Interviews Retour
mardi 12 septembre 2006 - U-Zine

Zavorash

TotalScorn

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Suite à la sortie du premier album du groupe Suédois Zavorash, voici une interview réalisée par mail avec le chanteur de la formation. Cette interview parlera essentiellement du groupe en lui-même, mais aussi de IXXI, combo dans lequel TotalScorn est membre également.

U-zine.net : Salutations, TotalScorn. La question habituelle : pourrais-tu nous présenter ton groupe, Zavorash, à travers une petite biographie ? Groupe dans lequel tu t'occupes du chant.

TotalScorn : Début en 1996 avec la démo "Za Vorbashtar Raz Shapog" (format cassette uniquement)
Une deuxième démo sort en 1998, "In Odium Veritas", rééditée plus tard par Selbstmord Services.
Un album est sorti récemment, "Nihilistic Ascension and Spiritual Death".

Je pense ce dernier est assez différent de la suite. Nous avons commencé par jouer du black metal harmonique assez "snow and pine-wood", avec des paroles parlant de démons, que nous avons ensuite mixé avec la philosophie fasciste. Une philosophie qui prend une place proéminente sur "In Odium Veritas". Quand je travaillais sur NASD, j'ai tout naturellement compris que cette expérience faisait comme un crescendo vers le label de Zavorash. On peut considérer cet album comme une sorte de pizza où on inculque tous les ingrédients.

Brünnhilde : Vous précisez vous-mêmes que Zavorash signifie Za Vorbashtar Raz Shapog... Ce qui voudrait dire la Légion de la Vengeance. Quelle est ou quelles sont les raisons qui vous ont fait choisir ce nom de groupe ?

TotalScorn : La vengeance est une passion agréable et puissante, une bonne substance guerrière. C'est une vengeance pour de nombreux millénaires de bâtardise et de médiocrité, pour toute la chiotte que ça nous a apporté dans nos vies, pour toute la chiotte qui est à venir. "The Legion Of Vengeance" - Zavorash, ça sonne bien comme titre.

Brünnhilde : Pour tout ceux qui ne vous connaissent pas encore et qui aimeraient vous découvrir, comment définiriez-vous Zavorash ?

TotalScorn : Si tu es le genre de personne qui apprécie ce qui cause le malheur chez les autres, c'est juste une question de goûts musicaux. Plus sérieusement, ça sonnait différemment au cours des années - NASD a été conçu pour être très varié, dans la mesure où on considère que le «black metal» est varié. Bref, nous n'utilisons pratiquement pas de synthé, ce qui ne veut pas dire que ça va vous barrer le chemin si vous aimez cet instrument. Je dirais que NASD est presque "cosy", comparé à In Odium... Il a toujours été violent d'un point du vue black metal, excepté pour les morceaux influencés par Tolkien. Les morceaux aux ambiances fantaisistes ont commencé à m'ennuyer avant même que je commence à les composer. Je peux seulement espérer que certains ont apprécié mes lyrics.

Brünnhilde : Vos influences sont très diverses... On peut écouter des morceaux purement Black Metal, comme des morceaux qui ont des sonorités Death, ou encore des morceaux qui ont de sérieuses influences Thrash ? Quels sont les groupes qui, selon toi, vous ont influencé et quels sont ceux qui vous influencent encore ?

TotalScorn : Naturellement, tes références vont merveilleusement bien avec NASD. Comme il a été dit, on était censé varier nos morceaux de manière réfléchie. Les influences sont importantes, bien sûr, et pour le coup, j'imagine que je reproduis les chants des autres vocalistes que j'écoute. Mais encore une fois, c'est une drôle de question parce que quand il semble aller dans ce sens, quelque chose d'imprévu se met au travers. Les groupes norvégiens m'ont toujours énormément influencé, j'ai apprécié la majeure partie de leurs productions. Depuis ces derniers temps, je ne suis plus du tout les nouvelles de la scène, il y a quelque chose comme dix groupes auxquels je m'intéresse - chacun d'eux vient de Norvège ou de Suède et il va sans dire que ce sont des groupes de black metal. Ils se comptent facilement sur les doigts de la main, mais de toute façon, ce ne serait pas une liste orthodoxe : Satyricon, Dark Throne, les habituels...

Brünnhilde : Un morceau comme "Isolation Icon and the Blackguard", en revanche, s'éloigne considérablement des styles qui sont pratiqués par les autres morceaux de l'album. De quoi parle ce morceau en particulier ? Et quel atmosphère avez-vous cherché à dégager de celui-ci ?

TotalScorn : C'est un morceau concernant la lutte dans la vie et la transcendance, la mort et l'abondance, le chaos et la comédie. Le morceau est, dans son intégralité, une intime philosophie. Même si la plupart des morceaux sont faits pour la scène, j'ai aussi pris le temps, comme c'est le cas ici, de produire des vocaux longs et obscurs. L'écriture du morceau a été excellente. Au fait, j'ai écrit ma part des paroles quand j'étais enfant. Tout l'album est un mélange de trucs écrits de 10 ans avant sa sortie jusqu'à 10 minutes avant (à peu près hehe). "Gobbling of a Sapient Blackguard" est une chanson que j'avais déjà écrite au lycée. Gideon a écrit "Isolation Icon", ce qui a donné le titre hybride d'aujourd'hui. Si tu veux mon avis, le morceau est devenu quelque chose de plutôt groovy.

Brünnhilde Quels sujets abordez-vous généralement dans vos textes ? Et qu'est-ce qui, justement, vous inspire pour écrire ceux-là ?

TotalScorn : Précisément ? La haine, le pouvoir, le dépit. Apporter ma pièce au puzzle, mon peu de poids à la pile, produire une légère ondulation parmi beaucoup d'autres sur une surface morte. Et depuis peu, je possède un tas de choses intéressantes dont je traiterai avec minutie sur notre prochain album.

Brünnhilde : Votre premier album s'appelle Nihilistic Ascension & Spiritual Death (N.A.S.D.). Qu'est-ce qui vous a poussé à choisir ce titre d'album ?

TotalScorn : Belle abréviation... Nan sérieusement, "nihilistic ascension and spiritual death", c'est entièrement ce dont il est question ici. Il en va toujours de même dans cet album. Il peut être perçu comme une déclaration philosophique. Jetez un coup d'oeil sur la doctrine, ce que j'ai essayé de souligner dans le travail conceptuel de cet album était une fusion de nihilisme fasciste et de vénération innée pour le «mal», l'obscurité, le feu, et la force.

Brünnhilde : Avant de sortir cet album, vous avez signé chez THR, qui l'a ensuite produit. THR est un label réputé en France déjà et j'imagine qu'en Suède, ça doit être de même. Est-ce que le fait que vous ayez signé chez THR vous ouvre plus de portes ? Qu'est-ce que, selon toi, cette signature a apporté à Zavorash ?

TotalScorn : THR a excellé à chaque fois. Il est bien mieux que nos anciens labels. C'est génial. Travailler avec THR nous a ouvert des portes. Je sais pour le coup que je vais travailler avec THR dans le futur en ce qui concerne mes autres merdes.

Brünnhilde : Cela fait déjà quatre mois environ que N.A.S.D. est sorti. Quels en ont été les échos ? Quel impact, pensez-vous, que ce nouvel album a fait dans la scène Black Metal Suédoise ?

TotalScorn : THR m'a raconté que NASD s'est bien vendu pendant un moment et qu'on l'achète maintenant ici et là. L'album est sorti en même temps que le nouveau d'Heresi et ce dernier bat maintenant Zavorash dans le sens où plus de gens l'achètent. C'est incompréhensible, pour moi, je suis surpris par l'attention que les gens portent [à Zavorash] - étant donné qu'on l'a enregistré il y a trois ans. Je doute beaucoup que NASD va faire un impact sur la scène black metal. Bien sûr, je pense qu'il devrait fait un impact, mais c'est parce que c'est mon album, il n'y a que certaines personnes qui ont apprécié l'album... enfin... De toute façon, le reste n'est que du bétail.

Brünnhilde : Vous produirez-vous prochainement en concert ? Avez-vous des dates de prévues ? Ou non ?

TotalScorn : Non. I.Hate n'a pas le temps jusqu'à l'an prochain. Nous n'avons jamais donné beaucoup de concerts.

Brünnhilde : Quels sont actuellement vos projets ? Préparez-vous un nouveau release ? Si oui, pourrais-tu nous en dire plus ?

TotalScorn : IXXI est une nouvelle formation d'artistes dans laquelle je m'occupe du chant. Elle se compose de membres de Ondskapt, si jamais tu connais. Nous n'avons fait que d'enregistrer un morceau pour l'instant. On avait pensé que ce serait du black'n'roll, mais ce qui est en ressorti était plus tordu et plus obscur que ça. THR annoncera une date de sortie quand il y aura plus de choses à dire sur le sujet. En ce qui concerne Zavorash, 1997 est probablement l'année où sortira notre prochain effort en studio. On avait pas mal travaillé pendant des années sur ce qui s'appellera Nil Admirari, avec du bon matériel, de vieux riffs black metal old-school - mais c'est encore trop tôt pour en dire plus à ce sujet.

Brünnhilde : Je n'ai pas eu l'occasion d'écouter vos deux premières démos. Quelle différence fais-tu entre la période où vous avez composé ceux-ci, et celle où vous avez composé votre premier album N.A.S.D. ?

TotalScorn : Tout. Il y a de différents musiciens, une différente étendue, des sujets différents. Maintenant que j'y pense, je vais vous expliquer tout ça. Notre première démo était une tentative de créer cette ambiance trollesque royalement épique dont nombreux groupes norvégiens sont dotés. La seconde démo était plus violente et nihiliste - "In Odium Veritas" est toujours un souvenir pour moi nihiliste. Il est plus rapide, plus sinistre, plus noir. NASD comprend un line-up bien différent, c'est une création qui diffère complètement dans l'ensemble. Musicalement, NASD est beaucoup plus soft et beaucoup plus varié que ce qu'on avait pu faire avant.

Brünnhilde : Maintenant que N.A.S.D. est sorti et que tu as pris un peu de recul par rapport à ce dernier, y aurait-il des choses que tu aimerais changer ?

TotalScorn : Nope. Cela fait trop longtemps que j'ai enregistré cette putain de chose que je ne m'en soucis plus actuellement. J'ai été globalement satisfait avec l'album quand on l'a fait, et je le suis toujours.

Brünnhilde : Tu as récemment créé un groupe avec un gars de Ondskapt. Le projet s'intitule IXXI. Pourquoi avoir créé ce nouveau groupe ? Pourrais-tu nous expliquer ton choix ?

TotalScorn : Nous avons commencé IXXI parce que nous avions vraiment une grande idée en tête. Au final, c'est devenu quelque chose d'éclatant, et je suis sûre que quelques uns vont l'aimer. ACerbus d'Ondskapt est devenu fatigué de tout le temps faire de la musique dans le genre d'Ondskapt. Pas mal de mecs veulent jouer en live, alors ça fait beaucoup de musique prévue pour les concerts.

Brünnhilde : Va-t-il également être produit par THR ? Dans quel registre s'inscrira le genre de musique que vous allez jouer avec ce nouveau groupe ? Pourrais-tu nous en dire plus ?

TotalScorn : THR le produit, en effet, et lui donne une étiquette de «black metal» ou «black'n'roll», bien que je pense que ça ne colle pas. C'est un album qui traite des aspects du terrorisme global que seules quelques personnes comprennent ou en savent quelque chose. C'est aussi simple que ça. Et c'est un album très marrant pour ce genre de personnes.

Brünnhilde : En raison du téléchargement, certains des labels en France tels que Adipocere Records ont été obligés d'arrêter de produire des groupes. Avez-vous le même genre de problème en Suède ? Quel est ton opinion sur le téléchargement ?

TotalScorn : Ouais, il y a un paquet de lois à la con qui ont été votées à ce propos et certains politiciens font du grabuge là-dessus. C'est pas comme si ça allait faire changer les choses. Je m'en fous complètement du téléchargement. J'achète ce que j'aime et/ou ce que je respecte, le reste je le télécharge. Certaines choses sont bel et bien universelles, n'est-ce pas ?

Brünnhilde : Cette interview touche à sa fin. As-tu quelque chose à ajouter ?

Total Scorn : Ouais, tu savais que 7/10 est actuellement la plus basse note que j'ai vu pour un release de Zavorash ? Je ne déconne pas. Néanmoins, merci pour l'intention et Hails from Stockholm.

Merci à TotalScorn et a THR pour la réalisation de cette interview.