Interviews Retour
lundi 30 janvier 2006 - U-Zine

Necrophagist

Stephan Fimmers et Muhammed Suicmez

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Pour leur premier concert en France, les allemands de Necrophagist devaient ouvrir les festivités pour le concert de Bolt Thrower à la Loco, le lundi 30 Janvier. Une tache pas facile et quelque peu ingrate pour les nouveaux rois du death technique récement signes chez Relapse, qui surfent toujours sur un excellent album sorti en 2004. Toujours sur les bons coups, U-zine a profité d'une rencontre dans la salle avec Stefan et Muhammed, bassiste et chanteur/guitariste/compositeur respectivement, pour leur poser quelques questions. Entretien des plus décontractés avec ces sympatiques mangeurs de cadavres...

U-zine.net: (voyant Muhammed avec une menthol au bec) Tout d'abord, pourquoi fumes-tu des menthols? (rires)
Muhammed : Parce qu'elles sont plus fortes que les autres cigarettes. Il faut des plus grosses couilles pour les fumer parce qu'elles te tuent plus rapidement!

Ok, ma première vraie question: Comment as-tu trouvé le nom Necrophagist ?
M: Je ne me souviens pas vraiment. C'était il y a longtemps, il ya 16 ans maintenant. J'étais encore jeune à l'époque et j'avais pensé à ce nom stupide.

C'est bon comme nom de groupe...
M: Ouais, j'aime bien aussi en fait. J'aime bien notre nom et le logo qui va avec. Je l'ai trouvé il y a longtemps mais je ne voudrais en aucun cas le changer.

Musicalement, qui vous a influencé dans votre technique, votre style de jeu?
M: Moi-même bien sûr! (rires)
Stephan: C'est vrai, Muhammed a écrit toutes les lignes de basse pour le nouvel album. Mais sinon, tous les groupes rapides et agressifs comme Cannibal Corpse par exemple.

Et toi, Muhammed?
M: Yngwie Malmsteen! (rires)

Êtes-vous influencés par Chuck Shuldiner et Death, comme bon nombre de groupe de death technique ?
M: J'aime bien Death mais je crois pas qu'ils nous aient influencé tant que ça au niveau de notre musique. Beaucoup sont influencés par eux, mais je ne peux pas vraiment dire ça pour Nerophagist. On nous demande souvent ça même si je ne trouve pas qu'on leur ressemble beaucoup. J'aime beaucoup Death et je respecte Chuck Shuldiner mais je peux pas dire qu'il ait véritablement eu une influence sur nous.

Que dirais-tu à ceux qui pensent que Necrophagist ou le death technique en général n'est qu'une démonstration technique sans véritable âme ou feeling?
M: Je dirais que les gens sont peut-être trop fainéants et ne prennent pas le temps d'écouter, parce que c'est un plus gros challenge à l'écoute. Mais au final, c'est pas la technique qui compte. On pourrait jouer beaucoup plus technique! On pourrait jouer plus rapidement et faire des riffs plus compliqués, c'est pas un problème pour nous. Mais ça ne nous interesse pas. Notre but est d'écrire des morceaux que l'on aime jouer, donc si on compose des trucs trop simples et faciles d'écoute, ça va vite devenir chiant pour nous.

Je comprends, après trois tournées, ça peut devenir lassant à jouer...
M: Exactement, et on veut se créer un challenge. On bosse beaucoup sur les morceaux et quand tu les écoutes bien, tu peux te rendre compte qu'il y a surtout un travail de composition. C'est pas juste des riffs ultra-techniques les uns à la suite des autres, mais un véritable flow qui provient avant tout de l'accent que nous mettons dans la composition des titres. Si tu pouvais ralentir les morceaux, tu comprendrais vraiment ce qu'il se cache à l'intérieur, mais notre musique est tellement rapide que je peux comprendre que ca rembarre les gens. En fin de compte, on pourrait faire encore plus dans le technique mais on le fait pas.

J'aimerais bien voir ça! Un petit side project purement technique...?
M: (rires) Non, c'est pas pour moi ça. C'est Necrophagist et ça s'arrête là!

Quels groupes de death ou groupes en général écoutez-vous en ce moment?
M: J'écoute des trucs comme Death, Suffocation...A part ça, des vieux albums de death métal mais pas tant que ça finalement. J'écoute pas beaucoup de musique de toute façon ; parfois j'écoute la radio dans la voiture. J'écoute du Korn, j'aime bien parce que c'est assez simple mais efficace (se tournant vers son très discret bassiste). Et toi, qu'est-ce que tu écoutes Stephan?
S: Du Korn aussi...
M: Non, sans blague!?!! (Stephan porte un sweat de Korn)
S: Ouais, pas trop de death en fait, j'écoute pas mal de funk...
M: On est assez cons en fait; on écoute pas beaucoup de musique. (rires)

Vous êtes content de Relapse en général?
M: Non. Ils ne nous aident pas trop...pas encore. On verra ce qu'il se passe pour le prochain album et après on en reparlera, mais pour l'instant je ne suis pas vraiment satisfait de Relapse.

Pour quelles raisons ?
On n'est pas du tout une priorité pour eux et c'est ça le problème.

Tu penses que c'est parce vous vendez moins de disques que d'autres groupes sur le label?
M: Non, je penses pas que ce soit à cause de ça. C'est idiot en fait, je sais pas trop quel est leur problème. Il faut qu'on leur parle, peut-être qu'on renégocie notre contrat et voir si c'est le bon label pour nous. S'ils ne nous donnent aucun support, ça n'a pas de sens de rester chez eux...

Qu'est-ce qui se passe? Ils ne vous font pas de promo ?
M: Non, rien. C'est assez dur pour nous. Par exemple, ça a été assez difficile pour nous de faire partie de cette tournée. C'est idiot, mais bon, je suis honnête avec toi!

Ok, passons. Sur votre site, il est écrit que quand vous avez ré-édité votre premier album, vous avez enregistré les samples de batterie pour ensuite les mettre dans le "drumcomputer". Quel a été le procédé d'enregistrement exactement? Peux-tu nous en dire plus là-dessus?
M: Ok, je vais t'expliquer le procédé en entier : la première version de 1999 a été faite avec le drumcomputer, mais avec un mauvais sampler. Donc les samples de la première version étaient de mauvaise qualité, je n'étais pas satisfait. Je voulais donc enregistrer une nouvelle version avec de nouveaux samples...Donc avant d'enregistrer Epitaph, on a enregistré tous les éléments de la batterie et on les a mis dans l'ordinateur. Ensuite on a repris les anciens enregistrements de basse, guitare et de voix et on les a remixé pendant trois ou quatre semaines. Ca a été beaucoup de boulot et on a payé cher mais c'est quelque chose que je voulais absolument. Il faut qu'un album de death ait un bon son pour bien l'apprécier. Donc on a utilisé nos samples de batteries d'Epitaph et on a remixé et remasterisé le tout, en ajoutant deux titres remasterisés de notre démo de 1995. On a assemblé un nouveau livret, refait l'artwork et voila : un nouvel album ! (rires)

Peux-tu nous parler un peu de votre prochain album? Etes-vous déjà en train de travailler dessus?
M: Ouais, on bosse déjà dessus, j'ai commencé à composer deux titres et l'album devrait être terminer en décembre cette année. Si on le présente à Relapse en décembre, il devrait sortir trois ou quatre mois plus tard, et on partira alors sur un nouveau cycle de tournées.

Vous allez jouer en tête d'affiche après sa sortie?
M: On ne sait jamais, on ne sait jamais...Mais on joue en tête d'affiche cette année déjà au Royaume-Uni et en Amérique du Nord.

J'ai entendu dire que vous partagez la scène avec Arsis pour la tournée nord-américaine. C'est vraiment un des meilleurs groupe death du moment, je trouve. Comment avez-vous décidé de tourner avec eux?
M: Ouais, c'est un bon goupe, on a hâte de jouer avec eux. En fait ils sont sur Willowtip, notre ancien label. C'est comme ça qu'on les connait...

Pour les DVD, il y a beacoup de sorties en ce moment, notament en métal. Vous comptez en sortir un vous aussi?
M: Non, enfin pas encore. On va sortir encore un ou deux albums et comme ça, on pourra mettre plus de trucs interessants sur le DVD. On reçoit pas mal de mails de gens qui nous demande si on va sortir un truc bientot, s'il y aura des prises backstages et des trucs comme ça. C'est vrai qu'aller à un concert est une chose, mais j'adore par exemple voir ce qu'il se passe dans les loges ou pendant la tournée quand j'achète un DVD musical.

Je remarque pas mal d'influences de classique dans votre musique. On vous a surement déjà demandé ça, mais avez-vous eu une formation classique?
M: Non, pas moi...c'est vrai qu'on me demande ça à chaque interview mais j'aime bien répondre à cette question parce que j'ai vraiment aucune formation classique et je n'en écoute pas trop non plus. Je connais seulement cinq ou six symphonies classiques mais j'aime bien ça. C'est bon pour mes tympans! Je sais pas, l'influence vient peut-être d'Yngwie Malmsteen! T'as une formation en classique toi, Stephan?
S: Ouais, j'ai eu une formation classique au piano quand j'étais môme mais j'ai tout oublié!
On aurait pu s'y tromper...

Ok, les trois meilleurs albums métal pour vous? Même si apparement vous n'écoutez pas de musique...
M: Spastic Ink, le premier. Je crois qu'il s'appelle Ink Complete...Merde, j'arrive pas à penser à quelque chose...
S: Untouchables de Korn
M: Ouais! et Sonata Artica, l'album Eclyptica. C'est notre top 3 mais bon, ça change tout le temps évidement!

Derniere question qui n'a rien a voir avec la musique. Vous pensez que l'Allemagne peut gagner la coupe du monde?
M: Euh... J'en ai rien à foutre! (rires)

C'est tout ce que j'avais à vous demander. Merci beaucoup, le concert était excellent. Revenez à Paris et en tête d'affiche!
M: On reviendra, y a une bonne ambiance à Paris. On fera peut-être une plus petite salle la prochaine fois, pour un concert chauffé à blanc ! On fera peut-être même une autre tournée européenne cette année.

On l'éspère!
Cool. Merci pour l'interview.

Merci beaucoup à vous.

Merci à Muhammed et Stephan d'avoir accepté l'interview sans préavis!