Interviews Retour
mardi 8 février 2005 - U-Zine

Ektomorf

Zoltán Farkas

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Je suis un grand fan de Sepultura, et quand j’ai appris l’existence d’un groupe qui était presque une copie de mes brésiliens préférés, je me suis dis que ce groupe était fait pour moi. En effet, leur album Destroy m’a mis une bonne claque et je voulais en savoir un peu plus sur ce groupe… J'ai donc profité de la sortie du nouvel album des Hongrois pour interviewer, par téléphone, Zoltán Farkas (guitare/chant), afin qu’il nous éclaire un peu plus sur le groupe et sur Instinct.
Hélas le leader du groupe ne fut que très peu loquace !

U-zine : Depuis la création du groupe en 1996, crois-tu que le groupe a suivi une évolution logique ?
Zoltán Farkas : Oui, je pense qu’il y a eu une réelle évolution. Album après album, on devient meilleur.

Votre musique est-elle la même que celle de vos débuts ?
C’était déjà très lourd dès la création, on a toujours eu des guitares très lourdes.

Vos paroles sont simples mais directes…
Tu as tout à fait raison. Elles sont toujours simples mais directes. Quand je veux parler de quelque chose, dans la réalité. Mais je suis ce genre de mec, simple et direct.

Vos origines tsiganes sont devenues la marque de fabrique de Ektomorf ?
Mon père est gitan et ma mère est hongroise. Mais beaucoup de gens trouvent que je crois que je suis gitan car ma peau est très matte.

Vous aimez insérer dans votre musique des sons gitans…
Oui j’aime beaucoup faire car ça donne un côté plus puissant à notre musique.
Comme par exemple sur le titre « Land Of Pain » sur le nouvel album, il n’y a aucunes guitares électriques ou de batterie, et c’est très lourd.

La chanson United Nations tiré de votre nouvel album débute très lentement pour finir très rapidement. Est-ce ta vision du monde ?
Exactement. Aujourd’hui les hommes vont à leurs pertes car tout s’accélère. Les gens ne prennent plus la peine de se connaître et la haine prédomine dans le monde. Ce morceau st donc rempli de colère !

Les paroles de Destroy et de Scream To The Sky étaient très axées sur la colère. Qu’en est t-il pour ce nouvel album ?
Instinct est le plus heavy de nos albums et est celui qui dégage le plus de colère. Scream to the Sky est quant à lui l’album le plus mélancolique car j’ai perdu mon enfant à ce moment là. Sur Instinct, il y a de la tristesse mais surtout, une rage pure ! Les gens me rendent fou et je ne peux plus supporter ça, il fallait que ça sorte !

Vous composez très vite vos albums, comment ça se passe ?
Dans le groupe je suis celui qui écrit les chansons, que ça soit les musiques ou les paroles. Je ne peux pas vraiment expliquer comment cela se fait que je compose si vite. Après le Pro Pain Tour, je suis rentré chez moi, je me suis assis et j’ai commencé à écrire…
J’ai un studio de poche, une batterie sur PC, et j’ai ma gratte. Et dès que mes chansons sont prêtes, je les met sur mini disc, et je les envoie aux autres membres. Ils les écoutent. Et quand le temps est venu, on va dans notre salle de répétition à Riana. Puis on les joue ensemble.

Vous avez enregistré Destroy en 10 jours, qu'en est t-il de cet album ?
En 5 jours, mec ! C’était très rapide car on fait les répét’ en Hongrie, après c’est facile de les rejouer en studio. Comme on bosse dans le même studio avec le même producteur, tout est déjà parfait. Voilà, c’est pour ces raisons que ce fut si rapide. Les titres qu’on joue, sont aussi assez simples. On ne veut pas perdre notre temps en studio, donc on y passé le moins de temps possible. Et puis, on sait directement ce que veux, voilà pourquoi c’est si simple.

Destroy représente un tournant pour l’histoire du groupe ?
Je pense que Instinct sera encore plus important ! Ca fait déjà quatre jours que je fais des interviews et les gens ont maintenant des différentes réactions. Avant, tout le monde nous comparait à Sepultura ou Soulfly, c’était très sympa au début mais maintenant ça devient plus chiant qu’autre chose… A l’heure actuelle, c’est totalement différent ! Les personnes ont tendance à changer d’opinion et à dire que Ektomorf est Ektomorf. C’est un groupe à part entière.

Certes, mais beaucoup de gens vous ont quand même découvert grâce à l’album Destroy…
Exact ! C’est clair que de ce côté là, c’est un album très important.

Personnellement, je trouve que sur votre nouvel album, votre son ressemble bien plus à du Soulfly que votre musique auparavant…
Avant peut être, mais je ne pense plus maintenant. Mais Ektomorf est Ektomorf ! Ce que l’on fait est bien plus thrash et bien différent de Soulfly.

Votre chant ressemble beaucoup à celle de Max Cavalera. Est-ce que tu as travaillé pour avoir ce rendu ou est-ce ta voix naturelle ?
C’est ma voix naturelle et je trouve qu’elle est bien différente. Si tu pouviez maintenant essayer de parler d’autre chose ?

Vous commencez à être connu en Europe. Qu’en est-il au niveau du reste du monde ?
Pas du tout ! Nous sommes surtout très connus ici, en Allemagne. Mais par exemple, nous ne sommes pas encore très connu en France et j’espère que ça va s’arranger… C’est bien pour ça que l’on va en tournée avec Kreator, pour être plus connu du grand public !
Et bien sûr, si on nous donne la chance de partir au Etats Unis, nous irons là-bas.

D’ailleurs, pourquoi êtes vous si connu juste en Allemagne alors que vous êtes hongrois ?
Parce ce que l’on joue beaucoup en Allemagne. C’est une chance de jouer ici. Si on nous propose de jouer dans d’autres pays comme l’Angleterre, ça serait avec plaisir.

Êtes vous satisfait de votre contrat avec Nuclear Blast ?
Carrément ! Je suis trop content d’être ici, ils nous supportent beaucoup et ils sont très cools. Donc je ne peux qu’être content de ce deal.

Qu’est ce que Nuclear Blast vous apporte de plus que votre ancien label ? Bien plus de promotion ?
C’est clair qu’on a plus de promotion, de tours et ce genre de trucs…

Que pense tu des autres groupes sur la tournée Enemy of God Tour avec Kreator ?
J’adore Kreator, je connais un peu Hatesphere et ce sont des mecs cools, quant à Dark Tranquillity je ne les connais pas encore mais je pense qu’ils sont cool… enfin nous verrons sur la tournée.

Dark Tranquillity est un peu l’intrus de cette tournée car ils ne font pas du thrash alors que tous les autres oui. Que penses tu de cela ?
Pourquoi pas ? ( rires )

Quelques sont les groupes phare de la scène Hongroise ?
Il y a un groupe nommé Tank Trap, qui joue devant 1000 ou 2000 personnes à chaque fois qu’il joue mais malheureusement, il n’est que connu en Hongrie.

On va s’arréter là. Un dernier mot pour les fans français ?
Je voudrais leur dire merci et rendez-vous en tournée…

Merci à Valérie sans qui cette interview expresse n’aurait pas eu lieu.