Live reports Retour
samedi 17 janvier 2009 - U-Zine

Sargeist + Baptism + Aosoth + Celestial Bloodshed

Nouveau Casino - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après la venue de Horna en septembre 2007 au Nouveau Casino, Shatraug (guitare) était de retour à Paris en ce frais mois de janvier 2009, mais avec Sargeist cette fois-ci. C'était une affiche sous le signe du trVe black metal, avec le duo finlandais Sargeist - Baptism, accompagné par les parisiens d'Aosoth et des norvégiens de Celestial Bloodshed. C'est un Nouveau Casino bien rempli qui a accueilli les 4 groupes de la soirée (plus que pour Horna il y a 1 an 1/2).

Celestial Bloodshed : par Caacrinolas

Je dois l’avouer, je connaissais bien peu de la musique des norvégiens de Celestial Bloodshed, c’était donc sans aucune attente particulière que m’apparaissait ce show et au final j’ai été agréablement surpris. Bon musicalement ce n’est pas le truc le plus innovant qui soit mais ça se laisse assez bien écouter : un black metal basique mais efficace en somme.
La grande force du groupe se trouve finalement dans leur chanteur Steingrim Torson : le genre de type qui en impose quoi, une sacrée bonne voix et surtout un charisme du feu de dieu. Ajoutez à celà la pourriture des tenues de scènes mélangée à l’odeur nauséabonde du sang de porc et vous avez là une belle entrée en matière pour la soirée.

Aosoth : par Caacrinolas

La voila ma véritable raison de ma présence ce soir là : Aosoth. De retour 9 mois après leur dernière prestation dans la capitale, le groupe francilien à encore une fois réussi à se montrer à la hauteur et plus encore. Emmenés d’une main de maître par un MkM toujours autant possédé sur scène, le groupe aura réussi LA prestation de la soirée, toute en brutalité et avec un son quasi parfait s’il vous plait. Indéniablement, les compos d’Aosoth sonnent résolument plus death en live que sur cd, la puissance de titres tels que « Nine As Ego » ou « Here To Serve » ne s’en retrouvent alors que plus renforcé. La comparaison certes un peu facile mais pas totalement fausse entre Antaeus et Aosoth ne s’en est trouvée que plus renforcée lorsque le groupe a interprété le titre « Inner War » de ces même Antaeus. Les mauvaises langues diront que l’on y a vu aucune différence, tandis que les autres auront apprécié de voir ou revoir l’un des classiques de CYFAWS. Une prestation tout ce qu’il y’a de bon et nul doute que les prochains concerts (visiblement de plus en plus rare dans le futur) le seront tout autant.

Setlist : 1) Burst By Fire - 2) Aura Of Pills 1 - 3) Aura Of Pills 2 - 4) Never Betrayed - 5) Nine As Ego - 6) Three Months And One Equinox - 7) Here To Serve - 8) Inner War (Antaeus cover) - 9) Soul Cremation

 Baptism : par Aghahowa

Anecdote futile ou pas, Shatraug (Sargeist, Horna) n'était pas le seul finlandais à jouer ou avoir joué dans Horna ce soir : le leader de Baptism, Kommander Lord Sargofagian (Ossi Mäkinen), avait été batteur session pour le groupe en 2004. C'est dans une tenue moins "trVe" que Celestial Bloodshed que Baptism est arrivé sur scène, Kommander Lord Sargofagia étant revêtu d'une espèce de toge noire à capuche très fine. Musicalement, il n'y a eu rien à redire : un très bon son et une setlist homogène, permettant aux finlandais de nous faire goûter à leur black old school avec un peu de sauce heavy (soli de guitare). Un cocktail intéressant, qui a le mérite de sonner différemment du black standard. Mais il faut dire que sur scène, le groupe perd un peu d'aura par rapport à l'impression qu'il me laisse en album. Le point culminant du concert a été pour moi l'enchainement "Morbid Wings of Sathanas" - "Azazelin Tähti", où le duo de guitariste a fait l'étallage de tout son savoir-faire. Ajoutez à celà le charisme plutôt bon du leader Kommander Lord Sargofagian (sa voix aussi) et vous avez là la prestation la plus professionnelle de la soirée. Dommage juste que le batteur du groupe m'ait paru assez quelconque dans son jeu. Il fut aussi dommage qu'une partie du public soit partie après Aosoth...

Setlist : 1) Desecrating God's Creation - 2) Remains of Cursed Plague - 3) Malicious Rites - 4) Morbid Wings of Sathanas - 5) Azazelin Tähti - 6) True Devotion - 7) Eliterian Legion - 8) Melancholy Of A Journeying Soul

Sargeist : par Aghahowa

La soirée s'est passée très vite, et c'est déja au tour de la tête d'affiche Sargeist, de monter sur scène. Les gars de Baptism et le bassiste de Celestial Bloodshed (retour de l'odeur) ont bien aidé les finlandais à se préparer. Tout paraissait rassemblé pour passer une fin de soirée mémorable. Et bien elle le fut, mais dans le mauvais sens...
Tout d'abord, un des membres du groupe, et non des moindres, Shatraug (Horna), ne semblait pas dans son assiette (il semblerait qu'il ait ingurgité une bouteille de vodka avant de jouer). Du coup, suivant son état végétatif, il alternait les bons passages, et les moins bons. De plus, on avait l'impression qu'un guitariste supplémentaire sur scène aurait eu un meilleur rendu (il y a aussi le fait qu'ils étaient à 2 dans les groupes précédents). Qu'importe, le reste du groupe était à 100% de ses possibilités, notamment Hoath Torog le chanteur, qui en imposait. S'appuyant sur une setlist faisant la part belle à Disciple of the Heinous Path, à Satanic Black Devotion ou à leur split 2004 In Ruin & Despair/To The Lord of Our Lives, Sargeist nous a présenté en 6 morceaux ce qu'il sait faire depuis l'année 2000. Oui, 6 morceaux, car malheureusement, un évènement tragique est soudainement arrivé : l'une des cordes de guitare de Shatraug a cassé. Immédiatement, le diable s'est mis à jouer faux, c'était atroce. S'en est suivi un arrêt du guitariste, puis le reste du groupe s'arrêtant petit à petit. Ensuite, une longue interrogation pour savoir s'il n'y avait pas une corde de guitare en dépannage, ou carrément une guitare. Et enfin, le groupe a disparu dans les coulisses, mettant un terme à leur show 20 minutes environ avant la fin. Le public a assisté médusé à celà, scandant tout de même le nom "Sargeist", dans l'espoir d'un retour de ces derniers. Il n'en fut rien. Un show gâché, qui n'aurait tout de même pas séduit plus que les 3 groupes précédents.

Setlist : 1) Black Treasures of Melancholy - 2) Satanic Black Devotion - 3) At the Altar of the Beast - 4) In Ruin & Despair - 5) Sargeist - 6) Black Fucking Murder - Arrêt du show