Interviews Retour
mercredi 15 juin 2011 - U-Zine

Lazare

Damien

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Environ un an après la sortie du MCD LZR, et à quelques semaines de la parution de leur premier album, entretien avec Damien, l'un des deux chanteurs de Lazare.

Bonjour Damien. Pour les lecteurs qui ne savent pas encore qui vous êtes, peux-tu présenter le groupe? Avez-vous joué dans d'autres formations avant de monter Lazare?

Lazare est un groupe de Hardcore basé principalement sur Rouen (Haute-Normandie) formé en 2009. Cela fait pour certains plus de 10 ans d'implication dans la scène que se soit en tant que musiciens, orga, distro....

D'où vient le nom du groupe, du personnage de la Bible? Pourquoi ce choix?
 
Le choix résulte du fait qu'on ne voulait pas un nom à la con Anglais même si nous chantons en anglais. Effectivement cela vient de la Bible mais nous n'avons aucune affinité avec quelconques religions. Et l'image de la résurrection nous paraissait intéressante.

Votre MCD est sorti depuis maintenant un an via Nothing But a Beatdown et Emergence Records, les avis semblent plutôt positifs sur ce premier effort, non? Avec le recul, en êtes vous pleinement satisfaits?
 
Oui pas mal de positif dans le sens ou ça nous à permis de jouer près de 30 concerts depuis sa sortie. Mais avec le recul se dégage une certaine frustration surtout de la prod et de nos accents douteux. Mais le but était d'enregistrer certaines de nos premières compos pour faire circuler le nom du groupe. Nous avions fait notre premier clip par la même occasion.

Au cours de cette année vous avez joué un peu partout en France et en Europe. C'est une chose importante pour vous de donner un maximum de concerts et de communiquer l'énergie de votre musique via le live? Votre meilleur souvenir jusque là, c'était où?
 
Le live c'est là où la musique, peu importe laquelle, est intéressante, donc on essaye par nous mêmes de booker un maximum de dates. Ça permet de voyager et de faire des rencontres fortes enrichissantes. Nous jouons d'ailleurs fin Juin pour la release party de K4P (ndlr : Kill For Peace) et en Juillet avec Madball à Paris. Et pour la sortie de l'album nous avons une tournée européenne de prévue avec nos amis Autrichiens de UNITED BLOOD en Octobre ainsi que plusieurs week-end de concerts en France et à l'étranger. Je pense ne pas me tromper si en tant que meilleur souvenir je choisis notre squatt à Gijon (Espagne) avec les gars d'Officer Down.

Les paroles disponibles dans le livret de LZR révèlent un intérêt pour des sujets de société. Quels sont les thèmes qui vous tiennent le plus à cœur et qu'il vous paraît important d'évoquer?
 
Le thème principal sans rentrer dans un pamphlet politique est la notion de désobéissance civile et la lutte peu importe les moyens employés. On est dans un tel état d'urgence global qu'à notre niveau nous nous devons d'être subversifs et dénonciateurs. Comme ce que devrait être à mon sens le hardcore...

J'ai également vu dans vos textes des allusions aux droits des animaux. Un morceau du Cordier Street dont vous faites partie ainsi qu'un featuring sur un titre du MCD hip hop de DjamHellVice (membre de Providence) traitent aussi de ce sujet. C'est une cause importante pour vous, non? Êtes-vous tous vegan ou végétariens au sein du groupe? Est-ce que vous militez d'une autre manière que par la musique?
 
 Une cause très importante pour nous mais à lier aux autres car tout est imbriqué. Nous sommes majoritairement végétariens et un est vegan. La question à mes yeux de la place qu'occupe l'animal dans nos sociétés actuelles rejoint celle de l'exploitation humaine dans ce qu'elle a de plus dégradant. Réduire la vie à une simple marchandise. D'un point de vue écologique les récentes enquêtes nous donnent tout à fait raison également. Mais les lobby et les traditions ont la peau dure...

Vous prévoyez de sortir votre premier album en Octobre, avez-vous trouvé un label? Où allez-vous l'enregistrer?
 
Nous sommes en discussion avec un label Belge DIY pour le moment. nous enregistrons fin Juillet/début Août à Paris avec Jerome Turblin qui a entre autre enregistré Providence et Djamhellvice. Nous sommes dans la dernière phase de composition actuellement...

Vous savez déjà combien de morceaux il comportera? Avez-vous décidé d'un titre? Des guests?
 
Il comportera 1 intro et 8 morceaux dont le titre de notre dernier clip "Who is the beast" réenregistré pour l'occasion. Aucune idée de titre pour le moment et en featuring nous aurons Peachey de Six Feet Ditch sur un morceau.

Quelles sont vos principales influences, musicales et extra-musicales?
 
Quelques groupes de hardcore actuels mais surtout la scène 98/2002 dans son ensemble que se soit musicalement ou idéologiquement. Du métal bien entendu, de la musique électro et beaucoup de hip hop. Quant au coté extra musical, le bordel ambiant dans lequel on vit est une constante source de désolation donc d'inspiration.

La scène Hardcore rouennaise me paraît plutôt vivante, peu de salles mais des concerts régulièrement. Il y a pas mal groupes confirmés (Primal Age et As We Bleed entre autres), mais il y a aussi de bons groupes qui émergent ces derniers temps, non? Comment est l'ambiance au sein de la scène?

On n'a pas tous la même vision ou définition de ce qu'est une scène ou de ce qu'elle devrait être mais dans l'ensemble elle se porte bien quand on voit certaines autres villes en France. Il y a malgré tout un manque récurent de structures. Le plus intéressant à Rouen est que la scène est multigénérationelle. Outre les groupes cités dans la question il y a de très bon représentants tel que Back to square one (ndlr : allez faire un tour sur www.myspace.com/backtosquare1, B.T.S.O vaut le détour) ou encore Retromotions ainsi que d'autres groupes en train de se monter. Et surtout l'infatigable Vincent Troplain et son label Emergence records qui sort les premières galettes de tous les groupes Rouennais. Mais on pourrait malgré tout avoir une scène plus vivante encore.

Y a-t-il des albums qui t'ont foutu une claque récemment?
 
Pas spécialement pour ma part...

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à mes questions, les derniers mots sont pour toi.
 
De rien mec... dédicace aux acteurs de Rouen et au Hardcore de France.
 
Damien / Lazare

Merci à Damien.