Interviews Retour
jeudi 5 mai 2005 - U-Zine

Inside Conflict

Dobey et JB

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Inside Conflict a décidé de raccrocher les gants il y a peu. U-zine se devait d'approfondir les causes de ce split, et c'est par une interview via mail que Dobey et Jb ont eu la gentillesse de répondre à nos questions pour mettre les choses au clair...

Ce n'est plus un secret pour personne, Inside Conflict va splitter. Pourriez-vous nous donner un peu plus de précision sur cet arrêt brutal ?
Dobey (batterie) : La raison est simple. JB, l’un des compositeurs principaux s’en va donc on a pris la décision de s’arrêter définitivement. Depuis nos débuts, on se remet toujours des différents départs des musiciens mais cette fois ça nous paraît inconcevable de continuer IxC sans JB.
JB (guitare) : C'est le travail et l'expérience qui m'ont conduit à déménager à San Francisco l'année prochaine, c'est "brutal" car j'attendais confirmation avant d'officialiser la nouvelle mais à l'intérieur du groupe, tout le monde y était préparé.

Le départ de JB se fait à l’apogée du groupe. N’est-ce pas un peu égoïste de sa part que le groupe s'arrête à son départ ?
Dobey : Pas du tout, IxC est un loisir pour nous et en aucun cas une priorité absolue. Pendant 8 ans, nous avons eu beaucoup de fun et vécu beaucoup de moments inoubliables. Il a l’opportunité de voyager dans le cade professionnel, c’est tout à fait normal qu’il parte. Tout le monde l’a compris dans le groupe. C’est toujours triste quand un groupe s’arrête mais de cette disparition va naître d’autres projets…
JB: Il faut, quelquefois, se remettre en questions, se demander ce qu'on veut et prendre des décisions... J'ai cette opportunité de réaliser quelque chose d'exceptionnel, j'ai sauté dessus. Les autres m'ont toujours soutenu en ce sens, il n'y a aucun malaise!

Pourtant, au départ de Frédo ( ex-guitariste ), le groupe a poursuivi sa route…
Dobey : Le cas est différent aujourd’hui. Certes Frédo était aussi l’un des compositeurs du groupe mais le changement de guitariste s’est fait en interne c’est à dire que JB est passé de la basse à la guitare donc le changement n’a pas été révolutionnaire. Avec le départ de JB, il nous faudrait rechercher un nouveau guitariste qui puisse coller sur tous les points : personnalité, influences, technique, motivation etc… On n’a pas envie de tout reprendre à zéro. Quitte à reprendre à zéro, autant que ce soit avec un nouveau groupe.

Pourquoi un dernier live au Fury ? Surtout que vous ne jouez que 30 minutes...
Dobey : Le concert d’adieu sera en fait le 2 juillet au Confort Moderne à Poitiers, ça s’est décidé il y a peu de temps mais effectivement, à l’origine, le dernier concert devait être au Fury.

Vous vous êtes formés sur scène et confirmés grâce à elle. Ne la quittez-vous pas avec trop d’amertume ?
Dobey : Avec tristesse, c’est sûr mais on n’arrête pas la musique à 100%. De l’amertume, oui, il se peut qu’on en est un peu quand on réfléchit sur le music business français et tous les cons qui gravitent autour.
JB: Que du bonheur pour ma part, c'est difficile de lâcher quelque chose en sachant qu'on a peu de chance de revivre la même chose, mais je suis d'un naturel à regarder devant, pas derrière!

On sait que la scène métal/HxC française est bien connu pour ne pas rapporter des masses d’argent. Est-ce en parti pour ça que JB part aux Etats-Unis ?
Dobey : Tout à fait, JB va intégrer un célèbre groupe de Glam Californien...
JB: Je compte remplacer Slash dans Guns'n'Roses mais rien n'est officiel!! Non, cela n'a rien à voir avec le fric, comme l'a dit Dobey, on a tous plus ou moins un boulot et on n'attend pas du groupe un apport financier, heureusement d'ailleurs!! Mais le truc, c'est qu'en France, franchement, c'est emmerdant au possible!!! Trop peu de concerts, les bons groupes se comptent sur les doigts de la main, on se fait chier quand même... J'attends beaucoup des USA, pays à la culture rock, très différent de la France ou le rock est associé à la rebellion adolescente et pas pris au sérieux.

Quel regard portez-vous sur la scène française actuelle ?
Dobey : Il y a du bon mais aussi du mauvais, on ne gardera que les bons côtés… Beaucoup sont devenus des amis les activistes pur et dur
JB: Y a des excellents groupes, ce qui est dommage, c'est que peu de personnes et de structures s'impliquent parallèlement. Le jeune public est conditionné par Rock Sound et Star Club, ce qui est arrivé au hip-hop est en train d'arriver au rock, et au metal indirectement.

Pour revenir aux compositions du groupe : vos paroles sont très virulentes. Quel message délivrez-vous à travers celle-ci ?
JB: Une réflexion sur l'Homme, c'est un sujet intarissable! Tout est lié à la musique, nous sommes des personnes épanouies et heureuses, la musique nous permet de nous débarrasser d'un certain côté sombre. Les paroles y participent aussi.

Pour parler de votre dernier album, pourquoi avez-vous mis beaucoup plus l’accent sur le métal au détriment du hardcore ?
Dobey : C’est l’évolution naturelle du processus de composition qui a donné ce résultat, rien n’a été planifié. Le côté HxC est toujours présent quand même, notamment dans les mosh parts.

Pour quelles raisons avez-vous choisi le studio Lab de Stéphane Buriez ?
Dobey : Pour faire court : Nous avons rencontré Stéphane Buriez lors d’un concert de BBA et IxC à Paris, en discutant durant la soirée, on lui a parlé de notre projet d’enregistrer un nouvel album et il a montré son intérêt.

Vous faites une reprise de Pestilence. Le death old-school a t'il beaucoup inspiré votre musique ?
Dobey : Oh que oui ! ! Jb et moi-même sommes des fils du METAL, nous avons été bercés aux compils « MASTER OF BRUTALITY » à la scène floridienne, la Bay Area, etc…
JB: Déménager en pleine Bay Area, c'est un pèlerinage!!!! J'écoutais Obituary, Morgoth, Pestilence au collège, je suis toujours un grand fan de ces groupes. Hommage!

Êtes-vous satisfait de cet album comme « album posthume » ?
Dobey : Totalement, sans vouloir être prétentieux, je pense que « Spherical mirage » est un excellent album. Les nouveaux morceaux qui nous avons composé avec Baloo au chant en remplacement de Jay sont aussi très bons, moins éparpillés dans les différents styles et plus « brut de décoffrage » mais nous n’aurons pas l’occasion de les enregistrer.
JB : On a voulu faire un album ambitieux musicalement, je ne regrette aucune compo.

Overcome a fait du bon travail sur la durée pendant laquelle vous étiez chez eux ?
Dobey : Oui, nous sommes très satisfaits du travail de promotion effectué par Loic et Abir notamment. A notre niveau, ça nous suffit largement.

Beaucoup de labels continuent à sortir des albums tels que des b-sides, des lives ou un DVD lorsqu'un groupe split. Pensez-vous que ce sera le cas pour vous ?
Dobey : Un DVD est effectivement en cours d’élaboration. Quant à des lives, morceaux inédits… je ne pense pas.

Le dernier morceau de Spherical Mirage, est constitué de telle sorte que l’on s’attend à une suite. La fin de ce titre annonce comme un « to be continued ». Ne pourrait-on pas espérer que dans le futur, une reformation soit possible, comme pour continuer ce morceau inachevé ?
Dobey : Rien n’est impossible effectivement, JB s’en va aux USA pour une durée temporaire qui peut aller de 1 à 9 ans donc il se peut qu’il soit de retour à Poitiers dès l’année prochaine, mais je ne pense pas qu’on reformera IxC, la page est tournée définitivement, je rejouerai avec lui car il y a une osmose formidable entre lui et moi et on arrive souvent à pondre 1 ou 2 morceaux en une répèt'. Nous avons les mêmes influences, nos idées sont complémentaires… il me manquera beaucoup humainement et musicalement… en plus, c’est mon beau-frère ( le frère de ma femme) donc nos liens sont très forts…Dave, Baloo et moi-même réfléchissons sur une suite à donner à IxC, eux sont branchés par un projet plus Rock n’roll, stoner. J’aimerais aussi intégrer un groupe de Grind Core old school à la Blockheads, Phobia, Fubar, Mindflaire : tout à fond…
JB: C'est clair, je ne retrouverai jamais une telle osmose avec un batteur!!! On est capable d'improviser un morceau sans se concerter, c'est le résultat de 8 ans d'amitié!!! Mon beau-frère me manquera à coup sûr, personne ne le remplacera derrière les fûts, c'est un Dieu!!!

Quels sont vos projets pour l'avenir ?
Dobey : M’occuper de ma femme et mon bébé, elle a accouché le 17 mai et c’est que du bonheur ! . Reformer un groupe. M’investir dans le milieu associatif local pour l’orga de concerts.
JB: Trouver un groupe qui démonte aux USA, peu importe le style du moment que ça lynche!!!!!

Je vous laisse conclure…
Dobey : Merci pour tes questions pertinentes. A bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à Dobey et JB pour leurs réponses et à Overcome de nous avoir permis de faire cette interview