Interviews Retour
vendredi 2 avril 2010 - U-Zine

Belenos

Loïc CELLIER

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

"Un petit tour et puis s'en va". Belenos n'aura fait qu'un retour éclair sur les planches mais U-Zine ne pouvait manquer l'occasion de s'entretenir avec Loïc CELLIER, ce qui fut fait à Nantes le 2 avril et immortalisé par le biais de deux séquences vidéo.

La qualité sonore et la durée de celles-ci ont justifié une transcription (et quelques aménagements), la version "brute" de l'entrevue se trouvant néanmoins en bas de page.

U-Zine: Le nouvel album sort bientôt , pour l’instant on connait le titre de l’album (« Yen sonn gardis ») ainsi que le nom des morceaux, mais niveau artwork : tu as l’habitude de tout faire toi-même mais es-ce toujours le cas et reste-t-il quelques détails à fignoler ? et est-ce que tu penses que tu as envie d’exprimer quelque chose par ce biais ou tu te concentre uniquement sur la musique ?

Loïc CELLiER : La pochette a été achevée il y a un bon mois, toujours à peu près dans le même esprit niveau rendu visuel. Là ça tire plus vers les bleus et le rouge, pour le côté un peu glacial … . Je vois un peu ça comme un tableau : mélanger des symbole, des éléments qui peuvent revenir dans les textes. Par exemple dans « Chemins de Souffrance », l'aigle qui figure sur la pochette est évoqué dans les textes. Ce n’est pas systématique mais les éléments important sont représentés : pour le nouvel album un titre, en français le « feu et la glace », inspire la pochette puisque deux dragons y sont représentés : l’un crachant du feu, l’autre de la glace. Il y a également des clins d’œils à la culture Celte : un Menhir pour « Chemins de souffrance », un entrelacs celtique ou pour la prochaine pochette un bouclier avec un Triskell. Donc toujours quelque chose dans le même esprit, réalisé sous photoshop … ce qui peut être long. Il y a beaucoup de réflexion, c’est un peu comme faire de la musique : tu lance une improvisation et si c’est inspiré tu gardes l’idée.

L'artwork est il réalisé en dialogue avec le label ou reste tu seul maître à bord ? Qu'en est il des différentes éditions proposées : un packaging spécial de prévu ?

LC: Disons que côté design j’ai juste demandé son avis sur le dernier et il l’à trouvé très bien. J’aurais aimé un Digi A 5, il n’a pas validé l’idée et s’est basé sur un « simple » digipack (limité à 1000 ex a priori). Aucune édition spéciale autre n'est prévu, ce qui me convient relativement puisque je n’avais jamais fait de vrais digipack de qualité. Si sortie vinyle il y a ce seras toujours toujours 6 mois/1 an après la sortie cd et uniquement les ventes suivent et qu’il y a une réelle demande. Par exemple pour « Chemins de souffrance » cette sortie est intervenue 9 mois après et il n’y en a pas eu pour « Errances Oniriques ». En même temps le travail effectué par Northern Silence Productions est assez conséquent niveau sortie, et Belenos n’est pas le seul groupe du label.

Et niveau musique maintenant : le prochain album marque-t-il une évolution ?

LC : En fait les morceaux ont des bases assez anciennes : elles datent de 2002/2003, donc de l'époque de « Chants de Bataille ». Ce sont des titres que je n’ai pas réussi à finir rapidement, j’ai même eu du mal à les achever, et leur sortie a donc été repoussée, notamment du fait qu’il y ait eu des albums entre temps, des réenregistrements ...

Difficulté née d’un manque d’inspiration ? Qu’est-ce qui t’as donné envie de revenir à ces anciens morceaux ?

LC : En fait, compte tenu de l’histoire de Belenos (qui est redevenu un one-man band) j’ai du changer ma façon de faire, ce qui ne collait pas très bien à ces titres. Je les ai laissé en plan, surtout que d’autres albums à côté ont été réalisés, plus rapidement, comme « Chemins de Souffrance ». Mais l'envie de les finir ne m'as jamais quitté : je n’aime le travail inachevé. Les bases des morceaux de Belenos sont un assemblage de riffs qui ont déjà été triés donc si il en manque quelques-uns , il ne faut pas jeter des titres incomplet mais plutôt attendre que l’inspiration arrive : la suite vient naturellement à un moment donné. C’est un puzzle, qui évolue parfois lors de l’enregistrement .

Justement le studio personnel dans lequel tu enregistre est-il uniquement dédié à ton « univers » ou quelque chose qui pourrait s’ouvrir dans l’avenir à des groupes extérieurs ?

LC : J’y ai pensé, et même fait quelques essais, mais au final cette activité deviendrait dominante si je décidais de m’y consacrer. Et je me vois mal entrer dans des considération de temps et de budget. Je préfère rester libre, indépendant et faire ce dont j’ai envie, quitte à arrêter un moment.

En parlant d’arrêter, parlons concerts : qu’elles sont les raisons ce bref retour ? ... et de ce nouveau silence annoncé ?

LC: la relation entre Belenos et la scène a toujours évolué par périodes : au commencement projet studio d’un seul homme, puis fin 90 des répétitions en tant que groupe avec des amis qui ont conduit à quelques concerts jusqu’en 2004. Puis j’ai saturé, j’ai décidé de me ressourcer, que Belenos redevienne un projet studio, je suis également venu en Bretagne. Belenos revient sur scène par la réunion de trois conditions : la demande croissante des fans, il me fallait aussi des musiciens disponibles, compétents et proches géographiquement (ce qui n’est pas vraiment aisé) et surtout il me fallait être motivé pour en refaire. En fait si il il y a de nouveau un arrêt il s'agit plus d'un état de fait temporaire qui tient à l’incertitude sur l’avenir de chacun et donc à l’impossibilité de se projeter dans 6 mois à jouer dans un endroit précis. Il s’agit plus d’une attente pour y voir plus clair. Et si les conditions sont à nouveau réunies il se pourrait qu’un retour se fasse.

Donc Belenos ne seras jamais un groupe de tournée ? et est tu plutôt orienté petite salle/café concert ou festival ?

LC : Belenos pourrait être un groupe de tournée mais je n’ai pas de proposition et mon label n’en organise pas. Qui plus je n’accepte pas toutes les propositions, j’essaye de faire le tri entre la qualité et la quantité. 4 ou 5 concerts par an me semblent donc être un maximum. Concernant le lieux, peu m'importe ... quoique : le Cernunnos était plutôt un gros festival, même si ce n’était pas le HellFest. Ensuite café concert oui mais en sélectionnant un minimum pour éviter les plans foireux, que j’arrive désormais à éviter avec l’expérience. Disons que les cafés concert c’est bien pour débuter...

Parlons de ce retour : celui-ci était attendu, c'est le moins que l'on puisse dire !

LC : En effet, d'ailleurs si ça ne tenait qu’à ma motivation ne pas en refaire ne m’aurais pas dérangé. Le Cernnunnos (les organisateurs contactaient Loïc chaque année mais les condition n'étaient pas réunies) représente ma plus grosse date : 800 personnes contre 400/500 maximum habituellement. Et bien sur jouer à Paris a pesé dans la balance ... . Ensuite au niveau du son, ce n'est pas un scoop, mais les conditions étaient dures. J’avais déjà eu ce genre de problème, dans une grande salle également, comme quoi … le prestige de la salle. On doit faire avec, même si il est décevant d’offrir une prestation moyenne à des fans qui t’attendent depuis 5 ans. Quoiqu’il en soit ça arriveras encore …

Tes impressions sur les dates à venir ?

LC : Nantes ce soir, "Le Menhir Chevelu", pas loin de chez nous, et le "Black Druid"du côté de Metz (Affiche Black/Pagan dont Belenos est la tête d’affiche et la partage avec Bran Barr et Nydvind). La date de Metz est prometteuse : style assez précis, bon groupes, bonne salle et la proximité de l’Allemagne, du Luxembourg et de la Belgique. Ce qui risque d’attirer du monde dans les 100/200 km à la ronde.

Si cette possibilité t'était offerte, quelle affiche idéale constituerais tu autour de ton groupe ?

LC : En groupe français, les occasions ne manquent pas. Pour les groupes étrangers la question de la tête d’affiche se pose puisqu’il s’agit de suite de groupes plus importants. Une affiche Belenos/Enslaved/Belphegor me ravirait, Belenos se situant à peu près entre les deux. Les débuts d’Enslaved ont eu une certaine influence qui se retrouve encore sur le prochain album. Pour Belphegor la connexion se retrouve plus dans la façon d’alterner les passages rapides/lents, dans la manière d’arranger les harmonisations. Leur musique me parle sur le fonds, même si la forme diffère un peu. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une influence mais plutôt d’une proximité.

Quel regard porte tu sur la scène française ?

LC : A vrai dire je ne suis pas particulièrement l’actualité et je ne vais voir des concerts quand je peux, ce qui est assez rare car il me faut faire beaucoup de route. Ce sont essentiellement des groupes de death metal moderne me viennent à l’esprit. Gojira également : ce n’est pas trop mon style mais c’est assez impressionnant ... et c’est un groupe français qui fait la première partie de Metallica, je l’aurais jamais cru ! Des groupes comme ça en France il n’y en a que très peu, ce qui est un peu frustrant : il y a cette impression qu’en France les groupes sont un cran en dessous des autres, au niveau international, et c’est une « vérité » acquise non seulement chez nous mais aussi à l'étrangers. Du coup si les éléments labels + motivation + temps + conditions financières ne sont pas réunies, l’échec est souvent au bout …

Belenos a survécu tout de même 15 ans, est-il prévu de marquer cet événement ?

LC : Belenos auras 15 ans fin 2010 oui ... à deux/trois mois près le nouvel album, qui devrait sortir plutôt après l’été, marqueras l’événement. Ensuite un autre album est prévu, mais sans que l’avenir ne soit vraiment certain. J’ai des projets temporaires, des groupes de death quand j’en ai envie, Artesia aussi comme membre de cession et technicien (pochette/enregistrement), ça me permets de faire de l’impro, et des petits instrumentaux qui pourrait coller à l’esprit Belenos.

Derniers mots avant de rejoindre la scène ?

LC : J’espère que ce soir il y auras du monde, le son à priori devrait être bon au vu des balances, je vais essayer d’enregistrer le concert pour avoir une trace au moins pour moi, à voir ensuite si c’est exploitable …

La version vidéo, enjoyez !!!

Interview Belenos (02/04/2010) - Partie 1
envoyé par hraesvelg1066. - Regardez la dernière sélection musicale.

Interview Belenos (02/04/2010) - Partie 2
envoyé par hraesvelg1066. - Regardez la dernière sélection musicale.


Un grand merci à Loïc CELLIER pour nous avoir consacré le temps nécessaire à cette entrevue. Au bar