste, le groupe reste peu mobile. La formation gagnerait à ne pas hésiter à se lâcher, principalement Lacrimia qui semble bien timide derrière son pied de micro.

Coté son et lumière, mes impressions lors de mon entrée dans la salle se sont évaporées. Le matos est minimum mais est utilisé à très bon escient permettant d’une part un son d’une bonne qualité au rapport à la salle ainsi que des light variés et assez clairs pour permettre des photos intéressantes. Le son permettra par ailleurs de discerner toutes les nuances de la musique d’Anodyne Etreinte, se faisant parfois intimiste, parfois plus groovy (desservit par un duo basse-batterie bien solide). Notons les paroles en français, assez rare pour le signaler. En définitive une bien belle surprise musicale qui gagnerait à se lâcher sur scène et à plus communiquer avec son public. A suivre !

Setlist Anodyne Etreinte :
Intro
Quelle perte de temps
Marie T
Mutation
Le Ruisseau
Interlude
Sans Intérêt
Rien du tout
Ineptie
Poupée Vaudon
L’hymne à la mort

Le changement de groupe se fera dans une salle plongé dans une moitié d’obscurité et dans le silence. Assez anodin pour le signaler en général lors de ces moments, l’ingé light remettent les lumières dans la salle et l’ingé son passe un disque le temps d’assurer la transition. De ce fait, Varsovie monte sur scène sans que l’on sache réellement si leur concert commençait ou s’il s’agissait d’un checksound. Etrange.

Quoi qu’il en soit, je serai clair et bref sur Varsovie étant donné que leur musique ne m’a absolument pas interpelé, non pas qu’elle soit foncièrement mauvaise mais il est difficile de discuter d’une musique qui n’a pas réussi à vous inspirer ou a vous marquer. Sachez juste que Varsovie distille un rock sombre français dans la veine de Noir Désir et consorts. Le groupe nous offrira donc une petite heure de leurs sonorités rock’n’roll chantées tantôt en français tantôt en anglais. Notez que vous pourrez revoir Anodyne Etreinte et Varsovie courant mai à Montauban.

Après une courte attente, The CNK rentre en scène dans un décor totalitaire qui est le leur : backdrop « The CNK vous offre gracieusement ces quelques minutes de TERREUR !! », batterie encadrée par des drapeaux représentant un smiley mécontent sur fond rouge (imagerie que l’on retrouvera sous forme de brassard au bras du quartet). Leur visuel martial et totalitaire est toujours là, on retrouvera le groupe affublé d’un costume militaire blanc et rangers rappelant les tenues militaires de la seconde guerre mondiale. Petite déception de ma part en réalisant que le groupe n’utilisera pas son vidéo projecteur permettant de renforcer l’aspect dictatorial sur scène. Pour ceux qui n’ont jamais vu de lives de The CNK avec video-projecteur, imaginez des images typées propagandistes dans la veine des visuels du groupe et vous obtenez un tout [image+musique] complémentaire l’un renforçant la puissance de l’autre et inversement. Sans les projections, c’était donc l’occasion de se concentrer uniquement sur leur musique.

Leur setlist fera la part belle à UltraViolence Über Alles et l’Ode à la Joie, les deux derniers albums du combo. Notez par ailleurs que des nouveaux titres à sortir prochainement ont été joués ce soir. Ainsi, nous retrouverons les excellents Vote For Winners, Political Police ou Cosa Nostra Klub. Le groupe demandera à son public (qui pour le coup s’est considérablement rapproché de la scène) si il aime le hip-hop. Réponse mitigée de la foule. Eux, oui et pour preuve, la formation reprendra le titre Sabotage des Beastie Boys. Ce ne sera pas la seule reprise de la soirée puisque le tout dernier titre rendra hommage aux légendes du glam que sont Motley Crue via le titre Too Fast For Love.

Scéniquement comme musicalement, le groupe en aura imposé. Scéniquement d’abord par les guitariste/bassiste en occupant toute la scène et de part le charisme indéniable de Hreidmarr. Comme toujours leur imagerie joue beaucoup, et finira en beauté avec l’AK47 et la bouteille de whiskey. Musicalement ensuite en envoyant leur black metal indus puissant et carré à la face du public et en proposant deux reprises. Une bien belle soirée qui s’achève dans une salle qui laissait douter au premier abord et qui au final aura été largement à la hauteur !!

Merci à Necrocosm Production pour la soirée.

Setlist The CNK :
Gadd Ist Gott
Total Eclipse Of Dead Europa
Vote For Winners
Political Police
Everybody Knows
Ahnenerbe
Cosa Nostra Klub
I am The Black Wizards
Dinner Is Ready
Sabotage (Beastie Boys cover)
Get A Gun
Too Fast For Love (Motley Crue cover)