Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Trepalium

Voodoo Moonshine

Labelklonosphere
styleGroove Death Metal
formatAlbum
paysFrance
sortieoctobre 2014
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

13 ans d'existence, deux démos, quatre albums, un split vidéo et maintenant un EP. Trepalium est un très bon groupe français, sous le sillage de tous les médias hexagonaux, et ce, depuis des années. On les a vu pratiquement sur tous les fronts, à tous les festivals, dans toutes les villes. Ils ont été encensés par la critique (et également descendus en flèche, mais c'est le jeu) et aujourd'hui, très peu de personnes peuvent encore ignorer leur nom. Pourtant, Trepalium souffre du syndrome du groupe français, le syndrome du très bon groupe, en haut du peloton, mais qui n'arrive pas à s'imposer – au moins financièrement – dans son propre pays, comme le ferait un bon groupe allemand du même acabit.

"De même qu’ils n’ont pas cru jadis au génie de Cambrinus, ils ne croiront point aujourd’hui à sa gloire, et quand celui qui a écrit ces lignes ira boire une pinte à la ducasse de Fresnes, on ne se gênera mie pour le traiter d’imposteur, tant il est vrai que nul n’est prophète en son pays !"
(Charles Deulin, Cambrinus)

Pourtant le génie de Trepalium est bien là, juste devant vous, et il est encore plus étouffant qu'avant sur ce nouvel EP intitulé "Voodoo Moonshine" qui présente au mieux la musique du combo de Poitou-Charentes. Trepalium, ça a été les premiers, si ce n'est le seul groupe de Death Metal à avoir apporté une touche swing aussi intense à leurs compositions. On se souvient encore de nos tentations de pousser la chansonnette sur "Sick Boogie Murder", issu de leur second et néanmoins excellent album intitulé "Alchemik Clockwork of Disorder". Alors, bien évidemment aujourd'hui on en trouve d'autres qui s'essayent à ce style de "cabaret-metal" tels que les excellents suédois de Diablo Swing Orchestra ou les frenchies de Akphaezya, avec à leur tête les génialissimes canadiens d'Unexpect. A l'instar de ce dernier, Trepalium trace néanmoins sa propre voie et son propre flow dans le mélange des styles. Trepalium est décidément plus brutal, plus metal dans son approche mais pousse malgré tout le groove à son paroxysme, qu'il atteint ici avec perfection.

L'ambiance twenties qui règne sur cet EP prend aux tripes, et on se voit déjà tâter du jupon en se prenant sur la gueule la bière du rondier jaloux de votre chapeau-rond. Le piano s'élance, les trompettes le suivent et le scat guttural arrive, dément. Je me crois à la Nouvelle-Orléans. Le voyage fût long depuis ma lointaine contrée, mais je suis désormais devant un groupe ultra Jazzy, comme je n'en ai jamais connus dans ma campagne. "Voodoo Moonshine" véhicule terriblement ce genre de ressentiment, jouant avec votre imagination. S'il fallait critiquer maintenant l'aspect metal en dehors du tout, je ne saurais quoi dire. Les riffs sont sympas, dans la pure veine d'un Trepa' en forme de la belle époque, suivant le Jazz / Fusion de Step in Fluid, autre groupe d'un des gratteux justement, le tout formant un ensemble cohérent. Même si Trepalium arbore sensiblement ce goût metal progressif, il en évite les pièges et passe plus la barre d'un groove à la Pantera que de la chiantise d'un Dream Theater. Certains auront toujours un ressenti Gojira, mais peut-être aussi que c'est ça aujourd'hui, la French touch'. Toujours est-il que même si on ne se prend pas un rouleau compresseur sur la gueule servi par un florilège de blast incessant, Trepalium sait serrer l’étau du rythme soutenu de sa musique. On tape du pied, on claque des doigts, le rythme est là, et il nous prend au cœur. De temps en temps le bateau chavire et on passe d'une pièce de théâtre grand guignolesque à un cinéma muet. Ah, cette belle Louisiane tant oubliée.

Trop de groove pour un seul homme, j'arrête ici ma chronique. Vous avez suffisamment d'éléments pour savoir si la musique de Trepal' peut vous parler et franchement, vous ne devriez pas vous en priver. Une vraie bombe cet EP, vivement un nouvel album !

1. Moonshine Limbo
2. Damballa's Voodoo Doll
3. Possessed by the Nightlife
4. Guédé Juice
5. Fire on Skin
6. Blowjob on the Rocks

Les autres chroniques

Album

oct. 2004 U-Zine

Trepalium

Through the Absurd

Album

mars 2006 U-Zine

Trepalium

Alchemik Clockwork of Disorder

Album

févr. 2009 U-Zine

Trepalium

XIII

Album

août 2012 U-Zine

Trepalium

H.N.P.