Interviews Retour
mercredi 29 janvier 2014 - U-Zine

Primal Age

xDimitrix

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Un split, une tournée de 5 dates au Japon, plus rien ne semble arreter Primal Age, vétérans de la scène metal/hardcore hexagonal. L'occasion pour nous de faire le point avec xDimitrix, bassiste du combo.

Salut, merci de nous accorder une interview. Malgré 17 ans d’existence, Primal Age reste encore méconnu par une frange du public métal malgré une reconnaissance sur la scène hardcore. Excuse le cliché de la question, mais peux-tu nous présenter Primal Age ?

Le groupe existe depuis 97 et se compose aujourd'hui de xDidierx au chant, Mehdi à la batterie, Johann à la guitare et moi (xDimitrix) à la basse. Nous sommes issus en effet de la scène hardcore et on a toujours eu l'occasion de jouer sur des scènes plus metal. Ca se passe bien et on apprécie de pouvoir évoluer sans être enfermés. On a joué avec Hatebreed, Madball ou Earth Crisis..., mais aussi avec Napalm Death (que l'on retrouve bientôt), Aborted ou Slayer..., et c'est un grand plaisir que de pouvoir partager de telles affiches.

Sinon Primal Age c'est 3 albums sortis, 3 tournées Européennes (France, Italie, Belgique, Allemagne, Suisse, Espagne, une Tournée Mexique 2011, une Tournée au Japon 2013 etc...) aux côtés de références telles que Napalm Death, Converge All Out War, Length Of Time, Nostromo, Turmoil, Caliban, Indecision, 25 Ta Life, Dagoba, Earth Crisis, Madball, Wall Of Jericho, Hatebreed, Benighted, Gorod ...

C'est aussi des participations à de gros Festivals comme le Superbowl of Hardcore (1999), Good Life Festival (1999), Free Edge Fest (2006, 2007, 2009) Hellfest (2007), Le Festival des Arts Bourrins (2007, 2011), Nao Noise Fest (2010), Delirium Fest (2010), Paris Extreme Fest (2010), Sonisphere Off Fest (2011), Warm Up (2012), M fest (2012), Metal Rumble (2012), Bloodaxe festival (Tokyo 2013).

L’année 2013 a été riche en actualité pour vous. Peux-tu revenir, dans les grandes lignes sur tout ce qui s’est passé pour Primal Age.

On a pu sortir notre split CD avec les japonais de Cherish et les Argentins de Mostomalta avant de pouvoir se produire au Japon, un vieux rêve qui est devenu réalité. C'était un projet complet et ambitieux, tout a pu se faire au mieux et on est aussi satisfaits que possible. L'année 2013 restera une superbe année pour nous, car nous avons effectué une première partie de tournée ici en France pour le split. Nous avons fait des très bonnes dates également, des très bons petits festivals avec un autre public et également fait de belles rencontres.

Vous avez donc effectué une tournée de 5 dates au Japon en aout. Dans quel contexte cette tournée à t-elle eu lieu ? Comment ça s’est passé ? Quel a été la réaction du public local ?

Nous avions déjà une bonne distribution depuis 10 ans là-bas via Hiro du label Retribution Network et guitariste de Loyal To The Grave, les héros de la scène hardcore japonaise. On a eu un appui considérable et une aide sur place importante de nos amis de Cherish. Le guitariste, Jun qui est aussi promoteur de concert au japon est venu passer 15 jours chez nous et il s'est donné au maximum ainsi que les membres de son groupe pour nous accueillir au mieux. Le public est juste génial, présent du premier au dernier groupe, supportant chacun d'entre eux et toujours dans un excellent esprit.

Rise Of The Northstar sont connu pour leur amour du Japon, ils s’y sont produit plusieurs fois cette année. A quand une tournée commune avec eux en Asie ?

On sait qu'ils ont une grosse renommée au Japon, mais nous avons d'autres projets que de retourner en Asie pour le moment même si ce serait un immense plaisir. Nous espérons aller en Amérique latine notamment pour finir ce projet en tournant avec les potes de Mostomalta et également des groupes brésiliens comme Confronto.

En Août toujours, vous avez sorti un split avec xMostomaltax (Ex-Nueva Etica) et Cherish. Comment ces trois groupes sont arrivés à collaborer ensemble ? Comment s’est passé cette collaboration tripartite ? 

Nous sommes à l'origine du projet car on voulait sortir un nouveau disque sans repartir sur la composition d'un album, l'idée d'un split ouvrant sur des tournées étrangères a germé et on a voulu faire participer des labels qui nous tenaient à coeur sur les 3 continents. On a ainsi impliqué Deadlight notre label actuel et ce, depuis 2010, les sud américains Vegan Records et Seven Eight Life et le japonais Retribution.

Votre dernier véritable album, The Gearwheels of Time est sorti en 2010. Avec 4 années de recul, comment le trouves-tu ? Y aurait-il des choses que tu aurais fait différemment ?

Non dans le sens où il faut bien arrêter d'apporter des modifs, on peut ne jamais en finir autrement. Tout s'est fait en douceur, dans les temps avec une superbe collaboration de Thomas Tibéri de Freaky Dog Studio. Il a ressenti notre musique presque comme un membre et a su apporter des idées pour faire sonner cet album au mieux. Là encore, tout a été parfait, on s'est en plus bien éclatés sur cet enregistrement, ce qui n'est pas toujours le cas. Nous sommes fiers de cet album qui pour nous est le plus abouti de toute notre discographie et qui a reçu d'excellents retours de la part des médias nationaux et internationaux.

Primal Age est un groupe engagé, notamment pour la défense animale et le véganisme. En quoi est-ce important de votre point de vue ? Comment ce message se répercute-t-il à travers votre travail (composition, lyrics, réception du message par le public, etc …) ?

Oui on a ce combat depuis le début et c'est resté comme un fil conducteur pour nos albums. On y revient régulièrement sans exclure d'autres sujets. Ce sujet est en même temps vaste, il implique non seulement les mauvais traîtements faits au animaux pour notre plaisir, mais aussi une dégradation importante des ressources de la planète. Il y a beaucoup à écrire sur le sujet. Quand on joue on en parle toujours un peu sans vouloir gaver les gens présents, ce n'est pas un meeting. Après s'ils se sentent concernés ou veulent en savoir plus, on a toujours des infos à notre distro, et nous sommes disponibles après nos shows pour discuter de ce vaste sujet que l'on connait bien.

Pour vous avoir déjà vu plusieurs fois en live, ce qui m’a frappé, c’est l’énergie que vous dégagez mais encore plus le sourire qui est permanent même après plusieurs heures de route. Qu’est-ce qui vous motive dans les moments durs ?

Les moments durs c'était avant (lol). On s'éclate vraiment à jouer tous les 4 ensemble, on se dit qu'il nous reste peu de temps car on ne souhaite pas faire le combat de trop, alors on profite de chaque concert, de chaque instant avant pendant et après les concerts, c'est juste un grand plaisir. On joue moins aussi donc on est toujours très contents de remonter sur les planches. Je crois que ce qui nous anime avant tout c'est la passion pour cette musique que l'on écoute pour certains depuis plus de 20 ans et que l'on joue depuis plus de 15 ans maintenant.

La Normandie n’est pas très réputée pour sa scène musicale. Peux-tu me parler de la scène locale metal/hardcore, à Rouen, et en Normandie en générale ?

Il est vrai que peu de groupes ont la chance de pouvoir jouer un peu partout, mais il y a pourtant de vrais bons groupes. Beaucoup arrêtent d'ailleurs faute de réussir à se faire connaître hors de la région (je tiens à saluer les As We Bleed qui viennent de rendre les armes au bout de 15 ans et qui auraient mérité une autre carrière). On peut citer Noein, Lazare, Surrended by Sins, Elephants... il y en a plein et on espère que certains auront la chance de vivre ce qu'on a pu connaître au travers de leur musique. Il y aussi pas mal d'endroits qui organisent des shows, de bonnes structures comme le 106 à Rouen et l'abordage à Evreux qui font venir des grosse pointures comme Sepultura , Suicidal Tendencies, Apocalyptica ... deux label actifs : Emergence et Posgosht, le Festival des Arts Bourrins qui montent chaque année avec un organisation très pro.

Vous êtes très présent sur les réseaux sociaux et notamment Facebook. En quoi est-ce important pour vous ?

Les vieux, Didier et moi n'avons pas de Facebook, disons qu'on a une page groupe car c'est devenu indispensable pour exister et un moyen très pratique pour diffuser notre musique et les news du groupe. C'est un moyen dont on essaie de se servir au mieux.

Vous êtes chez Deadlight Entertainment depuis 2010 avec la sortie de The Gearwheels Of Time. Comment ça se passe avec eux ? Quels sont les portes que ça vous a ouvertes ?

La collaboration avec Alex est très bonne, il s'implique beaucoup pour ses groupes et on le remercie sincèrement pour ce qu'il nous a apporté. La distribution est bien gérée et il appui pour certains festivals quand on n'a pas les contacts directs. Nous sommes heureux de pouvoir faire parti de ce label aujourd'hui encore.

Vous avez joué avec beaucoup de cadors de la scène hardcore et metal, Hatebreed, Earth Crisis, Madball, Caliban et bien d’autres. Quel est le meilleur souvenir de moment partagé avec ses groupes ? Avec qui aimeriez-vous jouer dans le futur qui n’a jamais été fait par le passé ?

On a eu énormément de chance de jouer avec un tas de supers groupes, les souvenirs sont nombreux et il est difficile de dire lequel est le meilleur. Par contre il reste 1 groupe avec lequel on n'a pas joué et ce serait excellent de le faire, c'est Sick Of It All, un groupe pour lequel on a le plus grand respect depuis 20 ans et qui dégage une énergie énorme. L'appel est lancé))

Quelle place a le groupe dans votre vie quotidienne, familiale ou professionnelle ? Est-ce parfois compliquer de concilier le groupe et les obligations quotidiennes ?

On a bien entendu fait beaucoup de sacrifices pour ce groupe, en temps, en argent, en demandant à nos proches d'accepter de na pas être dispos pour telle ou telle occasion... ça c'est amélioré car on répète peu maintenant, on fait moins de concerts pour ne pas s'user sur la route. Il a a eu 1 naissance et des formations engagées, faut jongler au mieux pour que chacun y trouve son compte et ne subisse pas le groupe. On y parvient bien et du coup on est très heureux quand on reprend la route.

Sur une interview que vous avez donnée en 2011 à nos collègues de Core&Co, vous évoquiez l’idée d’ouvrir un restaurant vegan. Est-ce toujours d’actualité ?

xDidierx a développé avec Marine, sa compagne, une association "Aux Plaisirs Végétariens" qui propose une large gamme de repas pour des evênements comme des mariages, festivals pour la cause, anniversaires etc... C'est plus réaliste pour notre région que d'ouvrir un restaurant et les retombées de leurs prestations vont les amener à poursuivre et se développer.

Quels sont vos projets pour cette année 2014 ?

Dans un premier temps finir la promotion du split via interview radio, média presse écrite, webzines etc... et la seconde partie du KILL A THEORY TOUR pour le split, notamment avec une date au Havre avec Napalm Death. On continue à travailler sur une tournée en Amérique latine car ça prend du temps de monter un tel projet. On a de quoi se faire plaisir))

Merci de nous avoir accordé de ton temps, je te laisse le mot de la fin ! …

Merci à toi pour ton support et cette interview. Pour nous suivre il y a https://www.facebook.com/PRIMALAGE
Pour ceux qui ne nous connaissent pas et veulent se faire une idée il y a les vidéos ici.

Merci à xDimitrix pour l'interview, son temps et sa disponibilité. Merci à xDidierx pour la logistique et ses nombreux échanges par email d'un intéret certain !