Interviews Retour
jeudi 10 novembre 2005 - U-Zine

Silverstein

Shane Told

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après la sortie de leur excellent "Discovering The Waterfront", Silverstein est passé en Europe mais malheureusement le groupe a oublié la France. C'est donc par mail que j'ai pu interviewer Shane Told, chanteur de Silverstein.

U-zine : Vous devez être sur votre tournée européenne en ce moment. Ca se passe bien ?
Shane Told : En fait on vient juste de rentrer d’Europe, c’était génial, les concerts étaient énormes pour notre première venue sur le continent européen.

Pourquoi n’êtes vous pas venus en France alors que vous passez en Allemagne et en Hollande ?
On avait que 8 jours, et il y a eu 5 dates au Royaume Unis, 2 en Allemagne et une en Hollande. La moitié de ma famille vit en France donc j’aimerais bien y faire un concert…mais pas encore…on jouera en France dès qu’on pourra.

Est-ce que le fait que vous vendiez beaucoup d’albums améliore vos conditions sur la tournée ?
Oui bien sûr, mais c’est aussi dû au fait que les gens sortent plus maintenant, et donc on peut se payer une tournée avec un bus et plein d’autres choses.

Vous amenez sur votre tournée des groupes très différents. Evergreen Terrace fait du hardcore alors que June produit du pop-punk. Aimez vous cette diversité ?
Oui, je suis un grand fan de tous ces types de musiques, et c’est génial de pouvoir varier. On a fait des tournées avec des groupes très calmes comme Copeland, plus violent comme Fear Before The March Of Flame.

Est-ce que vous voyez une différence entre les fans européens et les fans américains ?
Les européens parraissent plus attentifs à la musique que l’on joue, ils ne sont pas là juste pour pogoter.

Est-ce que tu peux te présenter et présenter au passage le groupe ?
Moi c’est Shane et je chante. On vient du Canada, et nos influences sont Grade, The Get Up Kids et Mineral, et aussi on est tous végétariens ou végétaliens.

Comment Victory Records vous a découvert ?
On leur a envoyé une démo et puis on a demandé à nos amis de Grade de leur parler de nous. Peu de temps après Tony Brummel (le président) est venu à Toronto pour nous faire signer.

Quels sont vos sentiments à propos de votre dernier album « Discovering The Waterfront » ? Est-ce que vous le considérez comme votre meilleur album ?
C’est de loin ce que l’on a fait de mieux. Tout est venu comme ça, on a trouvé les mélodies tout de suite et les paroles se sont rajoutées dessus. Ca a été un vrai plaisir de le faire et je l’écoute toujours.

« Discovering The Waterfront » est plus violent que « When Broken Is Easily Fixed ». Pour vous quelle est la différence entre les deux albums?
Tu trouves ça plus violent ? Quand on finit l’album je croyais que les gens se plaindraient du fait qu’il soit trop calme. Je pense que c’est un album dynamique, avec des parties violentes qui peuvent même être très violentes, et d’autres beaucoup plus calmes. J’ai l’impression que c’est différent parce que l’on a coupé pas mal de parties instrumentales par rapport à notre style sur « When Broken Is Easily Fixed ». Les chansons sont moins longues, on va directement à l’essentiel, et c’est bien meilleur.

Est-ce que ça a été dur d’enregistrer loin de chez vous, de vos amis et de votre famille ? Est-ce que ça a influencé votre façon d’écrire ?
Ca a été dur mais ça nous a influencé de façon positive. On n’avait pas tout les problème que l’on peut rencontrer à la maison, on était à 100 % concentré sur l’album.

Est-ce que Cameron Webb (le producteur) a influencé votre musique sur « Discovering The Waterfront » ?
La première chose que Cameron m’a dit c’est « Je ne suis pas là pour te changer, je lui là pour que ton son soit le meilleur possible ». Et c’est vraiment ce qu’il a fait. « Discovering The Waterfront » est très proche de nos démos, la seule qui change c’est le son et les arrangements de Cameron qui sont époustouflants.

Sean Mackin de Yellowcard joue du violon sur « Discovering The Waterfront ». Comment le connaissez vous ? D’où vous est venu l’idée de bosser avec lui ?
En fait j’ai pas mal traîné avec certains gars de Yellowcard sur le Warped Tour de l’année dernière et Cameron connaissait très bien Ben (Harper, bassiste de Yellowcard). Ben en a parlé à Sean. C’est un gars génial et un musicien extrêmement talentueux. On a utilisé un violon pour chaque album ou EP enregistré, et à chaque fois c’était une personne différente. La raison de notre choix, c’est qu’il habite LA où on enregistrait, il est tellement bon, et je savais qu’il serait parfait pour cette chanson.

Le premier clip de « Discovering The Waterfront » est pour « Smile In Your Sleep ». Le clip vous montre entrain de jouer les personnages du Cluedo comme dans un « Cluedo vivant ». Qui a eu cette idée ?
C’est le directeur qui l’a eu. Et cette vidéo, au contraire de toutes les autres qu’on a fait, a été super marrante à tourner. On s’est bien éclaté, c’était amusant et ça correspondait plus à nos personnalités. Et bien sûr tout le monde aime le Cluedo.

Pour la pochette vous avez bossé avec Martin Wittfooth. Vous avez été très impliqué dans le projet. Comment c’est passé le travail avec lui ? Comment le connaissez vous ?
Josh (Bradford, guitariste de Silverstein) bossait avec lui dans un shop de snowboard. Il bossait a mi temps parce qu’il suivait des cours d’art. Et puis quand on a sorti notre premier album on lui a demandé « hey tu peux nous faire la pochette ? » et on lui a donné nos idées. Premier essai et voilà il nous sort la pochette de « When Broken Is Easily Fixed ». Cette fois ci c’était à peu près pareil, on lui a dit ce qu’on voulait, nos idées, nos concept. Il a compris parfaitement, il est vraiment génial.

Vous avez atteint la 24ème place au US Billboard (hit parade aux Etats-Unis). Vous devez en être fier. Quand vous avez formé votre groupe en 2000, est ce que vous aviez pensé aller aussi haut et que votre musique serait écoutée par autant de personnes ?
Jamais. On a toujours essayé de prendre les choses comme elles venaient, pas à pas. Quand on a commencé notre but était d’écrire un EP de 6 chansons, de l’enregistrer et puis de pouvoir le jouer en concert dans notre ville. Après ça a été de faire des T-shirts ensuite de faire des concerts hors de notre ville. Et enfin on avait pour but d’être signé et de faire une tournée nationale ce qu’on a fait. Mais jamais on avait pensé prendre une place dans le Billboard Top 40, mais c’est génial que ce soit arrivé.

Vous avez préféré enregistrer Discovering The Waterfront » ou « Summer's Stellar Gaze » quand vous étiez très jeunes?
Discovering à coup sûr. C’est marrant mais « Summer's Stellar Gaze » est encore plus mauvais qu’on l’était à l’époque. J’ai enregistré les voix alors que j’étais complètement malade, je hais cette voix. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles les gens ont été choqués quand « Shadows Beam » et puis « When Broken Is Easily Fixed » sont sortis.

Sur votre site, il y a des photos de fans qui se tatouent le robot de « When Broken Is Easily Fixed » sur leur bras où leur jambe. Qu’est ce que ça te fait ? Tu serais capable de le faire aussi ?
Je n’ai aucun tatouage sur le corp. Donc ce n’est pas quelque chose que je ferais. Les premières photos que j’ai vues m’ont fait très peur. Mais les personnes tatouées m’ont dit que la musique comptait énormément pour eux et qu’elle leur avait permis de se sortir de périodes difficiles dans leurs vies, donc je pense que c’est bien qu’ils s’expriment. Peut être qu’un jour je me ferais un tatouage Slayer.

Quels sont vos groupes favoris en ce moment ? Qu’est ce que vous écoutez pendant que vous êtes en tournée ?
En ce moment, New Propagandhi, Say Anything, Underoath, Spitalfield, Mew, Lagwagon, Protest the Hero et bien sûr Slayer.

Comment s’est passé le Warped Tour cette année? Vous vous êtes amusés ?
On s’éclate toujours sur le Warped Tour. C’est super crevant et tu veux toujours le quitter en plein milieu mais c’est le plus gros et plus fun tour qui existe. On ferait toutes les dates chaque année si on pouvait.

Vous avez prévu quoi pour l’année prochaine ? Un DVD ?
Oui on en parle de plus en plus, on a plein de vidéos de nous entrain de faire des trucs stupides.

Tu veux ajouter quelque chose ?
Ecouter notre nouvel album.

Merci à Jenny et Shane qui a pu consacrer du temps pour répondre à mes questions.