Live reports Retour
samedi 2 avril 2005 - U-Zine

Cradle Of Filth + Moonspell + The Haunted

L'Elysée Montmartre - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Ce soir, les anglais de Cradle Of Filth tournent leur DVD à Paris dans une salle de l’Elysée Montmartre qui affiche complet… Evénement de taille donc, mais ce n’est pas ce qui m’a fait me déplacer ce samedi soir ! Non, le véritable événement pour ma part était le retour des thrasheurs de The Haunted en ce samedi 2 Avril dans nos vertes contrées !
Mais ma joie va être de courte durée vu que pour cause de DVD, les stars de la soirée font pression pour qu’il n’y ait qu’une seule première partie… Finalement, après d’âpres négociations, les suédois seront tout de même maintenus sur l’affiche mais pour 15 minutes de set seulement ! Ainsi, à peine eurent ils le temps de finir leur sound check que les portes ouvraient laissant débouler les fans de Cradle massés devant l’Elysée depuis 8 heures du matin pour les plus courageux.
A 18h35, le groupe entame donc son court set avec No Compromise afin de faire un minimum la promotion de leur nouvel album rEVOLVEr… Et même si le morceau envoi du bois, l’absence de Jensen au poste de guitariste (parti pour des raisons familiales), un son médiocre voire mauvais et un quartet assez dépité de ne jouer que si peu de temps diminuent l’intensité du titre ! 4 morceaux… 15 minutes, le temps passe très vite ! Peter Dolving n’a même pas le temps de communiquer avec le public français. Et à peine le dernier riff de 99 achevé que le groupe est prié de remballer…
On ne peut donc qu’être déçu de ce manque de respect évident pour ce groupe qui méritait largement d’être en haut de l’affiche (ou du moins au dessus de Moonspell).

C’est alors au tour des portugais de Moonspell de monter sur scène. Le public est bien plus réceptif à l’arrivée du quintet gothique que des thrasheurs… La fosse se lâche enfin et les premiers pogos se font sentir ! Niveau scénique, le groupe est totalement rôdée et est impressionnant de rigueur, le tout saupoudré avec des lights sublimes même si un peu répétitives… Le stroboscope c’est sympa par moment, mais lorsqu’il est à callé à chaque refrain, ça devient presque lassant. Les morceaux se suivent à une cadence infernale, mais le chanteur prend quand même le temps de communiquer avec la salle remplie aux trois quarts déjà en nous présentant sa vision du monde quelque peu spéciale… Les classiques du groupe y passent tous, de Vampiria et son ambiance très morbide à Opium.
Enfin, pour parfaire le tout, le chanteur ira même jusqu’à chercher un bâton de mort, une canne affublée à son extrémité d'une tête de mort et frappe violemment le sol en rythme avec le tempo de la batterie dont le son claque encore dans mes oreilles !
Au bout de 35 minutes le quintet doit laisser sa place à ceux pour qui la fosse est présente en masse ce soir… Cradle Of Filth !

C’est alors que débute une attente interminable, afin de mettre en place toutes les caméras pour filmer le DVD ! Et à 20h20 les lumières s’éteignent pour faire place au sextet donc les membres entrent un par un sur scène avec en final l’arrivée d’un Dani Filth quelque peu bedonnant tout de noir vêtu avec une combinaison… Piquante ! Le groupe entame avec deux morceaux de leur nouvel album Nymphetamine : Gilded Cunt suivi de Nemesis. Le son est loin d’être parfait, ce qui est surprenant sachant que le groupe joue gros sur ce live ! Scéniquement parlant, le groupe a fait des efforts… Tout d’abord, le guitariste Paul semble particulièrement en forme, mais le plus amusant reste la présence de deux gargouilles qui font leur show sur les côtés de la scène. Sur Black Goddess Rides une équilibriste nous ferra même un numéro de montée de cordes avant de tournoyer dans les airs bien aide par une gargouille !
Le décor est également de la partie ce soir, outre des fausses torches enflammées et un fond très Cradlelien… Les anglais disposent d’une batterie surélevée devancée par deux ventilateurs qui ont énormément servi à Dani Filth pour se rafraîchir, tournant ainsi le dos au public de nombreuses fois !
La fosse est très statique, ce qui est fort dommage et ce n’est pas un morceau comme Nymphetamine (où Dani chantera avec un micro tombé du ciel), saccagée par la chanteuse intérimaire qui accompagne le groupe, qui le réveillera. S’en suit alors Tortured Soul et Forest avant une première extinction des feux éclaires où un pantin géant fera une brève apparition.
Le groupe commence à se réveiller et à se lâcher se rappelant enfin qu’un DVD se tourne. Hélas, les instruments se chevauchent et ne collent pas vraiment bien ensemble, ce qui est plutôt regrettable ce soir !
Une fois Promise Of Fever, 13 Autumns et Mother Of Abominations passées, les lumières s’éteignent à nouveau, cette fois-ci plus longtemps. Le public scande timidement le nom de Cradle avant de réclamer le groupe en … Tapant dans leur mains en rythme ! Décidément, le jeune public de Cradle m’aura surpris toute la soirée.
A nouveau le pantin géant déboule sur scène et se met à headbanguer avant que le groupe ne remonte sur scène pour interpréter leur cultissime Cradle To Enslaved. Et sans un merci, ni un au revoir, le groupe quitte la scène pour ne plus jamais y revenir. La communication avec le public aura donc été nulle si ce n’est pour réciter les intros parlées de Midian ou Damnation.

Cradle Of Filth m’a donc déçu se soir… Le groupe de Dani Filth fut peut-être freiné dans leurs ardeurs par la peur ou le stress, mais ils ne m’ont pas convaincus pendant leur heure et demi de show. Et même si les saltimbanques connexes au groupe, nous divertissent à merveille… On reste sur sa faim. D’ailleurs, le groupe a décidé de filmer quelques bouts du second concert parisien du lendemain !
On ne peut donc que regretter que The Haunted n’est joué que 15 minutes, surtout quand on sait que le concert s’est fini à 21h50 !